Quebec - Belgique - Suisse - Afrique

EN

VOIR

PLUS

Gatsby le Magnifique  (2013)

The Great Gatsby

Interscope Records (6 mai 2013) - CD et Digital | Album


Le compositeur écossais Craig Armstrong retrouve le réalisateur australien Baz Luhrmann après la comédie musicale "Moulin Rouge!" (2001). Comme il l'avait fait dans ROMEO + JULIETTE et MOULIN ROUGE !, Baz Luhrmann s'est à nouveau intéressé à un grand classique auquel il a intégré une partition contemporaine et des musiques d'époque, afin de rendre le spectacle atemporel. On entend ainsi, dans la BO, "No Church in the Wild", et "100$ Bill", composé spécialement par JAY Z pour le film. Le musicien a également composé une sorte de tapisserie musicale, où se mêlent divers genres. Le réalisateur a aussi fait appel à plusieurs artistes de renom, comme Bryan Ferry, Florence + The Machine, Lana Del Rey, le groupe londonien The xx, Fergie, Q Tip et GoonRock, Coco O. de Quadron, Gotye, Nero, Sia et Beyoncé et André 3000. Pour l'orchestration, Craig Armstrong a adapté les mélodies de certaines chansons et les a intégrées à sa bande-originale, afin d'orienter les réactions émotionnelles du public.

Gatsby le Magnifique

Tracklist

1. 100$ Bill - JAY Z
2. Back To Black - Beyonce x Andre 3000
3. Bang Bang - will.i.am
4. A Little Party Never Killed Nobody (All We Got) - Fergie + Q Tip + GoonRock
5. Young And Beautiful - Lana Del Rey
6. Love Is The Drug - Bryan Ferry with The Bryan Ferry Orchestra
7. Over The Love - Florence + The Machine
8. Where The Wind Blows - Coco O. of Quadron
9. Crazy in Love - Emeli Sande and The Bryan Ferry Orchestra
10. Together - The xx
11. Hearts A Mess - Gotye
12. Love Is Blindness - Jack White
13. Into the Past - Nero
14. Kill and Run - Sia

Lien d'achat :

Autour de cette BO

Générique de fin :

"Together" - The xx

"Heart a Mess" - Gotye

 

Propos du réalisateur sur la musique :

Comme précédemment, je voulais donner une vraie modernité à l'intrigue, tout en respectant l'époque à laquelle elle se déroule car, malgré tous nos efforts, on ne pourra jamais vraiment connaître l'ambiance jazzy des années 20. Fitzgerald a été pionnier, et s'est rendu célèbre pour avoir fait allusion à cette nouvelle sonorité qu'on appelle le jazz dans son œuvre, et pour avoir raconté cette histoire à travers le prisme accessible de la pop-culture. Jay-Z enregistrait 'No Church in the Wild' à l'hôtel Mercer. Leonardo m'a demandé si je voulais le rencontrer, et, quand je l'ai entendu à l'hôtel, ça m'a plu ! Nous avons discuté, et je lui ai montré quelques images du film, et Jay m'a dit "Qu'est-ce qu'on attend ? Évidemment que je veux en être !"
Je voulais aussi que la musique du film mêle des grands classiques du jazz : Bryan Ferry, qui adore le jazz traditionnel, a réinventé plusieurs titres très connus. On a fait en sorte que le spectateur retrouve le sentiment qu'éprouvait le lecteur en découvrant le livre en 1925, afin qu'il comprenne le rôle des références au jazz dans l'intrigue. C'était à la fois dangereux, enivrant, effrayant et sensuel – et c'était du jazz !

Baz Luhrmann.

 

Propos du superviseur musical :

Il fallait que la bande-originale réponde à de nombreuses attentes, car il s'agit non seulement d'une histoire d'amour bouleversante autour d'un rêve brisé, mais aussi d'une œuvre réputée pour les fêtes fastueuses et les excès qu'elle dépeint, ou encore le monde décadent où elle se déroule. On voulait donc que la BO mêle des rythmes entraînants et dansants - du hip-hop et d'autres styles actuels - et une musique qui évoque le côté tragique de cette histoire d'amour impossible. Je pense que Baz a compris très tôt que le fait d'écouter du jazz et de l'apprécier, au début des années 20, était assez dangereux. Il fallait donc qu'on transpose musicalement cette situation dans l'époque actuelle. C'est sans doute le débat le plus important qu'on ait eu concernant la musique, et notre plus grand défi. Jay Z a lui-même enregistré plusieurs chansons, mais il nous a aussi permis de définir une ligne directrice afin qu'il y ait une vraie cohérence d'ensemble. Je pense que le spectateur sera étonné de constater que Florence (de Florence & the Machine) ne se contente pas d'interpréter une chanson préenregistrée, mais qu'elle chante au rythme des images et des émotions du film. Pour vous donner un exemple, la chanson de Lana Del Rey, 'Young and Beautiful', évoque l'amour de jeunesse, un peu candide, de Gatsby et Daisy, qui remonte à cinq ans plus tôt, à une époque où la situation était moins compliquée pour eux. Cette musique évoque la relation que Gatsby aimerait retrouver. Craig a intégré la mélodie à la BO, si bien que même si on n'entend pas forcément Lana chanter, cet air nous rappelle sa portée symbolique.

Anton Monsted.

 

 

 

Nos articles sur cette BO

Boutique


En achetant cette BO sur Amazon par ce lien, vous apportez un soutien à notre site.

Voir toutes les dernières ventes

Autres BO du compositeur

Vos avis