Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Ghosts of Bernard Herrmann  ()

Illusionsgraphic.com | Concert



Philippe Ghielmetti du label "Illusions", cinéphile de longue date, proposa à Stephan Oliva, considéré comme l'un des meilleurs pianistes français de « faire un disque sur Herrmann » qu’il apprécie particulièrement. Ce qui fut fait, enregistré par Gérard de Haro dans son studio de La Buissonne devant une soixantaine d’invités, puis retravaillé ensuite.

 Interview B.O : Stephan Oliva, le jazz, Bernard Herrmann et Jacques Maillot (LES LIENS DU SANG & LA MER À BOIRE)

[© Texte : Cinezik] •

Ghosts of Bernard Herrmann

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

Stephan Oliva, piano solo, arrangements et improvisations Fender rhodes sur The Birthday

1/ Nocturne / Andante cantabile
The Ghost and Mrs Muir Joseph Leo Mankiewicz, 1947

2/ Journey to the Center of the Earth – Suite
Journey to the Center of the Earth Henry Levin, 1959

3/ Radar / Space control
The Day the Earth stood still Rober Wise, 1951

4/ Prelude
Obsession Brian de Palma, 1976

5/ Vertigo
Vertigo (Sueurs froides) Alfred Hitchcock, 1958

6/ The Birthday
Sisters (Soeurs de sang) Brian de Palma, 1973

7/ Psycho – Suite
Psycho (Psychose) Alfred Hitchcock, 1960

8/ Prelude / The Road / The Bedroom
Fahrenheit 451 François Truffaut, 1964

9/ Memory Waltz
The Snows of Kilimanjaro Henry King, 1952

10/ Ouverture / Xanadu
Citizen Kane Orson Welles, 1940

11/ All the Animals come out at Night
Taxi Driver Martin Scorsese


Enregistré en concert le 2 décembre 2006

Autour de cette BO

Stéphan Oliva à propos de Bernard Herrmann :

"Bernard Herrmann fait partie des compositeurs qui ont le mieux trouvé la place et le rôle de la musique dans le cinéma. Il est dans une si grande symbiose avec le film qu’on finit par entendre la musique jusque dans ses silences. Elle nous donne l’impression de lire les pensées des personnages, de ressentir leurs émotions les plus secrètes et de vivre en profondeur leurs troubles psychologiques.

Devenue intrinsèque au film au même titre que la lumière, le cadrage, le découpage, et si intimement liée à la structure interne de l’histoire, elle donne un parfum à la mémoire. En évoquer quelques notes fait revenir aussitôt des effluves d’images enfouies dans nos souvenirs.

Sans jamais chercher à être un interprète fidèle de sa musique et en acceptant volontiers les déformations subjectives de la mémoire, de l’improvisation et de la transposition au piano d’œuvres orchestrales, j’ai eu lors de cet enregistrement un double sentiment ; celui de revivre dans un ordre aléatoire, au gré des émotions, tout ce cinéma et ces mélodies qui ressurgissaient à moi, et celui plus étrange de réaliser la musique d’un autre film dont le sujet dessinerait peu à peu la vie et la personnalité complexes de Bernard Herrmann lui-même. Il est pour moi le fantôme qui hantera à jamais l’esprit de tous ces films éternels."

Nos articles sur cette BO

Autres BO du compositeur

Vos avis