Quebec - Belgique - Suisse - Afrique

EN

VOIR

PLUS

 

Cannes #2 - le pétard mouillé Coppola et la France gagnante
Cannes, 14 mai 2009

- Publié le 14-05-2009
coppola-f,tetro,rien_de_personnel,millenium,fish_tank,nuit_divresse_printaniere, - Cannes #2 - le pétard mouillé Coppola et la France gagnante


Coppola devait eclypser le festival officiel, mais c'est bien son nom (et sa présence - voir photo) qui a attiré les projecteurs que son dernier film TETRO, car une fois vu, la deception est telle que nous voulons très vite l'oublier. Mentionnons plutôt l'ouverture de la Semaine de la Critique avec le très réussi film français RIEN DE PERSONNEL, le polémique, sulfureux (ou ennuyeux, à choisir) drame chinois NUITS D'IVRESSE PRINTANIERE de Ye Lou et FISH TANK de Andréa Arnold. Sans oublier les concerts et autres apparitions.

 

Accédez à notre ESPACE CANNES 2009 pour retrouver tous nos bulletins

 

Coppola fait évènement mais déçoit

Coppola devait eclypser le festival officiel, mais c'est bien son nom (et sa présence - voir photo) qui a attiré les projecteurs que son dernier film TETRO, car une fois vu, la deception est telle que nous voulons très vite l'oublier (lire notre critique). Mentionnons plutôt l'ouverture de la Semaine de la Critique avec le très réussi film français RIEN DE PERSONNEL (lire notre critique) qui réuni sur scène Jean-Pierre Daroussin, Pascal Gregory et la ravissante Mélanie Doutey (voir photo).

Puis deux films ont déjà été présentés aujourd'hui en compétition officielle : le polémique, sulféreux (ou ennuyeux, à choisir) drame chinois NUITS D'IVRESSE PRINTANIERE de Ye Lou. L'occasion de rappeler aux cinéphiles cannois que l'heure est grave et que le drame est bien légion pendant le Festival. Le temps n'est plus aux rires (ni aux chants) et déjà le spleen de UP se fait sentir.

Le deuxième film à l'honneur aujourd'hui : FISH TANK de Andréa Arnold. Agréable de constater qu'en dépit du thème plutôt difficile du long-métrage (le quotidien d'une adolescente rebelle et mal dans sa peau), la conférence de presse s'est tenue dans une athmosphère détendue et le comédien Michael Fassbender (voir photo) n'y était pas étranger. Ne manquait plus que l'actrice Katie Jarnis, absente pour cause de congé maternité... Comme quoi, il n'y a pas que Cannes dans la vie.

Du côté de l'hôtel Martinez, outre les habituels et sympathiques badauds en quête d'un autographe d'une Eva Longoria ou d'un Tony Parker, on a pu assister à la conférence de presse annonçant la tenue des 3èmes Rencontres Internationales Cinéma Vérité en octobre prochain à Paris, Genève et Abu Dhabi. L'Institut Cinéma Vérité promeut les cinéates qui par leurs oeuvres mettent en lumière de témoignages et des visions sur les préoccupations du monde contemporain. Une cause importante, loin des paillettes du Festival. L'actrice Aishwarya Rai Bachchan était présente (voir la photo) pour soutenir cette initiative ainsi que la journaliste et grand reporter Marine Jacquemin.

Millenium en concert. Le projet a été développé tout spécialement pour le Festival de Cannes. The Millenium Soundtrack 2009 présente en avant-première mondiale la bande originale du film évènement tiré de la saga culte de Stieg Larsson. Les deux compositeurs, Jacob Groth et Karsten Fundal ont travaillé sur le projet avec la symphonie Athelas de Copenhague. Dix-sept musiciens jouent en plein air, sur la magnifique scène du Cinéma de la Plage. Maurice Jarre est ensuite célébré par la projection, sur le sable cannois, de Laurence d'Arabie de David Lean.

Vidéo du concert :

="http://download.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=6,0,40,0">

Une partie de l'équipe du film est pour l'occasion sur la Croisette. L'occasion de voir en chair et en os l'étonnante Noomi Rapace, qui incarne Lisbeth Salander, l'un des personnages clé du film.

Cannes ne s'arrête pas. Demain, Jane Campion, Martin Scorsese et un certain Leonardo DiCaprio, et le coréen Park Chan Wook sont attendus. Gardons l'oeil ouvert...

Benoit Basirico et Fabien Morin

Cinéma de la plage : le Danemark donne le ton

Les concerts au Cinéma de la plage ont commencé, hier soir, peu après l’annonce de l’ouverture officielle du 62ème Festival de Cannes. A tour de rôle, les compositeurs danois Karsten Fundal, Flemming Nordkrog et Jorgen Lauritsen se sont succédés sur scène pour transporter les festivaliers dans leur univers respectifs. La froideur et la sobriété de ces musiques scandinaves ont apporté un vent de fraîcheur sur la plage cannoise sur laquelle s’étendaient des transats confortablement garnis.

 

Rien de mieux que la nuit tombée et les pieds dans le sable face à la mer pour apprécier la première partie de la soirée. C’est un Karsten Fundal aussi généreux que discret qui a joué ses compositions, seul au piano. Intimes et très personnelles, ses musiques douces et romantiques ont permis aux spectateurs une entrée en matière en douceur.

 

Flemming Nordkrog et Jorgen Lauritsen ont pris la relève, accompagnés par le quatuor à cordes Prima Vista et la clarinettiste Nathalie Rabette. L’occasion de jouer la musique du film RIEN DE PERSONNEL réalisé par Mathias Gokalp (présent sur un transat, hier) et présenté en ouverture de la semaine de la critique cette année. C’est ensuite du côté des Etats-Unis puis de l’Afrique du Sud que les musiques se sont portées pour se terminer sur un superbe partition inspirée par le sempiternel thème de l’amour perdu. 

 

Le Danemark a fait honneur à sa musique et à son cinéma. De bons augures pour la suite de la Quinzaine. Ce soir, c'est au tour de la bande originale du film événement MILLENIUM de prendre place sur la plage avec l'Athelas Sinfonietta Copenhagen. Concert suivi de la projection sur un écran en plein air de LAWRENCE D'ARABIE, le chef-d'oeuvre de David Lean. Nul doute que la superbe musique du regretté Maurice Jarre sur les dunes des déserts africains sierra parfaitement aux plages de sable cannois.

Fabien Morin

Accédez à notre ESPACE CANNES 2009 pour retrouver tous nos bulletins

 

- Publié le 14-05-2009

Vos avis