Quebec - Belgique - Suisse - Afrique 

EN

VOIR

PLUS

Mission : impossible, protocole fantôme  (2011)

Mission : impossible, ghost protocol

Varèse Sarabande (10 janvier 2012) | Original Score [musique originale]


Michael Giacchino retrouve pour la troisième fois le réalisateur américain Brad Bird après LES INDESTRUCTIBLES en 2004 et RATATOUILLE en 2007, et retrouve par la même occasion la saga "Mission: Impossible" après le troisième épisode réalisé par J.J Abrams (en 2006), son réalisateur fétiche (qui écrit ce nouvel épisode). 

[© Texte : Cinezik]
Mission : impossible, protocole fantôme

Tracklist

1. Give Her My Budapest (1:57)
2. Light The Fuse (2:01)
3. Knife To A Gun Fight (3:42)
4. In Russia, Phone Dials You (1:40)
5. Kremlin With Anticipation (4:12)
6. From Russia With Shove (3:37)
7. Ghost Protocol (4:58)
8. Railcar Rundown (1:11)
9. Hendricks' Manifesto (3:17)
10. A Man, A Plan, A Code, Dubai (2:44)
11. Love The Glove (3:44)
12. The Express Elevator (2:31)
13. Mission Impersonatable (3:55)
14. Moreau Trouble Than She's Worth (6:44)
15. Out For A Run (3:54)
16. Eye Of The Wistrom (1:05)
17. Mood India (4:28)
18. Mumbai's The Word (7:14)
19. Launch Is On Hendricks (2:22)
20. World's Worst Parking Valet (5:03)
21. Putting The Miss In Mission (5:19)
22. Mission: Impossible Theme (Out With A Bang Version) (:53)

Nos articles sur cette BO

A l'écoute de ce quatrième opus de la franchise MISSION: IMPOSSIBLE, et troisième collaboration entre Brad Bird et Michael Giacchino, il semble évident qu'il y a une complicité entre ceux-là, un vrai respect des codes et des genres, et du travail bien fait. De même que Brad Bird s'approprie les clichés de la série "Mission: Impossible" et les codes du film d'espionnage à travers un film sans temps mort, Michael Giacchino signe une musique rythmée et musclée, ambitieuse, qui sied parfaitement au film.

Les morceaux d'action sont d'une efficacité redoutable, Giacchino faisant intervenir ponctuellement le célèbre thème de Lalo Schifrin, avec lequel il s'amuse avec délectation (notamment dans des déclinaisons indiennes et arabes, pour situer l'action dans les décors exotiques de l'histoire). Rien d'original dans tout ça, mais une vraie jubilation communicative. On retrouve une utilisation des cuivres et des percussions déjà esquissées dans LES INDESTRUCTIBLES, qui était lui-même un hommage aux films d'espionnage type James Bond ou Mission: Impossible. Il y a aussi un vrai sens du suspense chez Giacchino, avec des scènes de tension écrites dans les règles de l'art. Ce score de Giacchino laisse parfois un peu perplexe par ses choix d'orchestration (excessivement massives, peu subtiles) et des notes dissonnantes dont on ne sait pas très bien s'il s'agit d'une volonté d'écriture ou des... erreurs ? Quoi qu'il en soit, si Giacchino peine à faire ressortir des thèmes vraiment marquants et une structure à ses partitions, reste un grand professionnel qui signe ici la partition ludique que mérite le film, et vice versa.

Sylvain Rivaud

Autres BO du compositeur

Vos avis