Quebec - Belgique - Suisse - Afrique 

EN

VOIR

PLUS

 

Critiques BO

Cannes 2018 : PLAIRE AIMER ET COURIR VITE, les chansons retranscrivent l’état intérieur des amoureux
#Cannes2018,

Benoit Basirico - Publié le 13-05-2018
plaire-aimer-et-courir-vite, - Cannes 2018 : PLAIRE AIMER ET COURIR VITE, les chansons retranscrivent l’état intérieur des amoureux

 Accédez à notre espace dédié du Festival de Cannes 2018



Christophe Honoré revient en compétition après ses CHANSONS D’AMOUR… et les retrouve ici dans un mélo flamboyant, son film le plus tenu. Mais cette fois, ces chansons d’amour ne sont pas conçues sur mesure mais proviennent du répertoire existant. En se dispensant ainsi d’une musique originale, et de sa collaboration avec Alex Beaupain, il confronte les émotions de ses personnages à des histoires antérieures, celles écrites à travers des chansons.

Ces chansons évoquent des « Gens qui doutent », « Je suis tellement seul que je pourrais pleurer », « Vous m'avez perdu », « Un Amour », « Dans un endroit différent », « L'ombre de ton sourire »... des paroles essentiellement en anglais qui rendent universelle l'histoire d'amour de ces deux hommes (fabuleux Vincent Lacoste et Pierre Deladonchamps). Dans cet anti-120 battements par minute, qui substitue au militantisme le pur état amoureux, Christophe Honoré est un poète, qui comme ses personnages citant Rimbaud, ou se recueillant sur la tombe de François Truffaut, exhume des mots d'amour prolongeant la sensibilité délicate de ce film poignant.

Pour une rare fois dans son oeuvre, les acteurs ne chantent pas... les chansons demeurent le reflet de leur état d'âme, cachées à l'intérieur, des personnages comme de nous-mêmes. Passant du rock à la variété et au classique, de Massive Attack à Cocteau Twins, de Anne Sylvestre à Haendel, le trio du film fini par s'exprimer par le corps lors d'une scène où il danse dans un parc sur « Pump up the Volume » de M/A/R/R/S. La grâce ultime passe par le jeu.

Une petite sélection à écouter :

« Pump up the Volume » de M/A/R/R/S

« Les Gens qui doutent » - Anne Sylvestre

« One Love de Massive Attack »

«  In A Different Place » - Ride

« I'm so lonesome » - Cowboy Junkies

 

 

Benoit Basirico - Publié le 13-05-2018

 Accédez à notre espace dédié du Festival de Cannes 2018

Vos avis