Quebec - Belgique - Suisse - Afrique

EN

VOIR

PLUS

Réalisateurs

Régis Wargnier  
né le 18 avril 1948 à Paris

Régis Wargnier

En 1986, il réalise son premier film, "La Femme de ma vie" qui lui vaut le César de la meilleure première œuvre. Il tourne ensuite "Je suis le seigneur du château", puis en 1992 la fresque historique et romanesque "Indochine", qui remporte l'Oscar du meilleur film en langue étrangère et cinq Césars, et qui marque le début de sa collaboration musicale avec l'écossais Patrick Doyle.

Interview de Régis WARGNIER
A propos de Patrick Doyle
(compositeur de ses films de INDOCHINE à LA LIGNE DROITE) 

 Voir la Vidéo de l'Interview en bas de page.

Cinezik : Comment la rencontre s'est faite avec Patrick Doyle pour votre première collaboration sur INDOCHINE ?

Régis Wargnier : J'avais pensé à Georges Delerue pour INDOCHINE, car grand compositeur français romanesque, mais il venait d'accepter la musique de "Dien Bien Phu" au même moment donc il n'était pas libre.

Puis je regarde la première émission de Bouillon de culture où Pivot reçoit Depardieu qui avait acheté HENRY V de Branagh pour la France et en faisait la voix pour le doublage. Lors de la diffusion d'un extrait du film, j'entends la musique et j'appelle le lendemain la production en disant que je veux rencontrer Patrick Doyle. 

Patrick n'est pas un mondain. J'avais un argument pour le convaincre en lui disant qu'il y avait Catherine Deneuve au casting, mais son nom ne lui évoquait rien, puis quand je lui ai présenté, il a dit "I Know this face". 

Je diffusais la musique de HENRY V sur le tournage d'INDOCHINE et Catherine Deneuve en était tombée amoureuse, elle voulait ce compositeur également. 

Puis on a projeté un premier montage à Patrick, il en a été séduit, et il a fait le film. 

Le film défile devant ses yeux, Patrick est au synthé et trouve le thème d'INDOCHINE. Il est inspiré dés la première vision du film. Par exemple, le thème d'UNE FEMME FRANCAISE, il l'a trouvé dans l'avion le lendemain de la vision du film pendant son retour sur Londres. Il n'avait d'ailleurs pas osé me le dire tout de suite de peur que je pense qu'il n'avait pas travaillé en trouvant un thème aussi vite.

Comment s'est passé le travail sur LA LIGNE DROITE ?

R.W : Il a lu le scénario en anglais que je fais spécialement pour lui, il est venu au tournage, il veut voir les acteurs. Patrick commence à composer lorsque le film est à 85% de la version définitive, et on discute de la place de la musique.  C'est important pour moi de lui laisser tout son espace de création. 

Et quelle était la place à accorder à la musique dans ce film ?

R.W : Je savais, plus que les autres, que ce film allait avoir besoin de sa musique. La course est musicale, les mouvements répétitifs, c'est un peu le mouvement de la musique répétitive. 

Comment Patrick Doyle a reçu ce film ? 

R.W : Il est très chaleureux, quand il aime il aime. Il était très bluffé par le travail des acteurs. Et il a eu une maladie grave, s'en est sorti, et je suis sûr que le thème du film sur le retour à la vie, l'énergie, le combat, ça a du lui parler, lors de cette respiration, cette échappée vers la mer, une course qui le remet en vie, pour un musicien, c'est cadeau. 

Interview réalisée à Paris le 4 mars 2011 par Benoit Basirico

 

© Photo en médaillon : Cinezik, Benoit Basirico
ligne_droite

interview-real

Régis Wargnier parle de Patrick Doyle

Le réalisateur français et le compositeur écossais se sont rencontrés pour INDOCHINE, et ne se sont plus quittés depuis. On les retrouve sur LA LIGNE DROITE.

Videos

Interview : Régis Wargnier parle de Patrick Doyle

Vos avis