Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Bon Voyage  (2003)

East West (2 juin 2003) - 0:45:35 | Original Score [musique originale]



Gabriel Yared signe un score de facture très classique pour Bon Voyage. Le compositeur, qui a été nominé aux Césars comme meilleure musique en 2003 (c'est une habitude chez lui : n'oublions pas son Oscar pour The English Patient en 1996 ou son César pour L'Amant en 1991) a écrit une jolie partition symphonique qui alterne ainsi éléments romantiques rétro et moments de tension plus agités.

 Interview Jean-Paul Rappeneau : Filmo commentée, de Michel Legrand à Gabriel Yared

[© Texte : Cinezik] •

Bon Voyage

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Ouverture (3:01)
2. Film 1939 (1:44)
3. Romance Viviane (1:55)
4. Complices (3:29)
5. Arrivee A Bordeaux (1:41)
6. Crazy Fred (2:21)
7. Faux-Semblants (2:02)
8. Tenbres Complices (2:52)
9. Lourde Menace (3:08)
10. Quatour (2:55)
11. Grand Depart (4:57)
12. Seule Dans La Nuit (3:06)
13. Route Dangeruse (2:19)
14. La Plage (3:20)
15. Prise Au Piege (1:24)
16. Film 1942 (2:28)
17. Bon Voyage (2:53)

Nos articles sur cette BO

Le premier élément remarquable que l'on pourra relever ici, c'est le caractère très rétro de la musique, qui nous renvoie à son tour aux anciennes partitions romantiques pleine d'élans lyriques suaves des comédies romantiques du Golden Age hollywoodien des années 30/40. Gabriel Yared a parfaitement su relever le défi en adoptant ce ton lyrique raffiné qui correspond désormais à une époque révolue. Pour se faire, le compositeur va même jusqu'à écrire la musique pour un film diffusé au début du film et censé avoir été tourné en 1939. Pour parfaire le réalisme du style, Yared a conservé l'enregistrement poussiéreux/mono de cette époque, une idée intéressante qu'il reprendra dans 'Film 1942' pour le final du film. Yared dévoile alors son superbe thème principal dans 'Romance Viviane', très joli thème romantique confié à des cordes (avec quelques vents et un piano) au lyrisme intime proche d'un Newman ou d'un Waxman, évoquant la romance entre Frédéric et Viviane. On retrouve ici tout le charme de ces musiques romantiques du cinéma américain des années 40 transposée sous la plume d'un Yared visiblement inspiré par son sujet. Le compositeur nous dévoile aussi très rapidement un second thème plus mélancolique associé aux péripéties de Viviane, et qui semble évoquer ses tourments incessants. Le thème romantique restera omniprésent tout au long du film (à noter sa reprise très hollywoodienne aux cordes dans 'Arrivée à Bordeaux').

'Complices' dévoile l'autre facette du score, celui de la tension, avec ces traits de cordes envoûtants qui suggèrent l'inquiétude. On retrouve régulièrement ces traits de cordes dans tous les moments tendus du film et plus particulièrement dans les nombreux moments de confusion ou de poursuite avec les agents allemands. 'Crazy Fred' participe à son tour à cette tension avec un nouveau motif confié à des clarinettes sur fond de cordes agitées pour la scène de l'évasion hors de la prison. 'Lourde menace' s'affirme alors dans un style encore plus massif, dans une scène de poursuite avec des agents allemands, Yared développant le sentiment de danger et de menace avec un ostinato de cordes entêtant (emprunté à 'Crazy Fred') et une accentuation du pupitre des cuivres, et plus particulièrement des trompettes. On regrettera néanmoins le côté nettement plus banal et moins inspiré de ces passages de tension qui s'avèrent être largement moins intéressants en comparaison du matériau romantique très 'old fashion' et de toute beauté. Néanmoins, nul ne peut reprocher au compositeur de ne pas avoir montré la double facette légère/sérieuse du film de Jean-Paul Rappeneau à travers sa musique.

Le reste du score est du même acabit: 'Quatuor' reprend le matériau mélancolique associé à Viviane et à ses tourments entre le Premier ministre et Frédéric (à noter ici l'importance du piano) tandis que 'Grand Départ' reprend le motif de clarinettes et cordes agitées de 'Crazy Fred' pour évoquer le départ précipité vers l'Angleterre. 'Route dangereuse' s'avère être plus brutal avec des cuivres plus sombres et des cordes agitées pour la scène de la fusillade sur la route. 'La plage' reprend le magnifique thème romantique cordes/piano/vents pour la séparation sur la plage, avant d'aboutir au sombre 'Prise au piège' où le compositeur met l'accent sur des sonorités plus sombres, cédant progressivement la place à la romance (scène du baiser final dans la salle de cinéma - une fin très astucieuse qui résume là toute la démarche du réalisateur sur 'Bon Voyage'). A noter que l'album inclut aussi 'Bon Voyage', la chanson interprétée par l'actrice que joue Isabelle Adjani dans la séquence cinématographique à la fin du film.

Bilan final positif pour cette très jolie partition symphonique rétro, qui nous renvoie à une ère cinématographique révolue. On regrettera le côté très quelconque des passages plus sombres et tendus du score, qui rivalisent difficilement avec les pièces romantiques du reste de la partition de Gabriel Yared. La musique apporte cette touche rétro indispensable au film de Rappeneau et nous plonge dans cette atmosphère musicale des comédies romantiques des années 40, période à laquelle se déroule justement l'histoire du film. Sans pour autant être un grand chef-d'oeuvre du genre (loin de là!) ni même la partition de l'année, 'Bon Voyage' reste malgré tout une très belle partition orchestrale!

Quentin Billard

Autres BO du compositeur

Vos avis