Quebec - Belgique - Suisse - Afrique

EN

VOIR

PLUS

Gremlins  (1984)

Film Score Monthly / Retrograde (3 novembre 2011) | Réédition


Première collaboration pour le cinéma entre Jerry Goldsmith et le réalisateur américain Joe Dante, qui se prolongera pendant presque 20 ans et sur sept autres films (Explorers, Innerspace, Gremlins 2, The Burbs', Matinee, Small Soldiers et Looney Toons back in action). Il s'agit de la première édition CD intégrale de cette partition de Jerry Goldsmith (seuls 4 morceaux avaient précédemment été édités).

Gremlins

Tracklist

DISC ONE

The Film Score :

1. Fanfare in C (Max Steiner)/The Shop/The Little One 4:30
2. Late for Work 1:46
3. Mrs. Deagle/That Dog 2:22
4. The Gift 1:45
5. First Aid 2:17
6. Spilt Water 3:02
7. A New One 1:10
8. The Lab/Old Times 2:35
9. The Injection 2:56
10. Snack Time/The Wrong Time 1:49
11. The Box 1:24
12. First Aid 1:39
13. Disconnected/Hurry Home 1:03
14. Kitchen Fight 4:06
15. Dirty Linen 0:43
16. The Pool 1:07
17. The Plow/Special Delivery 1:16
18. High Flyer 2:22
19. Too Many Gremlins 2:06
20. No Santa Claus 3:27
21. After Theatre 1:39
22. Theatre Escape/Stripe Is Loose/Toy Dept./No Gizmo 4:36
23. The Fountain/Stripe's Death 5:42
24. Goodbye, Billy 2:56
25. End Title/The Gremlin Rag 4:10

Total Time: 62:26

Bonus Tracks :
26. Blues 2:17
27. Mrs. Deagle (film version) 1:27
28. God Rest You Merry, Gentlemen (traditional, arr. Alexander Courage) 1:12
29. After Theatre (With "Silent Night") 1:36
30. After Theatre (Without "Silent Night") 1:36
31. Rabbit Rampage (Milt Franklyn) 0:47
32. The Gremlin Rag (full version) 3:35
33. Gizmo's New Song 0:35
34. Gizmo's Trumpet 0:30

Total Time: 13:35
Total Disc Time: 76:01

DISC TWO

1984 Soundtrack Album :
1. Michael Sembello-Gremlins...Mega Madness (Produced by Michael Sembello and Mark Hudson) 3:52
2. Quarterflash-Make It Shine (Produced by John Boylan) 4:11
3. Peter Gabriel-Out Out (Co-Produced by Nile Rodgers and Peter Gabriel) 7:02

Total Time: 15:04

Jerry Goldsmith :
4. The Gift 4:58
5. Gizmo 4:14
6. Mrs. Deagle 2:54
7. The Gremlin Rag 4:13

Produced by Bruce Botnick and Jerry Goldsmith

Total Time: 16:12

Total Disc Time: 31:25

Autour de cette BO

 

Nos articles sur cette BO

 GREMLINS (Jerry Goldsmith) : La partition d'un diptyque décryptée
[par Sylvain Pfeffer, Avril 2014]

Plongeons-nous dans la genèse musicale du diptyque GREMLINS de Joe Dante (qui fête ses 30 ans !), avec l'analyse des différents thèmes et motifs de la partition de Jerry Goldsmith.

Lire tout l'article

#

le compositeur va littéralement se lâcher en créant un sombre score d'action/aventure complètement délirant. Le score de 'Gremlins' est typique de ce style de musique un peu folle et fantaisiste que le compositeur écrira sur certains films de Joe Dante (on pense évidemment à 'Gremlins 2' et surtout 'The 'burbs'). Composé pour orchestre avec une très large partie de synthétiseurs, le score de 'Gremlins' décrira le côté à la fois fou et sombre des gremlins ainsi que la terreur qu'ils inspirent lorsqu'ils ravagent tout sur leur passage dans cette petite ville pourtant très calme jusqu'ici. Basé sur deux grands thèmes et quelques petits motifs secondaires, le score de 'Gremlins' va nous inciter petit à petit à partager cette étonnante aventure pleine d'humour et de fantaisie. Après un prologue plutôt mystérieux où l'on voit Randall Peltzer acheter Gizmo dans un obscur petit magasin de Chinatown (Goldsmith utilise son orchestre avec des sons de synthé plutôt mystérieux et quelques vagues et brèves touches asiatiques), Goldsmith nous fait entendre le superbe et célèbre thème de Gizmo chanté par la petite créature dans le film (et doublé par un son cristalin du synthé de Goldsmith, une sonorité très 'claire' associé au thème de Gizmo). La magie qu'inspire cette séquence du chant de Gizmo doublé par la musique de Goldsmith nous rappelle une fois de plus combien la musique de film peut être riche lorsqu'on lui donne l'occasion de se manifester de cette façon là. Lorsque Gizmo arrive chez les Peltzer et rencontre Billy pour la première fois, Goldsmith nous refait entendre le très beau thème de Gizmo dans sa version complète avec un synthé cristallin et quelques cordes chaleureuses. Très mélodique, le thème nous fait ressentir toute l'innocence et la tendresse de ce petit personnage adorable et totalement inoffensif. Il nous prouve aussi à quel point le compositeur peut se montrer inspiré lorsqu'il s'agit de trouver des thèmes mélodieux et attachants (on se souvient tous du magnifique thème écrit par le compositeur pour le personnage de Carol-Ann dans 'Poltergeist').

Pour l'arrivée de Billy à son boulot au début du film, Goldsmith nous fait entendre un petit motif sautillant et léger avec des orchestrations vivantes et extrêmement inventives (trompettes en sourdine, pizzicati, petits éléments de synthé, vents sautillants, etc.), un thème paisible et enjoué à la fois posant le climat 'comédie' de la partition, un côté qui sera finalement peu présent tout au long du score. A noter un thème très amusant pour le personnage de Mrs.Deagle, une vieille femme râleuse et mal aimable qui cherche à mettre la main sur le chien de Billy pour lui faire la peau parce que ce dernier a cassé son faux bonhomme de neige. Goldsmith base ce thème grotesque sur un son de synthé très années 80 et assez pourri, un truc typique du côté plus humoristique de la musique de Goldsmith (on retrouvera ce genre de chose dans 'The 'burbs'). Le compositeur s'attachera ensuite à développer le très joli thème de Gizmo lorsque ce dernier s'amuse avec Billy, mais les choses vont commencer à changer avec l'arrivée des nouveaux Mogwaïs après que de l'eau ait coulé sur Gizmo. La musique devient alors soudainement plus sombre et plus fantaisiste, Goldsmith utilisant alors pour la première fois des sons de synthé étranges et nettement plus sombres. Le compositeur s'attache alors à évoquer la 'naissance' de ces nouvelles créatures en installant un climat d'inquiétude et de tension à l'aide de cordes tendues et de diverses sonorités électroniques renforçant l'atmosphère plus sombre de ces passages. C'est dans ces passages que le compositeur se montre le plus inventif, surtout avec l'arrivée du thème des gremlins d'abord entendu de manière lente au synthé, Goldsmith nous faisant aussi entendre un élément sonore du synthé qui sera omniprésent tout au long du score: un sampler imitant vaguement le miaulement d'un chat (un son aussi étrangement très proche d'une sirène), un son très amusant qui contribuera à évoquer le côté fou et délirant des gremlins. (en revanche, son utilisation quasi massive tout au long du score pourra peut être paraître un peu lourd vers la fin)

Le compositeur s'amuse à utiliser la célèbre mélodie de 'douce nuit' (l'histoire se déroule le soir de Noël) dans la séquence où Billy et Kate discutent tout les deux, Goldsmith exposant ici ce célèbre air populaire au synthé avec quelques cordes douces et chaleureuses à la fois. Mais malgré le côté un peu innocent et léger du début de la musique, c'est le frisson et l'action qui vont très vite prendre le dessus, surtout avec l'utilisation du fameux thème des gremlins (une sorte de petit ragtime plein d'ironie, exprimant à merveille tout le côté espiègle et débile des gremlins) avec les sons de miaulements de chat plus quelques sons de synthé un peu bizarre pour renforcer les délires sonores du compositeur qui semble s'être bien marré sur ce score. Un premier grand morceau d'action correspond à la séquence où les gremlins s'attaquent à la mère de Billy dans sa cuisine. Goldsmith développe ici un quatrième thème attaché au personnage de Stripe, le gremlins-punk. Le compositeur semble s'amuser à pasticher lui même son style suspense/action en utilisant quelques pizz sautillants (pour le thème de Stripe) avec des orchestrations inventives et des sonorités électroniques plutôt délirantes (toujours la présence de ces amusants sons de miaulements de chat qui, décidément, donnent une couleur vraiment très spéciale à ce score ultra fantaisiste qui risque de ne pas plaire à tout le monde de par son côté un peu 'excentrique' par moment). Goldsmith prolonge l'action dans la séquence où le gremlins caché dans le sapin de Noël se jette sur la mère de Billy. Cuivres ironiques, cordes sombres, percussions et sons de synthé en tout genre (sans oublier l'utilisation très fantaisiste d'un violon soliste à la Elfman) font de ces pièces d'action des pures réussites du genre, Goldsmith refusant de se prendre au sérieux en pastichant son style action/suspense souvent très sérieux. Néanmoins, le compositeur continue malgré tout de nous prouver qu'il est un maître de l'action et prend son job très au sérieux en créant quelques parties d'action fort excitantes dans le film.

Les délires reprennent de plus belle dans la séquence où les gremlins vont s'attaquer à Mrs.Deagle chez elle. On retrouve l'amusant thème bien lourdaud de Mrs.Deagle (avec ce son de synthé vachement vieillot) qui va déboucher sur une reprise amusante du ragtime des gremlins alors que ces derniers sont à sa porte en train de chanter leur thème comme des crétins (les sons de synthé sont carrément débiles dans ce passage, à mourir de rire!). Goldsmith a vraiment bien cerné tout le côté débile, malicieux et espiègle de ces vilaines petites créatures, et il est certain que sans sa musique, le film n'aurait pas tout le 'charme' qu'on lui connaît. Ce sont surtout les sonorités électroniques qui rendent le côté fou et espiègle des gremlins dans la musique de Goldsmith. En développant leur thème dans les séquences d'attaque dans la ville, le compositeur crée une atmosphère sombre et délirante à la fois, une ambiance parfois assez ambiguë (il y'a des moments très sombres dans la musique et des passages de suspense parfois assez glauques) mais toujours teintée de fortes touches d'humour. A noter un autre délire de la part du compositeur: une nouvelle reprise de l'air 'douce nuit' dans la scène où Kate raconte à Billy pourquoi elle déteste Noël (à cause de la mort stupide de son père qui s'était étouffé en se coinçant dans une cheminée alors qu'il voulait faire une surprise à sa fille), Goldsmith s'amusant à rendre ici ce thème beaucoup plus sombre et morose.

On entre alors dans la dernière partie du film, celle de la contre-attaque contre les gremlins qui ont tout saccagés dans la ville. Dans la séquence du cinéma, Goldsmith installe progressivement le suspense avec des cordes tendues tandis que Billy est en train de préparer un dispositif avec le gaz visant à faire sauter le cinéma avec les gremlins à l'intérieur (le petit thème de Stripe est toujours présent alors que ce dernier part piller un magasin de bonbons). Finalement, après l'explosion du cinéma, c'est surtout le thème de Stripe qui va être le plus développé, partagé entre des pizzicati sautillants et des sons de synthé étranges (et parfois très années 80). Commence alors la traque pour tenter de retrouver Stripe qui est parti se cacher dans un autre magasin, Goldsmith installant alors le suspense dans la scène où les trois héros Billy, Kate et Gizmo cherchent le petit gremlins agressif, caché quelque part dans le magasin. A noter que le thème des gremlins est toujours plus ou moins présent (on l'entend parfois sur le violon soliste fantaisiste ou sur des sons de synthé un peu débiles). La confrontation avec Stripe va atteindre son climax avec l'intervention de Gizmo dans un ultime grand morceau d'action. Goldsmith décrit l'arrivée de Gizmo (sur sa petite automobile) de manière fort héroïque, confronté au thème de Stripe. Particulièrement tendu et puissant, ce morceau permet au score d'atteindre le paroxysme de l'action en développant le thème de Stripe à travers quelques variations intéressantes, le morceau finissant de manière très sombre pour la mort de la créature.

Le final se conclut avec le retour d'une ambiance plus mystérieuse lorsque le chinois vient chercher Gizmo chez les Peltzer, Goldsmith concluant l'histoire avec le retour du très joli thème de Gizmo amenant une conclusion paisible à l'histoire. Finalement, c'est l'amusant ragtime des gremlins ('Gremlins Rag') qui conclura le film dans le générique de fin après une ultime reprise du thème de Gizmo. A noter que le thème des gremlins est entendu pour la première fois ici dans sa version complète, le ragtime étant entièrement écrit pour synthétiseur avec les sons de synthé 'débiles' associés aux gremlins, le célèbre thème concluant le score sur cette dernière touche de délire. Goldsmith nous sort donc l'artillerie lourde sur 'Gremlins', un score d'action/aventure avec un petit côté comédie et un énorme travail autour du synthétiseur, l'élément clé du score de 'Gremlins'. Il est certain que tout le monde ne pourra pas apprécier le travail effectué par Goldsmith sur cet amusant petit film d'autant que les vieux synthés délirants façon années 80 ne font pas toujours l'unanimité. Le côté fou et excentrique de certains passages du score risque fort aussi de paraître indigeste et irritant pour plus d'un béophile. Malgré tout, le score de 'Gremlins' reste un pur classique du grand Goldsmith des années 80, une BO incontournable scandaleusement ignorée par Geffen Records qui n'a édité que 15 minutes de score sur l'album officiel alors que le film contient près d'une heure de musique (Geffen nous fera le même coup sur 'Innerspace'; à croire que les éditeurs de cette boîte tenaient absolument à saboter les éditions des scores de Goldsmith). BO pleine d'humour qui n'oublie cependant pas d'être sérieuse pour créer une ambiance sombre et tendue dans le film, 'Gremlins' est un excellent score qui crée une ambiance superbe dans le film de Joe Dante. Alors si vous ne connaissez pas encore 'Gremlins', tentez l'expérience, vous ne le regretterez pas!

Quentin Billard

 

article-gremlins

analyse

GREMLINS (Goldsmith), partition d'un diptyque

Plongeons-nous dans la genèse musicale du diptyque GREMLINS (qui fête ses 30 ans) de Joe Dante avec l'analyse des différents thèmes de Jerry Goldsmith.

Autres BO du compositeur

Vos avis