Calendrier films & séries Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeur RépertoiresCritiques de B.O ActusPodcastsCannes 2022

L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford   (2007)

The Assassination of Jesse James by the Coward Robert Ford • Film de Andrew Dominik • • Au cinéma le 10-10-2007 ★★★★  •



• Musique originale composée par Nick Cave, Warren Ellis

Nick Cave compose cette partition crépusculaire avec son acolyte Warren Ellis (Dirty Three, The Bad Seeds), à base de violons mélancoliques et de piano. Il y fait également une apparition, chantant dans un saloon à la guitare une ballade sur l'histoire de Jesse James.

[© Texte : Cinezik] •

Sortie de la BO

Original Score • Mute (5 novembre 2007) - 0:43:34

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Rather Lovely Thing
2. Moving On
3. Song For Jesse
4. Falling
5. Cowgirl
6. The Money Train
7. What Must Be Done
8. Another Rather Lovely Thing
9. Carnival
10. Last Ride Back To KC
11. What Happens Next
12. Destined For Great Things
13. Counting The Stars
14. Song For Bob

Voir le calendrier des B.O

Autour de cette BO

Le Film

Réalisé par Andrew Dominik

Sortie au cinéma: 10-10-2007 (France) -

Avec Brad Pitt, Casey Affleck, Sam Shepard.
Film américain.
Genre : Western, Action, Drame.
Mostra de Venise 2007 - Sélection officielle.
Titre original : The Assassination of Jesse James by the Coward Robert Ford.
Distribué par Warner Bros. France.

Calendrier des Films & Séries

Nick Cave


Nick Cave a signé la musique d'autres films de Andrew Dominik : This Much I Know to Be True (2022) • Blonde (2022) •

Nick Cave a également écrit la musique de : La Panthère des neiges (Marie Amiguet, 2021) • La Route (John Hillcoat, 2009) • Des hommes sans loi (John Hillcoat, 2012) • Quelques heures de printemps (Stéphane Brizé, 2012) • West of Memphis (Amy Berg, 2013) • Loin des hommes (David Oelhoffen, 2015) • 20 000 jours sur Terre (Iain Forsyth et Jane Pollard, 2014) • Comancheria (David Mackenzie, 2016) • Mars (Everardo Gout, 2016) • Wind River (Taylor Sheridan, 2017) • War Machine (David Michôd, 2017) • Kings (Deniz Gamze Ergüven, 2018) •

Vos avis