Quebec - Belgique - Suisse - Afrique

EN

VOIR

PLUS

La Taupe  (2012)

Tinker, Tailor, Soldier, Spy

Silva Screen (12 septembre 2011) | Original Score [musique originale]


Le compositeur espagnol Alberto Iglesias travaille pour la première fois avec le cinéaste suèdois Tomas Alfredson.

La Taupe

Tracklist

1. George Smiley (5:19)
2. Treasure (1:47)
 3. Witchcraft (1:28)
 4. Islay Hotel (0:56)
 5. Control (2:10)
 6. Polyakov (1:50)
 7. Alleline and Bland on the Roof (2:25)
 8. Safe House (1:36)
 9. Tarr and Irina (5:11)
 10. Anything Else? (3:28)
 11. Jim Prideaux (2:09)
 12. Thursgood (2:45)
 13. Karla (2:53)
 14. Esterhase (4:57)
 15. Guillam (1:26)
 16. Control and Westerby (4:02)
 17. Circus (5:26)
 18. One's Gone (3:36)
 19. Tinker Tailor Soldier Spy (5:57)

Autour de cette BO

Alberto Iglésias : 
 

Nos articles sur cette BO

LA TAUPE est adapté d'un roman d'espionnage de John Le Carré comme avant lui THE DEADLY AFFAIR (1966) de Sydney Lumet (Musique de Quincy Jones), THE LITTLE DRUMMER GIRL (1984) de George Roy Hill (Musique de Dave Grusin), THE RUSSIA HOUSE (1990) de  Fred Schepisi (musique de Jerry Goldsmith), THE TAILOR OF PANAMA (2001) de John Boorman (musique de Shaun Davey). Alberto Iglésias avait quant à lui déjà travaillé sur une adaptation du nouvelliste : THE CONSTANT GARDENER (2005) de Fernando Meirelles.

Pour cette BO, Alberto Iglésias est nommé aux Oscars pour la troisième fois après THE CONSTANT GARDENER et THE KITE RUNNER. Alors que ces précédentes partitions citées maintenaient une certaine cohérence et richesse, cette nouvelle musique s'avère plus chaotique et insaisissable, mais pas dénuée de charme. Elle débute avec "George Smiley" par un thème cuivré (rappelant dans le timbre la sensualité de ses BO pour Almodovar) repris dans "Karla" avec l'ajout d'une guitare discrète, puis en toute fin sur "Tinker, Tailor, Soldier, Spy" au piano pour boucler la boucle.

Toute cette partition fonctionne par petites touches. Il s'agit on peut le dire de la plus impressionniste BO pour une adaptation de John Le Carré. Elle ne joue la carte ni de l'action, ni du suspens, mais emprunte un registre plus atmosphérique et enveloppant par ces nappes d'ambiance et ces textures, au dépend d'une force dramatique. Iglesias atténue volontairement l'impact de sa musique pour cette histoire d'espionnage, comme s'il recouvrait l'intrigue d'un voile pudique.

Musicalement, on entend un petit orchestre à cordes accompagné de divers solistes jouant avec retenue. A côté des suaves sonorités chaudes d'une trompette solo ou d'un piano, des percussions et nappes synthétiques jouent la dissonance ("One's Gone"). La partition devient parfois presque atonale et se rapproche d'une ambiance de films d'horreur. C'est dans cette association (sensuel / lugubre) qu'une tension est maintenue. Entre le vernis et la rayure, rien ne détonne, aucune violence, mais derrière la retenue on sent poindre une altérité.

 Benoit Basirico

 

 

taupe

ensalle

LA TAUPE de A. Iglesias, Vernis et Dissonance

Avec LA TAUPE, l'espagnol Alberto Iglesias retrouve l'espionnage de John Le Carré après THE CONSTANT GARDENER, mais cette fois-ci il recouvre l'intrigue d'un voile pudique.

Autres BO du compositeur

Vos avis