Quebec - Belgique - Suisse - Afrique

EN

VOIR

PLUS

Infos

 

Cannes 2017 : Les BO les plus attendues du festival
#cannes2017,

par Benoit Basirico - Publié le 17-05-2017
120-battements-par-minute,amant-double,faute-damour,good-time,in-the-fade,jour-dapres,lune-de-jupiter,meyerowitz-stories,okja,proies2017,rodin,vers-la-lumiere,wonderstruck,you-were-never-really-here,blade-of-the-immortal,carre35,d-apres-une-histoire-vraie,djam,fantomes-dismael,how-to-talk-to-girls-at-parties,nos-annees-folles,twin-peaks3,venerable-w,visages-villages,zombillenium,apres-la-guerre,barbara2017,belle-et-meute,jeune-femme,sommet,wind-river,ava2018,brigsby-bear,alive-in-france,amant-dun-jour,bushwick,frost,jeannette-enfance-de-jeanne-darc,otez-moi-dun-doute,patti-cake,un-beau-soleil-interieur,arriagada,aubert,badalamenti,bouhafa,burwell,desplat,ellis,endo,greenwood,hetzel,iglesias,kurzel,maalouf,mykietyn,newman-r,rault,rebotini,rombi,rouet,sarde,slabiak,tindersticks,wingo, - Cannes 2017 : Les BO les plus attendues du festival

 Accédez à notre espace dédié du 70e Festival de Cannes 2017



Le Festival de Cannes réserve comme chaque année, à travers ses films sélectionnés, de beaux moments musicaux, que ce soit à travers le travail original d'un compositeur, le sujet musical d'un film, ou un moment chanté et dansé. Voici pour cette année nos plus grandes attentes, du moins sur le papier, car certaines pourront décevoir tandis que des surprises pourront éclore (ce n'est très souvent qu'une fois le film vu que nous découvrons l'entièreté de la B.O).

 La liste des films en sélection avec mention de leurs compositeurs dans notre espace dédié.



En Compétition

Pour les films en lice pour la palme d'or, deux tandems cultes vont se faire entendre, les retrouvailles de Philippe Sarde avec Jacques Doillon sur RODIN (présenté le 24 mai, et sortie en même temps dans les salles), revenant ensemble en compétition 33 ans après LA PIRATE (1984), film qui permet au compositeur (recordman des sélections avec ce 21e film) de rentrer avec ses cordes intimes dans la tête de l'artiste Rodin incarné par Vincent Lindon ; et le retour de Philippe Rombi chez François Ozon pour L'AMANT DOUBLE (en salles le 26 mai en même temps que sa présentation aux festivaliers), un an après FRANTZ, et 4 ans après JEUNE ET JOLIE (leur dernière sélection cannoise), déjà avec Marine Vacth et un sujet sulfureux, nouveau film qui permet au compositeur d'exprimer de nouveau son penchant pour le thriller avec des accents hitchcockiens.

La musique permet des rencontres géographiques et culturelles. Nous attendons ainsi un choc avec FAUTE AMOUR entre le cinéma russe exigeant de Andrey Zvyagintsev ("Léviathan", 2014) et Evgueni Galperine, compositeur franco-russe installé à Paris et auteur de musiques pour le cinéma français populaire ("La Famille Bélier", "Malavita", "L'Homme qui voulait vivre sa vie"). VERS LA LUMIÈRE marque la rencontre entre la cinéaste japonaise Naomi Kawase (sa 5e présence en compétition) et le trompettiste de jazz franco-libanais Ibrahim Maalouf. Pour JUPITER'S MOON, le cinéaste hongrois Kornél Mundruczó (deux films en compétition, "Delta" et "The Frankenstein Project", et son dernier film, "White God" s'est fait remarquer à Un Certain Regard en 2014) a fait appel au compositeur anglais Jed Kurzel, connu auprès de son frère Justin Kurzel pour "Assassin's Creed" (2016) ainsi qu'au pupitre du "Alien: Covenant" de Ridley Scott (2017).

Nous attendons aussi la B.O de THE MEYEROWITZ STORIES (Noah Baumbach) signée Randy Newman, compositeur et crooner (les chansons de "Toy Story", c'est lui !) ; la musique de Carter Burwell sur WONDERSTRUCK pour lequel il retrouve Todd Haynes à Cannes 2 ans après CAROL ; et aussi le retour de Jonny Greenwood (guitariste de Radiohead qui a fait son apparition au cinéma avec "There Will Be Blood" de Paul Thomas Anderson) sur YOU WERE NEVER REALLY HERE de Lynne Ramsay pour lequel il était déjà venu sur la croisette en 2011 avec "We Need to Talk about Kevin".

Nous attendons aussi beaucoup de l'apparition cinématographique d'artistes issus de la scène. On connait déjà le travail du groupe de musique électronique français Phoenix pour Sofia Coppola ("Somewhere", 2010) qu'il retrouve sur LES PROIES, mais on va découvrir ce que proposent le musicien américain expérimental Daniel Lopatin (alias Oneohtrix Point Never) pour le drame criminel des frères Safdie, GOOD TIME, le chanteur, musicien et producteur américain Josh Homme (Queens of the Stone Age) pour le cinéaste allemand Fatih Akin avec DANS LE NOIR, le pianiste, chanteur, compositeur, parolier et producteur sud-coréen Jaeil Jung pour son compatriote Bong Joon-Ho avec OKJA, ou enfin Arnaud Rebotini, musicien de musique électronique français, fondateur du groupe Black Strobe, qui retrouve pour 120 BATTEMENTS PAR MINUTE le réalisateur Robin Campillo après EASTERN BOYS (2014).

Hors compétition

En ouverture du festival, Grégoire Hetzel fait vibrer le drame sentimental de Arnaud Desplechin, LES FANTÔMES D'ISMAËL, leur retour commun en compétition après "Un Conte de Noël" (2008), puis d'autres tandems se retrouveront : Kôji Endô et Takashi Miike sur BLADE OF THE IMMORTAL (après une trentaine de films ensemble), Jorge Arriagada et Barbet Schroeder pour un nouveau documentaire, LE VÉNÉRABLE W., après "L'avocat de la terreur" (2007), Alexis Rault et André Téchiné sur NOS ANNÉES FOLLES après "Quand on a 17 ans" (2016), Alexandre Desplat et Roman Polanski pour D'APRÈS UNE HISTOIRE VRAIE, leur 4e collaboration après "The Ghost Writer" (2010), "Carnage" (2011) et "La Vénus à la fourrure" (2013).

Autre moment très attendu, le retour de la série TWIN PEAKS (les 2 premiers épisodes seront dévoilés) qui marque les retrouvailles de Angelo Badalamenti et David Lynch, 16 ans après "Mulholland Drive", et 25 ans après "Twin Peaks, Fire Walk With me" en compétition, avec le fameux thème cuivré que l'on risque de retrouver. La voix spectrale de Julie Cruise risque également de refaire une apparition.

Des films musicaux vont mettre la musique au premier plan, que ce soit Tony Gatlif pour DJAM (au Cinéma de la Plage le 25 mai, ouvert au public), un voyage musical à travers la Turquie (avec une composition de Delphine Mantoulet et Valentin Dahmani), HOW TO TALK TO GIRLS AT PARTIES, retour à la comédie musicale rock du cinéaste John Cameron Mitchell après "Hedwig and the Angry Inch" (2001), et la contribution de Jamie Stewart (membre du groupe Xiu Xiu), et Matmos (groupe de musique électronique américain), ou encore ZOMBILLÉNIUM, film d'animation très musical où se côtoient les chansons des personnages écrites par le chanteur Mathieu Monnaert (alias Mat Bastard au sein de Skip the Use) et les envolées orchestrales du compositeur Éric Neveux.

Nous attendons aussi les chanteurs Florent Marchet (sur le documentaire très personnel de Éric Caravaca, CARRÉ 35) et M - Mathieu Chedid (sur VISAGES, VILLAGES, le docu de Agnès Varda sur JR).

Un Certain Regard

Cette sélection s'ouvre en chanson avec la voix de Barbara pour le biopic éponyme de Mathieu Amalric. Nous espérons beaucoup de l'incarnation de la chanteuse par Jeanne Balibar.

Le compositeur tunisien Amine Bouhafa qui avait fait évènement à Cannes avec "Timbuktu" de Sissako (et un César à la clef) revient avec LA BELLE ET LA MEUTE de Kaouther Ben Hania.

La présence du compositeur espagnol Alberto Iglesias est cocasse puisque son cinéaste de prédilection est président du jury, Pedro Almodovar. Ils sont toujours venus ensemble pour leurs films (5 films en compétition) dont le dernier, "Julieta" était présenté l'année dernière. Ainsi, en venant pour LA CORDILLERA de l'argentin Santiago Mitre, il se rapproche de nouveau de son réalisateur fétiche.

Pour les premiers films, si Julie Roué signe sa première musique pour un long métrage pour JEUNE FEMME de Léonor Serraille, Taylor Sheridan a fait appel pour WIND RIVER au désormais expérimenté Warren Ellis (César pour "Mustang"), et l'italienne Annarita Zambrano a convoqué pour APRÈS LA GUERRE l'incontournable Grégoire Hetzel (qui restera du coup à Cannes entre l'Ouverture du festival auprès de Desplechin et ce premier film présenté le 23 mai).

Sélections parallèles

La Quinzaine des réalisateurs est très rock.
Bruno Dumont propose une comédie musicale rock avec JEANNETTE, L'ENFANCE DE JEANNE D'ARC et le death metal de Gautier Serre. Abel Ferrara dresse son autoportrait avec ALIVE IN FRANCE, documentaire dans lequel il donne une série de concerts dédiés aux chansons et à la musique de ses films, en compagnie de son compositeur Joe Delia, et de l'acteur (également chanteur) Paul Hipp. Stuart Staples (membre des Tindersticks) retrouve la cinéaste Claire Denis avec UN BEAU SOLEIL INTÉRIEUR, compositeur également présent au générique du documentaire SANS ADIEU (sélection ACID), premier film de Christophe Agou. Toujours dans le rock, le chanteur Jean-Louis Aubert retrouve avec L'AMANT D'UN JOUR le cinéaste Philippe Garrel après "La jalousie" (2013) et "L'ombre des femmes" (2015) et des ballades mélancoliques au piano.

On entendra également un peu de musique Klezmer avec Eric Slabiak (violoniste et co-fondateur de l'ensemble Les Yeux Noirs) sur ÔTEZ-MOI D'UN DOUTE de Carine Tardieu, et du hip-hop avec le musicien et réalisateur de clip vidéo Geremy Jasper qui réalise avec PATTI CAKE$ son premier film sur la rappeuse Patricia Dombrowski (alias Patti Cake$) et a composé pour l'occasion une quinzaine de titres inédits. Nous avons hâte de découvrir le fruit de la rencontre entre le compositeur polonais Pawel Mykietyn ("Essential Killing") et le cinéaste lithuanien Sharunas Bartas sur FROST. On ne sait pas encore si on entendra la douce voix de Vanessa Paradis, présente à l'image, que l'univers mutique du réalisateur pourrait laisser silencieuse.

A la Semaine de la Critique, nous attendons le compositeur David Wingo (apprécié pour ses musiques auprès de Jeff Nichols, "Mignight Special", "Loving" - déjà découvert à la Semaine avec "Take Shelter") qui revient pour le premier film de Dave McCary, BRIGSBY BEAR. Et une découverte, le violoncelle et les percussions abruptes de Florencia Di Concilio sur le film âpre et audacieux de Léa Mysius, AVA. On y revient.

Nous reviendrons sur toutes ces B.O dans nos articles, podcasts radio, et interviews qui ponctueront le festival.

 

par Benoit Basirico - Publié le 17-05-2017

 Accédez à notre espace dédié du 70e Festival de Cannes 2017

Vos avis