EN

VOIR

PLUS


Accédez à notre page dédiée au Festival de Cannes avec tous nos contenus. 

Compositeurs

Christopher Lennertz  
Né le 2 Janvier 1972

Christopher Lennertz

Nouveautés

Interview

Christopher Lennertz a été nominé aux Emmy Awards pour SUPERNATURAL.

Comme Michael Giacchino, vous vous êtes fait remarqué pour vos prestations musicales liées au jeu vidéo avant de passer un cap en illustrant une série à succès et bientôt un blockbuster… Avez-vous envie de poursuivre une voie plus cinématographique amorcée par SAINT/ SINNER, DR DOLLITLE 3 ou THE DEAL ?

J’aimerai suivre le choix de carrière de Michael et travailler sur des blockbusters. Je pense que mon style musical s’accorde bien au monde des séries et téléfilms, mais au bout du compte, je resterais heureux, aussi longtemps que je continuerais de travailler avec des personnes sympathiques sur des projets que je trouve intéressants.

Parlez-nous de votre travail sur les Jeux vidéo (MEDAL OF HONOR, FROM RUSSIA WITH LOVE – adapté du film composé par John Barry, GUN…)

J’adore composer pour des jeux vidéos, parce qu’ils ont actuellement une forme de cinématique " vieille école ". Ils adorent que la musique soit très présente. Il faut savoir aussi que la plupart des personnes créatives qui travaillent autour de l’univers du jeu vidéo, sont des gens, qui comme moi, adorent le cinéma, et qui apprécient également la magie que peut avoir la rencontre entre la musique et les images.

Pour FROM RUSSIA WITH LOVE, avez-vous repris l’esprit de John Barry pour les James Bond ?

Tout à fait. L’idée était de faire en sorte que le joueur se sente à la place de Sean Connery dans les Bond des années 60. Nous avons enregistré à Londres et avons même utilisé la guitare de Vic Flick (NDLR : Guitariste de renommée, il a contribué entre autre au thème principal de Bond sur Dr No), parce que nous voulions retrouver cette sonorité si caractéristique des anciens Bond.

Avez-vous été en contact avec Steven Spielberg pour MEDAL OF HONOR ?

Non, pas personnellement, mais il tenait un rôle de créatif en tant que consultant pour les producteurs.

Quel est votre travail à la télévision sur SUPERNATURAL…

J’écris au fur et à mesure pour chaque épisode et j’ai composé pour le pilote de la série.

Les thèmes au piano évoquent la tristesse, la solitude ou la douleur, quels sont pour vous les instruments qui évoquent le plus le mal ? Et quelles ont été vos sources musicales d’inspiration?

Le mal est le plus souvent figuré par les cuivres et les cordes. La plupart des sons inquiétants sont actuellement joués par des « dulcimer courbes » (NDLR : sortes de Cithare d’origine Celte) et des « cymbalom Hongrois » (NDLR : appelés également pianos tsiganes).

Mes inspirations sont issues des textures sonores de Penderecki (NDLR : compositeur Polonais) et Bartok (NDLR : compositeur Hongrois) ainsi que des « ostinatos » du style d’Herrmann. Eric Kripke (NDLR le créateur de la série) est un grand fan de musiques terrifiantes, du type que l’on retrouve dans les films de Kubrick, j’ai donc utilisé ces sonorités dans cette optique.

Le morceau de piano de la piste 3 me rappelle étrangement Jennifer 8 de Chris Young, l’un de vos professeurs, était-ce un clin d’œil personnel ou totalement involontaire ?

Les premiers épisodes contiennent des « temp tracks » et Jennifer 8 était l’un des préférés des producteurs. C’est l’une des compositions de Chris que j’apprécie le plus… C’est pour moi l’un des meilleurs représentant de la musique d’horreur actuellement, alors si ma musique vous rappelle la sienne, je prends ça pour un compliment.

Avez-vous un rapprochement avec Léonard Bernstein, hormis le fait que vous proveniez de la même ville natale ?

Il est et restera pour moi l’un de mes compositeurs préférés du 20e siècle. Son style est très américain et sa musicalité reste sans égal.

Quelle est votre manière d’aborder une musique pour l’image, quelle que soit cette image (VG, TV ou cinéma) ?

L’approche est différente d’une scène à l’autre, mais je pense que je préfère attribuer une émotion à un personnage plutôt que d’essayer de coller visuellement à l’action qui se déroule sur l’écran. Ça permet au spectateur de mieux s’identifier au personnage, et également de raconter une histoire plus complexe que ce qu’elle n’y parait. C’est très utile notamment pour les jeux vidéo, pour lesquels il faut mettre en avant une histoire et des ressentiments, même quand il n’y a aucun dialogue.

Y a t il des ponts entre les divers supports ? Par exemple, votre travail sur les Jeux vidéo peut-il rejoindre l’esthétique d’une musique de film ? L’efficacité et l’exigence sont-elles les mêmes ?

Oui, une grande part de la technique musicale et dramatique est la même quelque soit le domaine pour lequel vous écrivez de la musique. La représentation musicale de l'émotion et de l'action est la même quoi qu'il arrive… La différence vient de la façon dont les morceaux fonctionnent à l'intérieur d'un média linéaire ou non linéaire. Dans les films et à la télé, on a des repères et des timings très précis, tandis que les jeux vidéos sont beaucoup plus liés aux principes de la boucle, afin de créer une ambiance, mais pas nécessairement pour atteindre autant de repères de façon précise. Chaque média a ses avantages et ses inconvénients. Je considère tout cela comme une mise à l’épreuve pour prolonger la dramaturgie.

Y aurait-il un réalisateur que vous affectionnez, pour qui vous souhaiteriez composer ? Ou un compositeur en particulier avec qui vous aimeriez collaborer ?

Vu que mon film préféré reste Le Parrain, j’aimerais beaucoup travailler avec Francis Ford Coppola. Pour ce qui est de collaborer avec un autre compositeur ou musicien, j’aimerai bien co-écrire avec Bono et Edge de U2.

Vous avez été l’orchestrateur de Michael Kamen, parlez-nous de cette collaboration ?

J’ai été tellement chanceux de travailler avec Michael, même si ce n’était que pour un seul film. C’était une personne admirable et talentueuse. J’ai beaucoup appris de lui et j’espère poursuivre sa tradition en mêlant musique orchestrale et musique rock. Il était aussi exceptionnel dans ses sentiments que dans ses mélodies. Lui et sa musique nous manquent énormément.

Quels sont vos projets à venir?

Prochainement, je m’attaque à la saison 2 de SUPERNATURAL ainsi qu’à deux musiques de jeux vidéo pour PS3, dont je ne peux en dire plus.

Entretien réalisé par Benoit Basirico et Xavier Ducamp
Remerciement à Chris Lennertz pour sa disponibilité


Critiques BO

Boutique

Perdus dans l'espace - Christopher Lennertz

Vos avis