Calendrier films & séries Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusPodcasts

Voir le Calendrier des sorties B.O Tous nos coups de coeurs B.O Nos Podcasts

Critiques BO

bo psychose

Psychose

Bernard Herrmann

PSYCHOSE (1960), toutes les nuances de cordes

PAR Ishtar Matus-Echaiz

Bernard Herrmann écrit cette partition culte de PSYCHOSE pour son fidèle réalisateur Alfred Hitchcock un an après VERTIGO (1958) et LA MORT AUX TROUSSES (1959). Bernard Herrmann élabore sa partition en utilisant toute les nuances de cordes. Le générique concentre les motifs du film. Des cordes stridentes et saccadées pour illustrer le meurtre se juxtaposent à des cordes amples et en mouvement pour illustrer la cavale. Ce prélude revient lorsque Marion conduit sous la pluie torrentielle. Les cordes aiguës sont convoquées dans leur dénuement lors de la fameuse scène de la douche ("Murder").

bo prete_tout

Prête à tout

Danny Elfman

PRÊTE À TOUT (1995), thriller et ironie pour la personnalité double du personnage de Kidman.

PAR Benoit Basirico

B.O de Danny Elfman. Première collaboration du compositeur avec Gus Van Sant.

bo paris_texas

Paris, Texas

Ry Cooder

PARIS TEXAS (1984), une guitare contemplative et spectrale

PAR par Benoit Basirico

B.O de Palme D'Or : PARIS TEXAS (1984) de Wim Wenders.

bo parapluies-de-cherbourg

Les Parapluies de Cherbourg

Michel Legrand

LES PARAPLUIES DE CHERBOURG (1964), un film chanté

PAR Par Benoit Basirico

B.O de Palme D'Or : PARAPLUIES DE CHERBOURG (1964) de Jacques Demy.

bo planete-sauvage

La Planète Sauvage

Alain Goraguer

LA PLANÈTE SAUVAGE (1973), une déshumanisation délirante

PAR par Benoit Basirico

B.O culte exploitant le potentiel de la musique électronique : LA PLANÈTE SAUVAGE (1973) de René Laloux.

bo planete-interdite

Planète Interdite

Louis et Bebe Barron

PLANÈTE INTERDITE (1956), quand la Science-Fiction autorise des sons étranges

PAR Par Benoit Basirico

B.O culte électronique : PLANÈTE INTERDITE, musique de Louis et Bebe Barron, les précurseurs. 

bo plaire-aimer-et-courir-vite

Plaire aimer et courir vite

Artistes variés

Cannes 2018 : PLAIRE AIMER ET COURIR VITE, les chansons retranscrivent l’état intérieur des amoureux

PAR Benoit Basirico

Christophe Honoré revient en compétition après ses CHANSONS D’AMOUR… et les retrouve ici dans un mélo flamboyant, son film le plus tenu. Mais cette fois, ces chansons d’amour ne sont pas conçues sur mesure mais proviennent du répertoire existant. En se dispensant ainsi d’une musique originale, et de sa collaboration avec Alex Beaupain, il confronte les émotions de ses personnages à des histoires antérieures, celles écrites à travers des chansons.

bo planes

Planes

James Seymour Brett, Mark Mancina

Un score à l’ancienne, avec un vrai savoir-faire mélodique

PAR Sylvain Rivaud

Il y a davantage d’idées dans un seul morceau de PLANES que dans bien des scores de blockbusters sortis la même année. Des idées certes pas révolutionnaires, mais au moins des idées mélodiques, des thèmes dont on se souvient. Une qualité devenue rare !

bo pacific_rim

Pacific Rim

Ramin Djawadi

Une démesure moderne héroïque. Analyse.

PAR Charlotte Dematte

Grande B.O. pour film à grands moyens, la dernière orientation du multi-casquettes Mexicain emmène le compositeur Ramin Djawadi vers une musique organisée autour de thèmes forts et investis. Continuité du Fantastique imaginé par le réalisateur de l'inquiétant (Cronos - 1993, Mimic - 1997, ou sur fond socio-historique avec L'Echine du diable - 2001, Le labyrinthe de Pan - 2006) jusqu'à la veine Action-super héros (Blade II - 2002, Hellboy - 2004, Hellboy II - Les légions d'or maudites - 2008). Pacific Rim livre par sa démesure moderne héroïque un score ramenant au Grand Spectacle du cinéma.

bo place_beyond_pines

The Place Beyond The Pines

Mike Patton

Du synthé, piano et violon pour une BO sombre, belle et inquiétante !

PAR Charlotte Dematte

Film ambiant imbriqué, la musique imaginée pour ce grand objet indé le termine, lui amenant sa part de couleur. Touche fragile, elle trouve là l’écrin visuel adéquat, à la fois beau et inquiétant.

bo plomb_dans_tete

Du Plomb dans la tête

Steve Mazzaro

Partition résolument orientée rock/folk avec une même utilisation des guitares rustiques et americana si chères à Ry Cooder.

PAR Quentin Billard

On connaît le goût de Walter Hill pour les musiques rock/blues de Ry Cooder, son fidèle complice avec lequel il collabora sur plusieurs films. Généralement, les choix musicaux dans les films de Walter Hill sont souvent originaux ou anti-conventionnels, notamment dans le refus quasi systématique des musiques symphoniques et l'abondance de rythmes rock/folk/blues ou électroniques (Jerry Goldsmith avait du par exemple écrire une musique particulièrement synthétique et moderne pour « Extreme Prejudice » en 1987. On se souvient aussi des expériences exotiques/synthétiques/orchestrales particulières de James Horner sur « 48 Hours » en 1982). La partition de Steve Mazzaro pour « Bullet to the Head » ne déroge donc pas à la règle, le compositeur - membre du studio Remote Control en tant qu'arrangeur/programmeur sur « The Dark Knight Rises » d'Hans Zimmer et compositeur additionnel sur « Assassin's Creed III » de Lorne Balfe - signant ici une partition résolument orientée rock/folk avec une même utilisation des guitares rustiques et americana si chères à Ry Cooder.

bo peur-sur-ville

Peur sur la ville

Ennio Morricone

Une partition sombre, mystérieuse et entêtante

PAR Quentin Billard

Henri Verneuil en profite pour retrouver sur « Peur sur la ville » l'un de ses fidèles complices, le compositeur Ennio Morricone, qui signe une partition sombre, mystérieuse et entêtante pour le long-métrage. Rappelons que Verneuil a collaboré avec quelques uns des plus grands compositeurs de l'époque : Joseph Kosma (« Des gens sans importance »), Michel Legrand (« Les amants du Tage »), Maurice Jarre (« Le Président », « Week-end à Zuydcoote »), Michel Magne (« Un singe en hiver », « Mélodie en sous-sol »), Georges Delerue (« Cent mille dollars au soleil », « Les Morfalous »), Georges Garvarentz (« Les lions sont lâchés »), Philippe Sarde (« Mille milliards de dollars »), Jean-Claude Petit (« Mayrig »), etc. 

Autres critiques en P

Prospero's Books

Michael Nyman

Prometheus

Marc Streitenfeld et Harry Gregson-Williams

Piège de Cristal

Michael Kamen

La Planète des Singes

Jerry Goldsmith

Pirates des Caraïbes : la malédiction du Black Pearl

Klaus Badelt et Hans Zimmer (thème)

The Pillars of the Earth

Trevor Morris

Potiche

Philippe Rombi

Le Petit Nicolas

Klaus Badelt

Prédictions

Marco Beltrami

Ponyo sur la falaise

Joe Hisaishi

Promets-moi (Promise Me)

Stribor Kusturica & The Poisoners

Le Premier cri

Armand Amar

Pranks

Christopher Young

Le Prix à payer

Philippe Eidel

Pathfinder

Jonathan Elias

Les Petites Vacances

Jérôme Baur

The Pledge

& Klaus Badelt

Pearl Harbor

Hans Zimmer

Papa

Philippe Morino

Partition

Brian Tyler

Paycheck

John Powell

Paprika

Susumu Hirasawa

The Painted Veil

Alexandre Desplat

Le Prestige

David Julyan

Président

Frédéric Talgorn

Pulse

Elia Cmiral

Le Parfum

& Johnny Klimek, Tom Tykwer

The Passenger

Dan Levy, Olivia Merilahti

Predator 2

Alan Silvestri

Poseidon

Klaus Badelt

La Piste

Armand Amar

Predator

Alan Silvestri

Porco Rosso

Joe Hisaishi

Police Python 357

Georges Delerue

Le Pôle Express

Alan Silvestri

Phone Game

Harry Gregson-Williams

Le Peuple Migrateur

Bruno Coulais

Patton

Jerry Goldsmith

La Passion du Christ

John Debney

Orgueil et Préjugés

Dario Marianelli

Punch Drunk Love

Jon Brion

Photo Obsession

& Johnny Klimek

Perfect Blue

Masahiro Ikumi

 

Retour en haut de page