Quebec - Belgique - Suisse - Afrique

Nouveautés BO

Les Incontournables

Voici par genre de films une sélection de BO cultes que tout béophile doit avoir dans sa collection.

Les incontournables : Film historique

Le Casanova de Fellini

Nino Rota

Nino Rota retrouve son fidèle collaborateur italien Federico Fellini pour cette histoire mettant en scène les pérégrinations du grand séducteur italien, avec une partition dépouillée, sarcastique et mélancolique, faite de sonorités mécaniques et obsessionnelles (harmonica de verre, orgues, harpe, celesta et bois), de dissonances cristallines apportant un côté hypnotique et envoutant.

Ran

Toru Takemitsu

Toru Takemitsu retrouve une seconde et dernière fois son compatriote japonais Akira Kurosawa après "Dodeskaden" (1970).

Ecouter/Acheter

Cartouche

Georges Delerue

Le compositeur Georges Delerue retrouve Philippe de Broca après "Les jeux de l'amour" (1960), "Le farceur" (1960), "L'amant de cinq jours" (1961). Ils se retrouveront jusqu'à "Chouans!" (1988) incluant "L'homme de Rio" en 1964 ou "Les tribulations d'un Chinois en Chine" en 1965.

Les Dix Commandements

Elmer Bernstein

Unique collaboration de Elmer Bernstein pour Cecil B. DeMille. Pour cette fresque grandiose sur l'évocation de la vie de Moise, le compositeur emploie les grands moyens d'un orchestre symphonique avec également de nombreux instruments égyptiens : tiple (petite guitare), cymbales et sistre (tambourin sacré) ; et à des instruments hébreux : shofar (corne de bélier rituelle), xylophone (pendant la bacchanale de la fonte du veau d'or). Sa partition aux accents wagnériens propose des thèmes pour chaque personnage (technique du leitmotiv). Dieu est ainsi illustré par un motif imposant de six notes, tandis que le thème de Moise est solennel. L'ouverture trépidante condense ces motifs pour une entrée en matière avec éclat. À de nombreuses reprises, le film met en scène des musiciens en arrière-plan : pour cette musique Bernstein utilise la formation : harpe, flûte, sistre, tiple.

Ecouter/Acheter

Spartacus

Alex North

« Kubrick demande à Alex North d’étudier « Alexandre Nevxki » de Prokoviev. Cette influence se ressent parfois dans la musique qu’il a composé pour SPARTACUS (cuivres et percussions), surtout remarquable pour son célèbre « Love Theme » et par le thème inquiétant que l’on entend à la fin du « Main Title ». »  

Ecouter/Acheter

Ben Hur

Miklos Rozsa

Légendaire compositeur de l'âge d'or hollywoodien, Miklos Rozsa a accompli un travail colossal sur « Ben-Hur ». Plus qu'une simple partition musicale pour un péplum, Rozsa a dû mener un véritable travail d'historien de la musique pour tenter de se rapprocher le plus possible du contexte musical de l'époque à laquelle se déroule le film. Utilisant bien évidemment toutes les ressources d'un grand orchestre symphonique, Miklos Rozsa a construit une partition colossale autour d'une poignée de grands thèmes nombreux véhiculés à travers tout le film. C'est sans doute la musique la plus emblématique du "Golden Age" hollywoodien.

Ecouter/Acheter

Le Guépard

Nino Rota

Troisième film de la collaboration entre le compositeur Nino Rota et le réalisateur Luchino Visconti. Le film de Visconti se termine par deux valses. La première valse ("Valzer brillante") est une musique de Verdi arrangée par Nino Rota. La seconde spécialement écrite pour le film ("Valzer del Commiato") apparaît lors de la séquence culminante du bal lors duquel dansent les deux jeunes mariés Tancredi (Alain Delon) et Angelica (Claudia Cardinale). Cette partition est dans le fidèle esprit des musiques des années 1860 pendant lesquelles se déroule le film.

Ecouter/Acheter

Le Lion en hiver

John Barry

Alors en plein succès avec les James Bond, John Barry prend le risque de surprendre son public avec ce drame historique qui joue dans la démesure. Pour illustrer les meurtres dans l'Angleterre du XIIè siècle, le compositeur livre une partition menaçante et gothique, employant un choeur récitant des paroles latines, notamment pour l'ouverture illustrée par des visuels de gargouilles. Jerry Goldsmith s'en souviendra pour "The Omen".

Ecouter/Acheter

Gladiator

Hans Zimmer & Lisa Gerrard

Qui n'a pas été "scotché" sur son siège à la fin du film-monument de Ridley Scott, lorsque la voix de Lisa Gerrard s'envole au ciel telle l'âme de Maximus ?

Ecouter/Acheter

Ridicule

Antoine Duhamel

Antoine Duhamel signe la musique de ce film en costume de Patrice Leconte et propose une partition entre respect historique et modernité.

Ecouter/Acheter

Braveheart

James Horner

Après avoir travaillé sur le premier film de Mel Gibson « The Man Without a Face », James Horner retrouvait à nouveau Mel Gibson deux ans plus tard sur « Braveheart ». Signalons d'emblée qu'il s'agit là d'un sommet absolu dans la carrière du compositeur américain, une partition symphonique absolument saisissante et bouleversante, une musique qui a d'ailleurs connu un très grand succès auprès du public à tel point que Decca Records décida finalement de sortir un volume 2 de la musique de James Horner - un fait rare et assez exceptionnel pour une musique de film. Encore plus exceptionnel, la BO de « Braveheart » eu même droit à ses propres spots publicitaires à la télévision, et fut remixé par un groupe de techno. Rarement une musique de film aura connu un tel succès à son époque, un record à peine égalé par les BO de « Dances with Wolves » de John Barry ou de « C'era la Volta il West » d'Ennio Morricone.

Ecouter/Acheter

Barry Lyndon

Leonard Rosenman et variés

« La vie tragique de Barry Lyndon est illustrée musicalement par la magistrale « Sarabande » de Haendel, originellement écrite pour le piano, et qui est ici interprétée par le National Philharmonia Orchestra. Cette pièce illustre dans le film tous les duels du protagoniste. On l’entend dans sa version originale pendant le générique de début, comme pour annoncer au spectateur que la vie de Barry n’est qu’une succession de duels et de combats pour survivre. »

Ecouter/Acheter

La Reine Margot

Goran Bregovic

Le compositeur serbe Goran Bregovic (réputé pour sa collaboration avec Emir Kusturica) signe la musique du film historique du cinéaste français Patrice Chéreau.

Ecouter/Acheter

Tous les matins du monde

Jordi Savall

Le violoncelliste espagnol Jordi Savall signe la musique originale du drame historique de Alain Corneau et remporte un César pour ce travail. On y entend également des morceaux classiques d'époque (Marin Marais, Lully, Couperin...).

Ecouter/Acheter

Le Dernier Empereur

Ryuichi Sakamoto & David Byrne

Le fondateur du mythique Yellow Magic Orchestra livre ici un mélange étonnant de grands thèmes occidentaux avec des sonorités d'orientales tandis que l'ancien leader de Talking Heads, David Byrne, apporte des accents rythmiques proche de son travail pop/rock.

Ecouter/Acheter