Quebec - Belgique - Suisse - Afrique

EN

VOIR

PLUS

Wanted : choisis ton destin  (2008)

Wanted

Lakeshore Records (24 juin 2008) - 0:48:06 | Original Score [musique originale]


Danny Elfman compose le score de ce blockbuster d'action estival adapté d'un roman graphique. Il retrouve aussi le micro pour la chanson du film, très rock, qu'il interprète lui-même.

Wanted : choisis ton destin

Tracklist

1. The Little Things (3:26) *
2. Success Montage (3:32)
3. Fraternity Suite (3:28)
4. Wesley's Office Life (5:15)
5. The Scheme (1:44)
6. Fox in Control (2:16)
7. Welcome to the Fraternity (4:28)
8. Fox's Story (3:29)
9. Exterminator Beat (2:52)
10. Rats (3:28)
11. The Train (3:59)
12. Revenge (4:33)
13. Fox's Dicision (2:29)
14. Breaking the Code (1:21)
15. Fate (1:46)

* chanté par Danny Elfman

SOUTENEZ NOTRE SITE

Nos articles sur cette BO

Danny Elfman nous gratifie ici d'un impressionnant retour, presque un retour aux sources, puisqu'il signe un score très mélodique avec une ouverture digne de ses précédents succès (avec une progression qui rappelle Spider-Man et des percussions électro qui évoquent Planet of the Apes), ainsi qu'un retour à la chanson, après de nombreuses années d'absence au micro. La légèreté du film (un divertissement un peu crétin et renvendiqué comme tel) lui permet d'assumer encore plus complètement ce "retour" qu'on peut aussi interpréter comme un défaut de renouvellement, probablement à raison.

Reste l'écriture très caractéristique d'Elfman, notamment pour les films d'action. "Fraternity Suite" pose une ambiance en prenant son temps comme à l'époque de Batman Returns, où chaque morceau contribuait petit à petit à construire musiclement l'évolution de film et notamment le personnage de Bruce Wayne. Elfman instaure une atmosphère de suspense, de latence, d'attente quasi solaire avant de laisser éclater sa fureur orchestrale, avec ses cuivres reconnaissables entre mille ou ses ondulations rythmées de cordes, créant une tension permanente fabuleuse ("Fox in Control"). Tout semble savamment dosé et construit. On peut trouver cela chiant (le thème exposé au début est absent de ces progressions dramatique un peu répétitives). Ou bien virtuose, au choix. Viennent s'ajouter à cela une voix féminine éthérée (reflet musical du personnage d'Angelina Jolie) et quelques sonorités orientales qui pimentent le tout d'un subtil parfum exotique et fantasque, bouffée d'air frais au sein d'une partition par ailleurs assez généreuse en boucles électro, percussions et cordes menaçantes. Elfman semble en effet se plier à une tendance : celle d'illustrer les scènes d'action et de suspense de longues pièces électro-orchestrales progressives à la manière de John Powell sur la saga Bourne (le nouveau modèle des films d'action des années 2000), alternant volutes de cordes montantes et descendantes avec des beats électroniques et des guitares électriques. Malgré cela, "Rats" lui permet de retrouver furtivement la folie de ses débuts avec un morceau déconstruit et décomplexé, qui retrouve la structure de ses musiques de comédies du début des années 90 mixé au ton sombre et décadent d'un vrai polar.

On pourra regretter que le thème développé en ouverture ne soit pas mieux exploité au cours de la partition, par ailleurs assez atmosphérique. Mais on reste sur cette idée que le Danny Elfman de 2008 n'est pas seulement un papy du rock qui fait de la musique de film (ou l'inverse), mais bel et bien un compositeur au sens classique du terme, toujours à la recherche de tensions dramatiques au sein d'un film pour s'exprimer à travers une partition personnelle, qui digère autant les modes (ici John Powell) qu'elle régurgite les tics de son auteur avec un certain degré de maturité. Car même si la musique peut décevoir à la longue, elle porte en elle un potentiel dramatique et musical assez unique, et assez rare ces temps-cis. Donc joie.

Sylvain Rivaud

Boutique

Autres BO du compositeur

Vos avis