Calendrier films & séries Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusPodcasts

M. Butterfly   (1994)

• David Cronenberg • En salle le 27-04-1994

• Musique composée par Howard Shore

Howard Shore collabore pour la septième fois avec Cronenberg sur M.Butterfly, le compositeur d'origine canadienne nous offrant ici un score symphonique dramatique et mélancolique, un score envoûtant, reflet musical parfait de cette histoire tragique.

[© Texte : Cinezik] •

M. Butterfly

Sortie de la BO

Varèse Sarabande (1993) - 0:42:32

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. M. Butterfly (2:02)
2. Concubine (4:10)
3. Entrance Of Butterfly*/Drunken Beauty** (3:02)
4. Dragonfly (3:18)
5. The Great Wall (1:48)
6. Even The Softest Skin (4:39)
7. Sha Jia Bang** (2:10)
8. Bonfire Of The Vanities/Cultural Revolution** (3:27)
9. He Was The Perfect Father (0:53)
10. Are You My Butterfly? (2:18)
11. The Only Time I Ever Really Existed (4:08)
12. What I Loved Was The Lie (1:03)
13. Everything Has Been Destroyed (1:44)
14. Un Bel Di * (4:15)
15. My Name Is Rene Gallimard (3:35)

* Composed by G. Puccini, arranged by H. Shore
** Public Domain

Voir le calendrier des B.O

Autour de cette BO

Nos articles sur cette BO

L'introduction nous plonge immédiatement dans l'atmosphère dramatique de ce score envoûtant, dans la lignée de ce que le compositeur a fait précédemment sur l'excellent Dead Ringers. Cette introduction (M.Butterfly) nous dévoile l'unique thème principal du score, un thème basé sur un motif de 4 notes descendantes structurant une mélodie envoûtante confié ici à une flûte, une harpe, quelques vents et quelques cordes. Cette très belle introduction symphonique annonce de manière majestueuse ce qui va être l'élément majeur de la partition, le thème principal lié à la passion destructrice qui unira Gallimard et Song Liling. Omniprésent tout au long du score, ce thème prendra très vite une tournure torturé et quasi psychologique, évoquant l'amour aveugle de Gallimard, une idée que le compositeur a su retranscrire en utilisant ce thème de manière très répétitive, renforçant à chacune de ses apparitions l'impression que l'on a d'entendre un thème obsédant et hypnotisant. C'est tout là toute la réussite d'une partition qui, à travers un seul et même thème, arrive à créer un impact dramatique/psychologique très fort dans le film.

Shore nous dévoile le côté plus intime et mélancolique de sa partition dans 'Concubine', évoquant les débuts de la relation entre Gallimard et Song. On notera l'orchestration qui privilégie beaucoup ici la harpe, les vents et des cordes résignées. 'Entrance Of Butterfly/Drunken Beauty' nous fait entendre quand à lui un bref extrait de 'Madama Butterfly' de Puccini, arrangé à l'occasion par Howard Shore lui même et interprété par la soprano Michell Couture, un air poignant qui nous rappelle à quel point Giacomo Puccini fut l'un des plus grands compositeurs du monde de l'Opéra vériste italien. On retrouve cette mélancolie résignée si chère à Shore dans 'Dragonfly', Shore privilégiant des harmonies toujours assez sombres malgré le côté lent et calme de sa musique. Le thème revient une fois encore de manière hypnotisante dans 'The Great Wall' (scène plus paisible où Gallimard et Song vont pique-niquer ensemble sur les rempart de la muraille de chine) et ne cesse de multiplier ses apparitions à travers les différents morceaux à venir. On notera un 'Event The Softest Skin' un peu spécial puisque le compositeur utilise ici une sorte de petit orgue chinois qui donne une couleur asiatique étrange à ce petit morceau intime et mélancolique, mêlé à la harpe et des cordes plus intimes. (le morceau évoque une fois encore la romance torturée entre les deux personnages)

'Bonfire Of The Vanities/Cultura Revolution' est beaucoup plus sombre et dramatique, Shore utilisant des cuivres et des cordes plus inquiétantes dans un passage retranscrivant la scène du bûcher avec les manifestants chinois descendus dans la rue (révolution culturelle). C'est de loin le morceau le plus sombre et le plus massif du score, la majorité de la musique de Shore restant dans un ton lent, calme et résigné. 'He Was The Perfect Father' évoque à son tour la trahison finale (scène au tribunal) avec des cordes plus tragiques et un sentiment d'amertume très fort à l'écran, une idée que l'on retrouve dans le poignant 'Are You My Butterfly?' où l'on retrouve le thème sous une forme plus amère et résignée. On retrouve ce côté amer pour le final dans 'The Only Time I Ever Really Existed' (discours final de Gallimard dans la séquence de la prison) ou 'What I Loved Was The Lie' et ces cordes torturés exprimant la douleur et la confusion s'installant dans l'esprit de Gallimard à la fin de cette histoire éprouvante. 'Everything Has Been Destroyed' et 'My Names Is Rene Gallimard' concluent le film sur un ton triste, mélancolique et résignée, le thème refaisant une dernière apparition avant de s'éteindre pour toujours.

Amateur de partitions joviales et entraînantes, passez votre chemin! 'Madama Butterfly' est une musique mélancolique et froide dans la lignée de Dead Ringers. Lente, sombre et tragique, cette très belle partition orchestrale n'est certes pas la meilleure que le compositeur ait pu offrir pour un film de Cronenberg (on est de loin de l'originalité expérimentale de certaines de ses précédentes partitions), mais le résultat n'en demeure pas moins très convaincant à défaut d'être particulièrement original en soi. En terme d'écoute, le score de M.Butterfly constitue une véritable expérience puisque le superbe thème principal très répété tout au long du score finit par nous hanter et nous envoûter, renforçant l'impact musical dramatique qui se dégage sur les images du film, preuve en est qu'Howard Shore est toujours aussi à l'aise lorsqu'il s'agit de manipuler la psychologie à travers la musique.

Quentin Billard

Autres BO de Howard Shore


Howard Shore a signé la musique d'autres films de David Cronenberg : Scanners (1981) • Videodrome (1984) • The Fly (La Mouche) (1987) • Faux-semblants (1988) • Le Festin Nu (1992) • Crash (1996) • eXistenZ (1999) • Spider (2002) • A History Of Violence (2005) • Les Promesses de l'Ombre (Eastern Promises) (2007) • A Dangerous Method (2011) • Cosmopolis (2012) • Maps to the stars (2014) •

Howard Shore a également écrit la musique de : Seven (1996) • Ed Wood (1994) • Le Silence des agneaux (1991) • Philadelphia (1993) • Le Seigneur des Anneaux : Les Deux Tours (2002) • The Aviator (2005) • The Departed (Les Infiltrés) (2006) • The Last Mimzy (Mimzy le messager du futur) (2007) • Le Seigneur des Anneaux : La Communauté de l'Anneau (2001) • Le Seigneur des Anneaux : Le Retour du Roi (2003) • Esther Kahn (2000) • Doute (Doubt) (2009) • The Betrayal (2008) • Hors de Contrôle (Edge of Darkness) (2010) • Twilight - Chapitre 3 : hésitation (2010) •

Vos avis