Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

The Mist  (2008)

Varèse Sarabande (15 janvier 2008) - 0:32:00 | Import


 

Après avoir collaboré ces derniers temps avec Brian De Palma et Paul Haggis, Mark Isham compose ici pour Frank Darabont (succédant à Thomas Newman).

[© Texte : Cinezik] •

The Mist

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Won’t Somebody See A Lady Home? (1:24)
2. Tentacles (3:18)
3. Bugs (7:49)
4. Mist (1:32)
5. Spiders (4:26)
6. ExpIation (2:24)
7. The Host Of Seraphim * (7:19)
8. The Vicious Blues [from Mrs. Parker And The Vicious Circle] (3:48)

* Performed by Dead Can Dance. Special film version including additional material composed by Mark Isham

Autour de cette BO

Article lié :

Les musiques des films adaptés de Stephen King :

Nos articles sur cette BO

Si définitivement la mélodie ou les thèmes deviennent de plus en plus rares sur les films d'angoisse (dans celui-ci comme ailleurs), au moins Mark Isham soigne les ambiances de ses musiques et ça s'entend. On retrouve ici l'atmosphère oppressante de l'excellente musique qu'il avait écrite pour The Beast of War (Kevin Reynolds, 1988), dont les percussions évoquent parfois John Carpenter (d'ailleurs The Mist n'est pas sans rappeler The Fog du même Carpenter).

Contrairement à d'autres compositeurs qui usent de textures et de samples pour créer un climat sonore davantage d'une véritable partition musicale acoustique et/ou synthétique, Mark Isham manipule les sons avec goût et développe de longues plages angoissantes, aux sonorités parfois rétro mais rudement efficaces (les percus de "Bugs"), intégrant parfois une voix d'enfant venue d'outre-tombe. L'étrangeté et le malaise créés par l'histoire de Stephen King semble faire renaître en lui l'atmosphère oppressante et quasi-hallucinée de Fire in the Sky (Robert Lieberman, 1993), également l'une de ses meilleures partitions.

Un score assurément radical, abscons, étrange et dérangeant, qui sera difficile d'écoute pour ceux qui tenteraient d'y déceler une forme de construction (l'ensemble est atmosphérique du début à la fin) mais qui s'avèrera sûrement une impressionnante expérience sonore à qui s'y abandonnera en écoute isolée (au casque de préférence), s'imposant comme l'une des meilleures musiques composées pour une adaptation de Stephen King, même si la liste est déjà longue ! Les amateurs de Lisa Gerrard ou plus généralement de Dead Can Dance auront même droit à une version inédite - et assez réussie - de "The Host of Seraphim" (déjà entendu dans The Insider), qui apporte à cette BO une belle dose de lyrisme qui met parfaitement en relief le reste de la partition d'Isham. Voilà en tout cas une partition rudement inspirée qui tranche avec les musiques pépères écrites par Isham ces derniers temps (Next, Dans la vallée d'Elah, Lions et Agneaux, etc). A découvrir, donc !

Sylvain Rivaud

Autres BO du compositeur

Vos avis