Calendrier films & séries Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusPodcasts

Genius   (2016)

• Michael Grandage • En salle le 27-07-2016

Le compositeur anglais Adam Cork signe la musique de ce biopic, premier film de son compatriote Michael Grandage (qu'il cotoyait auparavant au théâtre), et illustre les scènes de piano-bars enfumés par des titres de jazz swing rythmés en alternance avec des mélodies années 20 plus calmes. 

[© Texte : Cinezik] •

Genius

Sortie de la BO

Milan Records (10 juin 2016)

Lien d'achat :

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. A Quick Look
2. I Never Had A Friend
3. It's A Masterpiece
4. I'll Write You A Great Book
5. Five Thousand Pages
6. I Love You Max Perkins
7. Rhythms That Inspire
8. Swing Gently Sweet Harlem
9. Relax Max
10. Three In A Bed
11. Forever A Stranger
12. Are We Makng Books Better?
13. Telegrams To Paris
14. Back In The Caveman Days
15. You Know The Way Out
16. Bedtime Story / A Myriad Of Tumours
17. Requiem
18. Dear Max

Voir le calendrier des B.O

Autour de cette BO

Actus

 Quelles musiques dans les films sortis le 27 juillet 2016 ?
 Nouveautés BO : notre sélection et annonce des labels au 13 juin 2016

Propos du compositeur

Travailler avec Michael est toujours une expérience extraordinairement stimulante. Sa très claire vision des choses autorise néanmoins la liberté et l'expérimentation. Il fournit aussi des indications géniales. Par exemple, quand je me sens coupable de lancer trop d'idées pour un thème, il est capable de résorber ce caillot avec quelques mots bien choisis. « Fais simple et fort », m'avait-il seulement dit lors d'une séance de travail pour Genius. Je me souviens que ces mots avait soudain dissout le magma d'idées que j'essayais d'intégrer une scène qui ne pouvait les contenir toutes. Deux heures après, j'avais écrit l'un de mes morceaux favoris dans le film : Bedtime Story.

Il fallait d'abord une musique qui serve l'histoire et puisse respirer à l'intérieur des périodes et des lieux sans être asservie à aucun. Dans cette optique, la musique exigeait d'avoir ses propres qualités discursives au sein du cadre « littéraire » du scénario. J'ai décidé de traduire le jeu des échanges entre l'écrivain et l'éditeur par un simple motif de quatre notes, motif que j'ai ensuite inversé pour achever l'ensemble. J'ai également ajouté une couleur de solo instrumental pour chacun des deux personnages. L'instrument accompagnant Tom est la clarinette, un instrument ancré dans la tradition classique mais également lié à toutes les innovations de l'ère du jazz. L'instrument attaché à Max est le violon qui traduit la réserve et la simplicité très Nouvelle Angleterre du personnage, une réserve et une simplicité qui recouvrent sa profonde générosité, son esprit romantique et sa chaleur sous-jacente que Colin Firth traduit à la perfection. Le cœur de la relation entre l'auteur et son éditeur est contenu à l'intérieur de la mélodie Flow Gently Sweet Afton, un thème traditionnel écossais qui est l'air favori de Max Perkin. Ces quelques ingrédients sont la colonne vertébrale de chaque mesure de cette bande originale.

Les chansons du club de jazz ont leurs critères propres. Je voulais qu'elles reflètent l'atmosphère particulière d'une période qui se retourne vers les années 20 et se projette dans les années 30. Je voulais aussi qu'elles traduisent certains détails du scénario et des personnages. Ces chansons sont donc chacune soit des variations sur l'air favori de Max Flow Gently Sweet Afton, soit des variations sur une chanson imaginaire avec des paroles imaginaires que Thomas Wolfe, dans son génie maniaque, ressasse implacablement.

Adam Cork 

Vos avis