Musique de film, bandes originales, bo




 
 James Horner


Musique composée par :
James Horner

Film réalisé par :
James Cameron

Sortie en salle (France) :
07-01-1998


 
 James Cameron


 + d'infos sur le film




 
 Label : Sony Classical






Cette BO est selectionnée dans la catégorie Meilleures ventes
- Voir les autres BO de cette sélection.

 

Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org

NOUVEAUTES BO
BO de films : Original Score Albums Compilations Rééditions A paraitre
Autres supports : Télévision Jeux-vidéo Oeuvres de concert En bonus DVD
BO cultes Les Incontournables
Genres : Rock Electro Jazz Rap Variété Savante Industriel Trad / World
Ventes : Boutique - Dernières ventes
Archives : Toutes les BO par année

Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org

Titanic

(1998)

Titanic

1. Never An Absolution (3:03)
2. Distant Memories (2:23)
3. Southampton (4:01)
4. Rose (2:52)
5. Leaving Port (3:26)
6. "Take Her To Sea, Mr. Murdoch" (4:31)
7. "Hard To Starboard" (6:52)
8. Unable To Stay, Unwilling To Leave (3:56)
9. The Sinking (5:05)
10. Death Of Titanic (8:26)
11. A Promise Kept (6:02)
12. A Life So Changed (2:13)
13. An Ocean Of Memories (7:57)
14. My Heart Will Go On (Love Theme From 'Titanic') (5:10) *
Performed by Celine Dion
15. Hymn To The Sea (6:25)

* Interprété par Céline Dion

       Partager cette BO par mail

Sony Classical (26 mars 2012) - en digital - Réédition

Titanic de James Cameron ne se présente plus. Célèbre dans le monde entier, ayant remporté un succès mondial phénoménal, Titanic a véritablement été un phénomène de société, autour d'un couple désormais mythique : Leonardo DiCaprio et Kate Winslet. La musique de James Horner a participé à ce succès et est devenue elle aussi un classique incontournable, couronnée d'ailleurs de deux Oscars (meilleurs score et chanson).

Mars 2012 : Sony édite deux coffrets anniversaire (Titanic : Anniversary Edition / Titanic : Collector’s Anniversary Edition) à l’occasion de la sortie en salles du long métrage de James Cameron en 3D. La musique a été remasterisée avec plusieurs bonus dont 5 morceaux jamais entendus de I Salonisti (les musiciens à bord du paquebot dans le film). Dans le coffret collector sont inclus deux disques additionnels avec la remasterisation de l’album "Back to Titanic" et "Popular Music From the Titanic Era".

 

Onze ans après « Aliens », James Horner retrouva James Cameron sur « Titanic », et ce alors que les deux hommes s'étaient juré de ne plus jamais retravailler ensemble sur un film. Rappelons qu'effectivement, la collaboration entre Cameron et Horner a été particulièrement houleuse sur « Aliens », la partition ayant été conçue dans un certain chaos - avec la fameuse anecdote au sujet de la prétendue altercation physique entre les deux James. Aussi étonnant que cela puisse paraître, ni l'un ni l'autre n'a bronché à l'idée de retravailler ensemble en 1997 sur un nouveau film, comme quoi, entre temps, de l'eau a coulé sous le pont et les esprits se sont apaisés. Le résultat est tout simplement à la hauteur des attentes : James Horner a composé sa plus belle partition pour « Titanic », sans aucun doute l'oeuvre phare de toute sa carrière, ou du moins un véritablement accomplissement pour le compositeur.

Le principal challenge sur « Titanic » était de retranscrire en musique l'idée de l'amour éternel qui survit au temps et aux obstacles. L'idée intemporelle du Titanic est d'abord soulignée par le thème du paquebot, entendu dans « Southampton » et « Leaving Port », thème majestueux et particulièrement joyeux, dédié à celui que l'on surnommait à l'époque 'le paquebot des rêves', une mélodie utilisant des choeurs synthétiques, un aspect majeur dans la partition d'Horner qui a été très sévèrement critiqué. A noter que ces passages ont été particulièrement inspirés des musiques d'Enya, célèbre chanteuse et compositrice irlandaise qui devait collaborer à l'origine à la musique de « Titanic » mais qui rejeta finalement l'offre.

Cependant, James Cameron demande à Horner d'écrire la musique associée dans le film au Titanic en imitant le style d'Enya. La ressemblance fut telle qu'elle suscita pas mal de critiques à l'encontre du compositeur, certains morceaux du score étant parfois crédités par erreur sous le nom d'Enya. Cette utilisation inattendue des synthétiseurs à tendance new-age a pas mal divisé le public de l'époque : certains y ont vu un exemple flagrant de mauvais goût, d'autres une idée astucieuse pour évoquer l'idée intemporelle du bateau qui hante encore les rêves des survivants et des témoins de cette tragique histoire. C'est effectivement la deuxième solution que l'on retiendra ici, car le défi était d'éviter de tomber dans un classicisme trop facile et d'apporter un côté intemporel - qui traverse le temps - à cette histoire évoquant des valeurs universelles, d'où le choix du synthétiseur, chose plutôt étonnante quand on sait que les synthétiseurs finissent toujours par vieillir et subir l'épreuve du temps (chose inévitable lorsqu'on est dépendant d'une technologie liée à une époque !). Et pourtant, malgré ce parti pris osé, Horner a réussi ce que l'on n'attendait pas : évoquer le récit du Titanic en traversant les âges. Peut-être que le choix des synthétiseurs a aussi été motivé par la volonté de rendre l'histoire plus moderne, plus proche de notre temps.

L'histoire d'amour tragique entre Jack et Rose est bien entendu évoquée par les deux thèmes principaux de la partition : celui de « Never an Absolution » et celui de « Rose ». Le premier, d'une tristesse profonde et infinie, est représenté par la présence de la chanteuse norvégienne Sissel Kyrkjebo, dont la voix éthérée apporte une magie quasi angélique et extrêmement poétique à la musique du film. « Never an Absolution » est un morceau extrêmement poignant, aussi bien par sa profonde tristesse que par son évocation d'un amour éternel qui résiste au temps, qui persiste dans la mémoire, l'amour envers une personne qui restera gravé à jamais dans notre coeur, une idée sensible exprimée ici à travers une retenue bouleversante, une pudeur merveilleuse dans laquelle James Horner a su trouver le ton juste du film, sans jamais en faire de trop ni même tomber dans le piège facile de la musique romantique 19èmiste. Le second thème du score est associé dans le film à Rose (Kate Winslet), il évoque clairement le personnage et son amour pour Jack Dawson, mais aussi sa souffrance et sa détresse lorsque Jack meurt après s'être sacrifié pour elle. En un sens, le thème de « Rose » rejoint aussi le thème principal de « Never an Absolution ». Il s'agit ici aussi de l'idée de l'amour éternel qui unit deux êtres, même après leur mort. La tagline du film est même là pour nous le rappeler : « Rien sur terre ne pouvait les séparer ». La voix angélique de Sissel apporte un éclairage émotionnel saisissant à la musique de « Rose », une mélodie sublime et inspirée pour la très célèbre séquence où Jack tient Rose par les hanches sur le bord du bateau, les bras levés, une très belle scène mélangeant habilement romantisme et vision extasiée de l'horizon infini de l'océan.

James Horner a aussi mis plus particulièrement l'accent ici sur les sonorités irlandaises dans sa musique (d'où le fait que la chanteuse Enya ait été pressentie à l'origine pour collaborer à la musique du film). « Never an Absolution » débute d'ailleurs par un solo de cornemuse, tandis que le whistle irlandais est utilisé constamment dans plusieurs pièces, et plus particulièrement au début de « Rose » et de la chanson phare de Céline Dion, « My Heart Will Go On » (l'une des chansons les plus célèbres de l'histoire de la musique de film !). A noter d'ailleurs que l'on voit à plusieurs reprises des musiciens jouer de la musique irlandaise à bord du paquebot - sans oublier la célèbre histoire de ce quatuor à cordes qui joua jusqu'au bout durant le naufrage du Titanic, un élément véridique montré d'ailleurs dans le film de James Cameron, et d'une portée symbolique bouleversante : où comment la musique survit à tout, même aux plus grandes catastrophes. En bref, Horner retrouve donc ces solistes fétiches sur « Titanic » pour lesquels il offre de nouvelles parties plutôt inspirées, et ce même si son travail autour des sonorités celtiques rappelle inévitablement ce que le compositeur a déjà fait sur des partitions telles que « Patriot Games » (1992) ou « Braveheart » (1995). Et à propos de la chanson du générique de fin, rappelons que « My Heart Will Go On », désormais célèbre dans le monde entier, a permis de faire redécoller la carrière de la chanteuse canadienne Céline Dion, et d'offrir à James Horner l'un de ses plus beaux succès discographiques. La chanson, écrite d'après des paroles de Will Jennings, reprend le thème de Rose, amplifié ici par la voix brillante de Céline Dion, thème auquel Horner arrive à superposer, en contrepoint du refrain de la chanson, le thème de « Never an Absolution », comme pour rappeler les paroles de la chanson : « and you're here in my heart, and my heart will go on and on ! ».

« Unable to Stay, Unwilling to Leave » évoque l'impossibilité de Rose de quitter le paquebot et d'abandonner Jack sur le navire. La musique prend ici une tournure extrêmement puissante et poignante alors que le couple se jette dans les bras l'un de l'autre malgré la situation tragique à laquelle ils sont confrontés : le naufrage imminent du Titanic. Horner utilise les synthétiseurs tout au long de sa partition, parfois avec brio, mais parfois aussi de façon moins intéressante et inégale. Pourtant, son utilisation dans « Distant Memories » ou « Leaving Port » est particulièrement riche et réussie, soulignant ici aussi l'intemporalité de l'histoire du Titanic. Enfin, pour terminer avec les grands axes de cette musique, on ne pourra pas passer à côté du magnifique « An Ocean of Memories », écrit pour le final du film, morceau modifié dans le film mais qui contient un retour assez bouleversant du thème principal de « Never an Absolution », reprise véritablement inoubliable, d'une beauté exceptionnelle, illuminée ici par la voix de la chanteuse Sissel. On ne pourra pas non plus omettre de mentionner « A Promise Kept » et ses sonorités typiques du compositeur, illustrant la scène tragique et terrifiante où Rose se retrouve flottant sur l'eau glacée entourée de centaines de cadavres congelés. Cette musique est absolument saisissante à l'écran. En quelques minutes, James Horner arrive à retranscrire toute l'intensité macabre et l'horreur tragique de cette scène, en utilisant des sonorités électriques plus graves et sombres, avec notamment un emploi très réussi de cuivres funèbres - un morceau glacial à souhait.

La seconde partie de cette critique se propose d'évoquer la partie action de la musique de « Titanic ». Malheureusement, il s'agit bien là du principal point faible de cette partition. James Horner est malheureusement retombé ici dans sa manie habituelle des auto-citations parfois très agaçantes et inutiles pour ses morceaux d'action. « Pelican's Brief », « Courage Under Fire », « Apollo 13 », ce ne sont pas les allusions flagrantes aux précédentes oeuvres d'Horner qui manquent ici, l'exemple le plus flagrant étant une section de "Al Bathra" de « Courage Under Fire » repris dans le morceau « The Sinking », (le rythme tadadada-tadadada à la caisse claire !), pièce illustrant la panique générale des passagers lors du naufrage. « Death of Titanic » s'avère être quand à lui beaucoup plus lourd et extrêmement massif (parfois même de façon excessive), un déchaînement orchestral parfois assez laborieux à écouter d'une traite, et qui contient lui aussi beaucoup de citations à des oeuvres plus anciennes d'Horner. Le danger de l'iceberg est représenté quand à lui par un motif de cuivres sombres déjà entendu dans "Al Bathra" de « Courage Under Fire » et dans certaines scènes de bataille de « Braveheart ». Cependant, le dit motif représente parfaitement l'idée de la menace dans le film. La partie action de « Titanic » n'a rien de follement mémorable ici, et ce à l'inverse de la partie plus romantique et émotionnelle du score. Mais délimiter ainsi la musique de « Titanic » en deux blocs bien distincts serait un peu exagéré… l'ensemble forme une progression logique et cohérente : la montée sur le bateau et le départ du port (« Leaving Port », et l'enjoué et insouciant « Take Her to Sea, Mr.Murdoch », lorsque tout est encore possible), l'histoire d'amour entre Jack et Rose (« Rose », « Unable to Stay, Unwilling to Leave ») puis la tragédie du naufrage (« Never an Absolution », « A Promise Kept », « The Sinking »). A noter qu'Horner nous offre même un morceau d'une grande beauté reprenant les deux principaux thèmes du score dans un arrangement plus orienté ici vers les instruments irlandais - cornemuse et whistle principalement - le bouleversant « Hymn to the Sea », idéal pour conclure l'album en beauté.

Comment conclure cette critique sans devenir grandiloquent. Restons simple : « Titanic » contient des moments d'émotion totalement inoubliables, des passages qui nous rappellent avec force les images immortelles du puissant film de James Cameron, une oeuvre d'art qui nous rappelle avec classe qu'image et musique ne font qu'un. « Titanic » aurait pu être le chef-d'oeuvre ultime de James Horner si la musique s'était avérée bien plus inspirée dans les passages d'action évoquant le naufrage du paquebot. La musique irlandaise permet de replacer la partition d'Horner dans le contexte du film (cornemuse, whistle). Enfin, la chanson écrite par le compositeur et interprétée par Céline Dion reste l'une des plus belles chansons écrite pour le cinéma. Si « Titanic » n'est pas forcément LE chef-d'oeuvre absolu de James Horner, cela n'en demeure pas moins une de ses plus belles partitions ! Un classique incontournable de la musique de film !

Quentin Billard


Titanic - James Horner

Acheter cette BO sur Amazon

Voir toutes les dernières ventes

B0027VAZ64

   





Titanic

Réalisateur : James Cameron

Avec Leonardo DiCaprio, Kate Winslet, Billy Zane
Film américain.
Genre : Drame, Romance
Durée : 3h 14min.
Année de production : 1997

 

 

Sortie en salle (France) : 07-01-1998


Southampton, 10 avril 1912. Le paquebot le plus grand et le plus moderne du monde, réputé pour son insubmersibilité, le "Titanic", appareille pour son premier voyage. Quatre jours plus tard, il heurte un iceberg. A son bord, un artiste pauvre et une grande bourgeoise tombent amoureux.


FILMS en Salle
NOUVEAUTES BO
CRITIQUES BO
COMPOSITEURS - Interviews - Jeunes Talents
CINEASTES
NEWS
DOSSIERS : Articles - Guide pratique - Ouvrages
FORUM : Discuter sur les BO
Cinezik.org : L'Equipe - Mentions Légales - Partenaires - Liens - Presse

Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org Musique de film :cinezik.org

©2005-2011 Cinezik - www.cinezik.org - Tous droits reservés
Modifier cette critique (réservé à l'admin)

sociaux
Abonnez-vous
(RSS / Facebook / Twitter)

Contact

critiques
 A écouter dans les films sortis le 23 juillet 2014
 David Thor Jonsson (Des chevaux et des hommes)
 Nouveautés BO : notre sélection de la semaine
 Maléfique : Retour de JNH au Score symphonique
 Fimucité 2014 : La musique de film à Ténérife
 Venise 2014 : Alexandre Desplat président du Jury

infos
 A écouter dans les films sortis le 23 juillet 2014
 Nouveautés BO : notre sélection et annonce des labels au 21 juillet 2014
 4e Festival Tout un foin : Alexis Rault, Olivia Ruiz, en concerts et court-métrages
 A écouter dans les films sortis le 16 juillet 2014

+ d'infos

agenda
 25 et 26 juillet 2014 :
4e Festival Tout un foin : Alexis Rault, Olivia Ruiz, en concerts et court-métrages

 du 27 août au 6 septembre 2014 :
Venise 2014 : Alexandre Desplat président du Jury, une première pour un compositeur !

 Du 4 au 6 septembre 2014 :
Concert : Claude Lelouch en musique ! (#claudelelouch @Lelouchofficiel)

 26 et 27 septembre 2014 à 19h30 :
Ciné-concert Gladiator (#Gladiator @RealHansZimmer)


Agenda complet



ensalles
 The Raid 2 (Gareth Evans)
 Jersey Boys (Clint Eastwood)
 La Ritournelle (Marc Fitoussi)
 Le Monde nous appartient (Stephan Streker)

+ de films en salles

parutions
 Ragamuffin (Gabe Martinez et Sam Stewart)
 Cabin Fever: Patient Zero (Kevin Riepl)
 Jupiter Ascending (Michael Giacchino)
 Sexy Dance 5 - All in Vegas (Jeff Cardoni)

+ de parutions

critiques
 Maléfique (James Newton Howard)
 Godzilla (Alexandre Desplat)
 La Voleuse de livres (John Williams)
 Le Vent se lève (Joe Hisaishi)

+ de critiques

projets à venir

La musique de Il Capitale Umano réalisé par Paolo Virzì   sera composée par Carlo Virzì  

FORUM
 [Vidéo] Concert Amazing #SpiderMan 2 avec Zimmer
 Graphique "Music Time Film Score" (by Google)
 Her (Spike Jonze) - Arcade Fire #her #arcadefire
 Captain America The Winter Soldier - Jackman #WinterSoldier

Accédez au Forum

FORUM
 Critiques Ciné / Décembre 2013 : la sélection de @grandecart *
 Les BO se vendent comme des petits pains... au Royaume-Uni*
 Projets de BO alléchants - juillet 2013*
 "si on veut gagner sa vie, la musique de film est un bon moyen"*

Accédez au Blog de Cinezik


Cinezik a une Chronique sur France Musique dans Cinéma Songs
Sacem
Retrouvez la programmation de l'émission et les archives en écoute.


---- Publicité ----

Imprimer cette page :

Partager cette page :

       Partager cette info par mail

 

/script> -->