Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Partition  (2006)

Varèse Sarabande (12 février 2007) | Import


 

C’est par le disque, à défaut du film (dont la date de sortie sur nos écrans n’est toujours pas fixée), qu’il nous est permis de découvrir l’un des plus récents travaux de Brian Tyler.



[© Texte : Cinezik] •
Partition

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Partition (2:52)
2. The Crossing (3:27)
3. Attack at the Crossing (3:35)
4. Naseem’s Journey (2.48)
5. Transformation of Gian (3.24)
6. Water (1.48)
7. Sirsa (6:14)
8. Coming of Age (3:26)
9. Death Train (2:32)
10. Tears of Joy (3:31)
11. Bombay (2:00)
12. Hilltop Decision (2:57)
13. New Delhi, 1942 (2:29)
14. Gian’s Plea (1:57)
15. Rain Dance (3:44)
16. Crossing the Border (1:59)
17. Festival Of Holi (2:09)
18. Confrontation (1:46)
19. Vijay (2:16)
20. Gian to Margaret’s (0:54)
21. Naseem and Gian (5:03)
22. Free (4:11)
23. Separation (3:21)
24. Shimla (1:58)
25. Villagers Demand Naseem (2:45)
26. Partition End Title (5:27)

Nos articles sur cette BO

Mélange de symphonique ample et de couleurs "exotiques" de circonstance (le récit prend place en Inde), l’approche choisie pour cette nouvelle partition reste typique des pratiques en vigueur pour le genre, une fresque où la romance se mèle aux évènements historiques. Le style est donc sans surprise, plutôt conventionnel donc, mais la réalisation en est suffisamment soignée pour conférer à l’écoute un sentiment de plénitude tout à fait appréciable.

Les développements mélodiques se situent en droite ligne des thèmes lents de Children of Dune (Les Enfants de Dune, 2002) du même Brian Tyler, tandis que le thème central, mélodie ample et généreuse, n’est pas également sans rappeler celui du Marie de Nazareth (1995) d’Olivier Lliboutry. Si l’orchestration manque sans doute du raffinement tout britannique propre à un compositeur tel que George Fenton, la prééminence des cordes de l’orchestre, qui pourrait fort bien s’avérer lassante sur la longueur (tout comme la redondance du thème principal), confère en définitive beaucoup de relief aux inévitables mais savoureuses incursions folkloriques, un exercice que le compositeur maîtrise parfaitement (et apprécie particulièrement, en témoigne une fois de plus son implication dans l’interprétation).

C’est dire au final si l’on tient là l’une des partitions les plus satisfaisantes de son auteur depuis longtemps, laquelle venait clôturer une année 2006 en demi-teinte pour lui. Néanmoins, s’il nous est permis de supposer en l’état que l’approche convient au sujet et à l’image, on attendra de Brian Tyler à l’avenir qu’il réaffirme une identité musicale beaucoup plus personnelle et des choix plus audacieux. En attendant, ce(tte) Partition nous offre le plaisir de patienter jusque là.

Florent Groult

Autres BO du compositeur

Vos avis