Calendrier films & séries Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusPodcasts

Caesar III  

• •

• Musique composée par Rob Euvino

Caesar III est une œuvre culte pour ceux qui apprécient les jeux de stratégie politique. Entre Sim City et Ages Of Civilization, le jeu vidéo de Sierra nous propose de nous plonger dans l’une des civilisations les plus extraordinaires qui aient existé : la Rome Antique. L’objectif est de construire une ville, de la gérer sans provoquer le courroux des dieux ou de César.

[© Texte : Cinezik] •

Caesar III

Sortie de la BO

Editeur : Sierra (1998)

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

La musique du jeu Caesar III n’est pas éditée en CD : les fichiers musicaux sont accessibles directement en explorant le CD-ROM du jeu (CD-ROM/Clic Droit/Explorer).
Voir le calendrier des B.O

Autour de cette BO

Nos articles sur cette BO

De simple citoyen, l’apprenti gouverneur de province monte les grades avant d’accéder à la récompense suprême : devenir Empereur… à la place de l’Empereur.

Rob Euvino a composé 5 thèmes qui interviennent une fois qu’un certain niveau de population est atteint, un thème d’installation, un thème final, et deux musiques de combat (version longue/version courte). Ces musiques ont comme la plupart des jeux de stratégie un rôle purement fonctionnel : elles accompagnent tout bonnement le joueur lors de la construction et de la gestion de la ville.

La musique est de style épique et orchestral. Pourtant, tout est synthétique, et on peut admirer le talent de programmation du compositeur pour rendre appréciable une musique épique « échantillonnée » et assumée comme telle, et forcément anachronique. D’un point de vue technique on pourra regretter cependant l’abus du compresseur et de la réverbération. La musique laisse une grande part aux cuivres et aux percussions, afin de rendre la dimension grandiose que suggère ce jeu, comme en témoignent les deux morceaux de combat, pièces hollywoodiennes très percussives, dont l’intérêt musical n’évacue pas l’angoisse que l’on peut éprouver lorsque cette musique retentit pour nous annoncer que les ennemis sont aux portes de la cité.

Bien entendu, les thèmes, bien que fouillés, n’évitent pas la répétition. Ceux-ci sont néanmoins divisés en plusieurs séquences dont l’atmosphère diffère, et des transitions habiles permettent de relancer l’intérêt et de ne pas ennuyer le joueur. Chacune de ces pièces dure en moyenne 4 à 7 minutes : celles du 3e et du 5e niveau sont particulièrement réussies.

Damien Deshayes

Vos avis