EN

VOIR

PLUS

Réalisateurs

Oliver Stone  
Né à New York le 15 Septembre 1946.

Oliver Stone

Cinéaste ambitieux adepte des grandes fresques, la violence et le conflit sont au coeur de ses films, de sa trilogie sur le vietnam (Platoon, Né un 4 juillet, Entre ciel et terre) en passant par Tueurs Nés. Il s'intéresse aussi aux hommes de pouvoir, à travers des films politiques (JFK, Nixon, Bush), ou historiques (Alexandre).

Incontournables du réalisateur

Traumatisé par la guerre du Vietnam (dont il reviendra pourtant décoré en 1969), il commence au cinéma en tant que scénariste dans les années 70, et pas sur n'importe quels films : Midnight Express d'Alan Parker (Oscar 1978 du meilleur scénario), Conan le Barbare de John Milius (1982), Scarface de Brian De Palma (1984), ou encore L'année du Dragon de Michael Cimino (1985)...

Sa carrière de réalisateur décolle peu après avec deux films polémiques : Salvador (1986) où il épingle l'interventionnisme américain en Amérique du Sud, et Platoon (1987), oeuvre quasi autobiographique pour laquelle il remportera l'Oscar du meilleur réalisateur. Il gagne une réputation de cinéaste contestataire, confirmée avec Wall Street (où il s'en prend aux boursiers) et avec Né un 4 juillet (nouvel Oscar, en 1989) où il évoque le traumatisme post-Vietnam. Son amour pour le rock lui fera réaliser deux films : Talk Radio (1988) et Les Doors (1990) où Val Kilmer devient Jim Morrison.

Il s'intéresse ensuite aux présidents américain : d'abord à Kennedy, avec JFK, fresque au scénario sinueux décrivant en détail le complot autour de l'assassinat de Kennedy, puis Nixon, portrait au vitriol de l'ancien président exerçant pendant le Vietnam (deux musiques signées John Williams, avec qui il venait de collaborer pour Né un 4 juillet.

L'après Tarantino l'amène à s'intéresser à l'ultra-violence, à coup de montage chic et d'images chocs, avec Tueurs Nés (1994) et U-Turn (1997). Finalement son vrai retour intervient en 2004 avec Alexandre, biopic dantesque un peu boudé par la critique mais ambitieux et passionnant. Les événements du 11 septembre 2001 lui inspirent alors World Trade Center (2006). Mais on l'espère plus inspiré sur le biopic qu'il consacre à George W. Bush, faisant suite à son intérêt pour les présidents américains.

Sylvain Rivaud
Photo en médaillon : Par Towpilot (Travail personnel) [GFDL (www.gnu.org/copyleft/fdl.html) ou CC-BY-SA-3.0 (www.creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/)], via Wikimedia Commons

Dernières critiques

Vos avis