Quebec - Belgique - Suisse - Afrique

Réalisateurs

Participez au site Cinezik!

Donnez-nous votre avis sur les réalisateurs par mail ou sur notre page Facebook

Email Facebook
Barbet

Barbet Schroeder

Interview Barbet Schroeder & Jorge Arriagada / LE VÉNÉRABLE W : Une musique insidieuse

Avec LE VÉNÉRABLE W (sortie le 7 juin 2017, selection officielle au Festival de Cannes 2017), Jorge Arriagada retrouve Barbet Schroeder sur un documentaire après "L'avocat de la terreur" (2007) avec une partition où une gravité se révèle derrière les propos de propagande. Une musique également narrative, qui ajoute de la fiction à ce documentaire, en instaurant un lien entre les protagonistes qui deviennent alors des personnages caractérisés.

Ilan

Ilan Klipper

Interview 'Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête' (ACID, Cannes 2017) / Ilan Klipper & Frank Williams

Le chanteur et guitariste franco-américain Frank Williams signe la musique du premier long-métrage de Ilan Klipper avec ses acolytes Olivier Bodin et Benoit Daniel au sein du groupe français The Ghost Dance, avec plusieurs chansons dont "Ophélie" qu'il interprète à l'image avec sa simple guitare acoustique. On y entend aussi à la fin le Don Juan de Mozart dans un nouvel arrangement.

Bruno

Bruno Dumont

JEANNETTE, L’ENFANCE DE JEANNE D’ARC (Quinzaine des réalisateurs, Cannes 2017) / Interview Bruno Dumont et Igorrr

Pour sa première comédie musicale, JEANNETTE, L’ENFANCE DE JEANNE D’ARC, le cinéaste Bruno Dumont dresse le portrait de la jeune Jeanne d'Arc en adaptant les poésies de Charles Péguy avec la distanciation du chant (enregistré en son direct) et de la danse (chorégraphiée par Philippe Découflé), convoquant la musique métal de Igorrr (Gautier Serre) qui flirte avec la musique baroque, le breakcore, et le trip hop.

Jacques

Jacques Doillon

RODIN (Cannes 2017, en compétition) / Interview Philippe Sarde : toucher la profondeur de l'artiste, Rodin et Jacques Doillon.

Pour RODIN où Vincent Lindon incarne le célèbre sculpteur, Philippe Sarde retrouve son fidèle cinéaste Jacques Doillon pour la 11e fois depuis leur rencontre sur "Un sac de billes" (1975) avec une petite formation constituée de solistes (violon, piano, violoncelle) qui exécutent une partition complexe malgré une apparente simplicité.

Arnaud

Arnaud Desplechin

LES FANTÔMES D'ISMAËL (Ouverture Cannes 2017) : Interview Grégoire Hetzel et Arnaud Desplechin

Grégoire Hetzel retrouve pour  LES FANTÔMES D'ISMAËL Arnaud Desplechin au cinéma après "Rois et reine" (2004), "Un conte de Noël" (2008), et "Trois souvenirs de ma jeunesse" (2015) avec une partition très riche, jouant à la fois le romanesque (cordes amples) et l'intime (avec des instruments solistes, telle la clarinette, la flûte, et la guitare). La musique ne se prive pas de jouer les sentiments de ce drame sentimental. Par ailleurs, on y entend un quatuor de Beethoven, un titre de rap (en générique de fin), et Marion Cotillard danse sur Bob Dylan.

Marine

Marine Place

Interview Marine Place / SOUFFLER PLUS FORT QUE LA MER : le saxophone soprano et la mer

Pour SOUFFLER PLUS FORT QUE LA MER, la réalisatrice Marine Place invite le saxophoniste Emile Parisien pour signer la musique qu'interprète le personnage de Julie. Cette B.O a obtenu le Grand Prix de la meilleure musique au Festival d'Aubagne 2017.

Alain

Alain Jessua

Interview Alain Jessua : des musiques insolites pour des films singuliers

A l’occasion de la rétrospective que lui consacre la Cinémathèque française du 19 au 29 avril 2017, nous avons rencontré Alain Jessua, auteur d'une œuvre singulière mélangeant habilement fantastique et critique sociale qui a travaillé à la musique avec Jacques Loussier, René Koering, Astor Piazzolla, Armando Trovajoli et Michel Portal.

Alain

Alain Gomis

Interview Alain Gomis / FÉLICITÉ, une chanteuse à Kinshasa

Pour son portrait de Félicité, chanteuse désabusée à Kinshasa, le cinéaste franco-sénégalais Alain Gomis s’inspire de Muambuyi qui chante au sein du collectif Kasaï Allstars regroupant environ 25 musiciens congolais. Par ailleurs, la musique savante de Arvo Pärt est interprétée par l'Orchestre National de Kinshasa.

Axelle

Axelle Ropert

Interview / LA PRUNELLE DE MES YEUX : la comédie romantique de Axelle Ropert avec une musique drolatique et romanesque de Benjamin Esdraffo

Pour LA PRUNELLE DE MES YEUX, Benjamin Esdraffo retrouve Axelle Ropert après "Tirez la langue, mademoiselle" (2013) avec une musique "drolatique et romanesque". Dans cette comédie romantique, chacun se définit par une musique : Mélanie Bernier joue au piano "La Lettre à Elise" tandis que Bastien Bouillon joue du Rebetiko (instrument grec). Rencontre dans le cadre de la participation mensuelle de Cinezik à l'émission "Vive le cinéma" de Aligre FM.

Lucie

Lucie Borleteau

CANNABIS sur Arte : Interview de la réalisatrice Lucie Borleteau

Lucie Borleteau réalise les 6 épisodes de la série CANNABIS diffusée sur Arte les jeudis 8 et 15 décembre 2016, et ajoute à sa mise en scène musclée une B.O vitaminée. Série noire entre l’Espagne, la France et le Maroc sur fond de trafic de drogue, les musiques choisies sont aussi diverses, dont un générique composé sur mesure par le musicien espagnol Jesùs Diaz. Rencontre dans le cadre de la participation mensuelle de Cinezik à l'émission "Vive le cinéma" de Aligre FM.

Rebecca

Rebecca Zlotowski

Interview Rebecca Zlotowski & Rob : PLANÉTARIUM, un modelage musical à double face

Pour PLANÉTARIUM (en salles le 16 novembre 2016, BO disponible chez Music Box Records), sensible et intrigante histoire de spiritisme et de cinéma à Paris à la fin des années 30 (avec les “soeurs” Natalie Portman et Lily-Rose Depp), le compositeur ROB (Robin Coudert) retrouve sa fidèle cinéaste Rebecca Zlotowski après BELLE EPINE et GRAND CENTRAL. La partition lyrique enregistrée avec l'Orchestre d'Abbey Road (Londres) et son instrumentation variée (Trombone, Tuba, Congas, Sifflements, Mandoline) témoignent d’une audace et inventivité rare dans le cinéma français en ce qui concerne la musique de film, à l’image d’une collaboration qui s’opère dans la confiance et l’alchimie. Rencontre.

Paule

Paule Muret

Interview Carl Barât et Paule Muret / FOR THIS IS MY BODY : l'abime musicale d'une rock-star

Paule Muret dresse avec FOR THIS IS MY BODY (à l'affiche le 2 novembre 2016) le portrait désabusé et noir d'une rock-star incarné par Carl Barât (membre du groupe de rock britannique The Libertines) qui en signe et y interprète les chansons aux côtés d’une “groupie”, Audrey Bastien. Davey Ray Moor (également auteur et chanteur de rock en Angleterre) compose avec lui les pièces instrumentales de cordes.

Bertrand

Bertrand Bonello

Interview Bertrand Bonello : la tension électronique de NOCTURAMA

Avec NOCTURAMA, le cinéaste Bertrand Bonello poursuit son travail de compositeur pour ses propres films. Il s’agit à la fois de son film le plus silencieux et celui où la musique originale est la plus identifiable. Ses ambiances électroniques participent à un climat de tension et d’angoisse et confèrent au film une dimension de thriller. Sans oublier les titres pop qu'entendent les personnages reclus dans le magasin. 

Christophe

Christophe Barratier

Interview Christophe Barratier & Philippe Rombi : les 2 Outsiders de la musique de film

A l'occasion de la sortie récente (en salles, et en CD chez Music Box Records) de L'OUTSIDER, le réalisateur Christophe Barratier et son compositeur Philippe Rombi (qu'il retrouve après LA NOUVELLE GUERRE DES BOUTONS) témoignent de leur attachement à la grande musique originale au cinéma.

Arthur

Arthur Harari

Interview Arthur Harari & Olivier Marguerit (DIAMANT NOIR) : « la musique est devenue indispensable pour l'identité lyrique du film. »

Avec DIAMANT NOIR (en salles le 8 juin 2016), thriller singulier et fascinant, premier film de Arthur Harari, Olivier Marguerit (multi-instrumentiste au sein de Syd Matters, puis un premier album solo en février 2016) signe sa première BO solo pour un long-métrage avec une partition au lyrisme baroque qui rappelle le Pino Donaggio de De Palma (Dressed to Kill) et une touche allemande (Peer Raben chez Fassbinder) par son sens du romanesque noir. Cette musique est en totale cohérence avec un film au travail formel très prononcé. Rencontre dans le cadre de la participation mensuelle de Cinezik à l'émission "Vive le cinéma" de Aligre FM.

João

João Nicolau

Interview João Nicolau, réalisateur portugais du très musical JOHN FROM

João Nicolau fait appel au batteur portugais Joao Lobo pour la musique de son second film, JOHN FROM, qui propose des moments musicaux savoureux par lesquels s'évade la jeune fille, Rita, personnage central. Soudain éprise de son nouveau voisin pendant ses vacances d’été, elle s’évade par la musique jusqu’en Mélanésie au cœur du Pacifique.

Sébastien

Sébastien Betbeder

Interview Sébastien Betbeder veut des mélodies et de l’émotion (Voyage au Groenland)

Le réalisateur Sébastien Betbeder (LE VOYAGE AU GROENLAND, sortie 30 novembre 2016) revient sur ses différentes collaborations : Sylvain Chauveau, Bertrand Betsch, Sébastien Tellier, Minizza.

Léa

Léa Fehner

Interview Léa Fehner : la musique des OGRES née au contact des comédiens

Pour son deuxième film (après "Qu'un seul tienne et les autres suivront" - 2009), la réalisatrice Léa Fehner plonge dans l'univers du théatre ambulant de ses parents et convoque l'accordéon de Philippe Cataix qui a improvisé sa musique au sein de la troupe. 

Paul

Paul Vecchiali

Interview Paul Vecchiali : C’est l’amour (de la musique)

Le cinéaste français Paul Vecchiali noue une fidèle relation privilégiée avec le compositeur Roland Vincent (une trentaine de films de "L'étrangleur" en 1970 à "Le Cancre" en 2016). Il a fait exception en 2015 pour "Nuits blanches sur la jetée" et "C'est l'amour" (sorti le 9 mars 2016), en travaillant avec le tandem Catherine & Vincent autour de chansons jouées sur le plateau et invitant à la danse.

Felix

Felix van Groeningen

Interview Felix Van Groeningen : Soulwax et la musique du BELGICA

Le cinéaste belge flamand Felix van Groeningen a reçu le César 2014 du meilleur film étranger pour ALABAMA MONROE, hommage à la musique américaine country et bluegrass avec une BO écrite par le guitariste Bjorn Eriksson. Pour son premier film, LA MERDITUDE DES CHOSES (2009), il avait fait appel à Jef Neve, pianiste de jazz. En 2016, pour son troisième film, BELGICA, situé dans une boîte de nuit, il s'intéresse à la musique rock et électronique des clubs, avec une BO signée Soulwax, groupe de Gand d'où il est originaire. Ce binôme belge électro-rock a écrit pour le film les morceaux de groupes imaginaires créé spécialement.

Tous les réalisateurs en interview

Nos interviews incontournables

Retour en haut de page