Quebec - Belgique - Suisse - Afrique

EN

VOIR

PLUS

Sauf le respect que je vous dois  (2006)

Production : Haut et Court / Le Bureau | Original Score [musique originale]


De nombreux passages atmosphériques font parfois penser au travail de Jocelyn Pook pour L'EMPLOI DU TEMPS de Laurent Cantet, mais Marianelli instaure dans son score une ambiance plus intriguante, sombre mais ambigüe, avec des nappes lointaines et des sonorités curieuses (cymbalum, xylophone...). Musique en écoute !

[© Texte : Cinezik]
Sauf le respect que je vous dois

Tracklist

01 - Poursuite (1:18)
02 - Seul sur le parking (1:14)
03 - En cavale (0:45)
04 - Un après-midi avec Simon (1:05)
05 - Simon a disparu (1:10)
06 - Aiguisant les crayons (2:26)
07 - Retour à la maison (1:44)
08 - Poursuite 2 (1:02)
09 - Dans le bar (1:17)
10 - Nuits à Paris (1:04)
11 - Dîner avec Lisa (1:33)
12 - On est suivi (1:07)
13 - La voie ferrée (4:03)
14 - Sérénité (0:45)
15 - Ne plus avoir peur (7:13)

Total : 27:45

Nos articles sur cette BO


La Musique de Marianelli en écoute !!

Source : Multimédia DVD Press Kit
Remerciements A.P Ricci & T. Arnoux Autorisations : Le Bureau

Critique de la musique

Le compositeur italien Dario Marianelli (la véritable "découverte" de l'année 2005) compose donc la musique de ce film.

Après les nappes sombres et mystérieuses des FRÈRES GRIMM et les valses fougueuses et envoûtantes d'ORGUEIL & PRÉJUGÉS (musique pour laquelle il est nominé aux Oscar), Dario Marianelli nous étonne une nouvelle fois avec des morceaux à l'orchestration légère et lumineuse, où le piano solo a la part belle. Tantôt soutenu par une guitare en sourdine, un violoncelle ou quelques altos, Marianelli évoque à travers son piano la solitude et la mélancolie des personnages.

De nombreux passages atmosphériques font parfois penser au travail de Jocelyn Pook pour L'EMPLOI DU TEMPS de Laurent Cantet, mais Marianelli instaure dans son score une ambiance plus intriguante, sombre mais ambigüe, avec des nappes lointaines et des sonorités curieuses (cymbalum, xylophone...).

Dans les morceaux les plus longs ("La voie ferrée", "Ne plus avoir peur"), le compositeur exprime à nouveau son talent pour intégrer la voix à sa musique, comme il l'avait fait dans LES FRÈRES GRIMM. La musique se dégage alors de son aspect sombre et atmosphérique pour atteindre un état de sérénité et de lyrisme. Magnifique.

Sylvain Rivaud

Autres BO du compositeur

Vos avis