Quebec - Belgique - Suisse - Afrique

EN

VOIR

PLUS

Une vie de chat  (2010)

VO :

Sony / Columbia (13 décembre 2010) - 0:36:42 | Original Score [musique originale]


Le compositeur Serge Besset retrouve les réalisateurs Jean-Loup Felicioli et Alain Gagnol pour leur premier long métrage après avoir écrit la musique de leurs courts. Il retrouve également une production Folimage, spécialisée dans le film d'animation, après les films de Jacques-Rémy Girerd (MIA ET LE MIGOU, LA PROPHÉTIE DES GRENOUILLES).

Une vie de chat

Tracklist

SOUTENEZ NOTRE SITE

Autour de cette BO

A propos de la musique dans le film

Une musique qui serait à la fois mystérieuse et rapide, pleine de suspense et de tension, avec une tonalité gaie et triste à la fois... On se demande comment le compositeur n'a pas craqué physiquement et psychologiquement. Le plus étonnant étant que le musicien a réussi, au-delà de leurs espérances, à répondre à leurs exigences.

Un film est constitué pour moitié par des images, et pour l'autre moitié par des sons. Ces deux éléments doivent se compléter aussi harmonieusement que deux danseurs de tango. Un faux pas et c'est la chute. La musique de Serge Besset donne du souffle aux images d'Une vie de chat. Elle leur amène une dimension romanesque et épique qui trouve son plein épanouissement sur le grand écran. Une vraie musique de cinéma, voilà ce que cherchaient nos deux tortionnaires du solfège. Serge Besset et ses tagazous à roulettes (nom qu'il donne aux instruments quand la fièvre créatrice s'empare de lui) ont su enrichir cette sombre histoire de gangsters et devenir une condition indispensable à l'achèvement de ce projet.
Un tel zèle en devient suspect. Il ne fait aucun doute que le musicien souffre du syndrome de Stockholm. Vous verrez que bientôt il dira que ce n'était pas si terrible que ça.

Le jazz et le polar font bon ménage, c'est bien connu.
Le jazz, le polar, et le dessin animé, n'avaient aucune raison pour ne pas s'entendre. Outre l'intérêt de faire écouter à des enfants un classique de Billie Holiday, la douceur mélancolique de « I wished on the moon », portée par la voix somptueuse de la chanteuse, correspondait tout à fait à l'ambiance des sorties nocturnes de notre monte-en-l'air.

Serge Besset a, de son côté, composé un morceau pour l'ouverture du film. La trompette est jouée par Pierre Drevet.
Le jazz, le polar et le dessin animé font bon ménage. Ajoutez-y la nuit, et vous aurez «Une vie de chat».

(Dossier de presse)

Nos articles sur cette BO

Boutique

Autres BO du compositeur

Vos avis