Quebec - Belgique - Suisse - Afrique

EN

VOIR

PLUS

Arbitrage  (2012)

Milan Records (US : 27 septembre 2012, FR : 10 décembre 2012) | Original Score [musique originale]


Cliff Martinez écrit une musique pour la première fiction de Nicholas Jarecki. On y entend aussi des chansons de Bjork, Billie Holiday, Jobim/Getz... 

Arbitrage

Tracklist

1. All Business
2. Mistress
3. Slow Mistress
4. It's Not My Problem
5. Involuntary Manslaughter
6. Just Go Away
7. Dad Are You Listening?
8. This Is Not Going to Go Away
9. Everything OK Sir?
10. I'm Sorry
11. What Would You Have Paid?
12. I Need a Serious Favor
13. He's Using You
14. This Is Crazy
15. Then I Don't Make It
16. Last Chance
17. What's He Offering You Now?
18. Bring a Notary
19. We Will Pick It Up Later
20. After the Accident
21. I See Who You Are - Bjork
22. Laura Palmer's Prom - You Say Party!
23. Para Machuchar Meu Coração - Stan Getz, Antonio Carlos Jobim & João Gilberto
24. Just One More Chance - Billie Holiday
25. My Foolish Heart - Bill Evans / Robi Botos

SOUTENEZ NOTRE SITE

Autour de cette BO

Tracklist du film

Para Machuchar Meu Coração - Stan Getz, Antonio Carlos Jobim & João Gilberto
(Relation entre Miller et Julie) 

Laura Palmer's Prom - You Say Party!
(Ambiance de la galerie d'art) 

Just One More Chance - Billie Holiday
(Scène de l'accident de voiture) 

 My Foolish Heart - Bill Evans / Robi Botos
(Fin du film) 

I See Who You Are - Bjork
(Générique de fin) 

 

Propos du compositeur : 

Une des premières choses que Nick Jarecki m'a montrée, ce fut une photo de son père sur la couverture d'un magazine allemand, genre Forbes. Sa mère et son père travaillent dans le monde de la finance et Nick a été élevé dans cet univers. J'ai l'habitude de prendre tels quels tous les éléments que l'on me donne. À partir d'un matériau même très mince, on peut développer une musique très élaborée. J'ai appliqué cet axiome au personnage de Robert Miller, joué par Richard Gere. Tous les autres personnages gravitent autour de lui ; j'ai donc bâti mon infrastructure musicale à partir de ce personnage central et de son point de vue.

Pour Arbitrage, je voulais un son dépouillé, une musique électronique basique avec des motifs musicaux marquants, une structure musicale consistante, avec une dimension narrative. Une musique qui permette aussi au spectateur d'entrer dans la conscience des personnages et dans leur univers. Dans la mesure du possible j'ai injecté, galvanisé, un maximum de rythme quand je pensais que ce serait bon pour la santé énergétique du film. Enfin, j'ai utilisé mes instruments favoris ; percussion métallique et cristal Baschet. Ces deux instruments plus une guitare électrique furent les seuls instruments réels à être enregistrés. Tout le reste est constitué de musique échantillonnée. D'une certaine façon la musique d'Arbitrage est une maturation de celle de Lincoln Lawyer, dont j'avais rêvé de développer le son.

Cliff Martinez

 

Nos articles sur cette BO

Boutique

Autres BO du compositeur

Vos avis