EN

VOIR

PLUS

Compositeurs

Trevor Rabin  
Né le 13 janvier 1954 à Johannesbourg (Afrique).

Trevor Rabin
Guitariste et chanteur du groupe rock Yes jusqu'en 1995, il composa au cinéma au sein du studio Media Ventures en 1994 en commençant par la musique additionnelle de Speed, avant de signer la musique de Armageddon en 1998. Depuis, il enchaîne les productions hollywoodiennes de divertissement avec une faible inspiration qui lui vaut les critiques de nombreux béophiles.
Avant d'arriver dans la musique de film, Trevor Rabin fut le guitariste du groupe Yes de 1982 à 1996, le compositeur originaire d'Afrique ayant écrit quelques chansons pour le groupe et notamment Owner of a Lonely Heart, un de tubes du groupe. Participant fidèle dans le monde du rock (il a sorti plusieurs albums solo), Rabin n'a jamais vraiment eu d'expérience dans le métier de compositeur pour le cinéma.

Pourtant, après le très oubliable The Glimmer Man pour le navet de Steven Seagal, ce fut Con Air (Les Ailes de l'Enfer) en 1997 qui lui permit de se faire un nom en venant prendre le relai de Mark Mancina qui ne put continuer à assurer le score resté inachevé jusqu'à ce que Rabin arrive et boucle cette partition action très fun, très rock, très... branchée ! C'est ce qui distingue ce compositeur généralement peu inspiré mais qui sait écrire des scores puissants avec des thèmes facilement mémorisables et qui coulent de source. Armageddon reste à ce jour ce qu'il a fait de mieux en collaborant avec d'autres compositeurs du studio de Media Ventures de Hans Zimmer, tels que Harry Gregson-Williams (sur Ennemis d'Etats de Tony Scott, par exemple).

Spécialisé dans les films d'action de bas étage tels que The One, Rabin a imposé son style fait de samplers rock et de "heavy guitars" bien modernes en utilisant l'orchestre et les sonorités techno d'aujourd'hui. Faible dans les orchestrations de ses musiques, Rabin se rattrape avec un réel talent pour construire des partitions excitantes avec des thèmes captivants mais pas toujours très subtils. Deep Blue Sea reste à ce jour son oeuvre orchestrale la plus impressionnante, même si depuis Rabin a écrit des scores plus symphoniques tels que Remember The Titans, Jack Frost ou Flyboys. Avec Bad Company et Texas Rangers, Rabin perpétue son style qui provoque les hurlements de certains béophiles et les applaudissements de ses fans, généralement plus jeunes.

Quentin Billard


Critiques BO

Boutique

Max - Trevor Rabin

Vos avis