Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Le Crabe-Tambour  (1977)

Music Box Records (7 novembre 2019) | Réédition



Première collaboration de Philippe Sarde pour Pierre Schoendoerffer avant de le retrouver sur "L'honneur d'un capitaine" (1982), dans un mélange baroque entre orchestre symphonique, monocorde Vietnamien et cor de chasse, traduisant ainsi le voyage initiatique du personnage principal.

 

 

[© Texte : Cinezik] •

Le Crabe-Tambour

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1-9. MILLE MILLIARDS DE DOLLARS

10-13. CONTE DE LA FOLIE ORDINAIRE

14-18. LE CRABE-TAMBOUR
14. Le Crabe-tambour (03:06)
15. Willsdorff Terre-Neuve (02:05)
16. Roulis (02:11)
17. Jauréguiberry (02:29)
18. Les fantômes du Mékong (02:15)

 

Nos articles sur cette BO

Pour 'Le Crabe-tambour', Philippe Sarde a écrit une partition orchestrale assez sombre et atonale, dominé par un thème harmonique sombre et un thème entêtant joué par le fameux cor de chasse lié au personnage du 'Crabe-tambour'. L'utilisation étonnante d'un cor de chasse est en rapport direct avec le personnage interprété dans le film par Jacques Perrin, puisqu'on voit ce dernier accompagné par son fidèle clairon dans les séquences en Indochine. La partie asiatique du récit à Saigon est accompagnée à son tour par les notes du musicien Tran Quan Hai sur son monocorde vietnamien, l'un des plus célèbres instruments de la musique traditionnelle vietnamienne (lors d'une séquence à Terre-Neuve, Sarde n'hésitera pas à utiliser une sorte de petite musette traditionnelle, sur fond de cordes graves). C'est grâce à ce parfum d'authenticité musicale que Sarde arrive à soutenir l'authenticité du récit de Schoendoerffer.

Si le choix de ces deux instruments est on ne peut plus clair dans le film, il en va de même par rapport à la partie orchestrale atonale, qui n'hésite pas parfois à s'insérer par-dessus les deux instruments solistes. Cette musique orchestrale assez sombre apparaît dès l'ouverture du film, dominé par des cordes graves non dénuée d'une certaine noirceur. Cette musique atonale (mais pas du tout cacophonique, bien au contraire) accompagne la plupart des séquences où l'on voit le navire poursuivre son voyage sur des mers déchaînées. La musique est alors liée de manière intrinsèque aux tourments et aux sentiments du commandant, qui organise ce voyage dans l'espoir de retrouver une dernière fois le 'Crabe-tambour'. La musique apporte une certaine gravité assez sévère au film, une gravité souvent contrecarré par l'utilisation nostalgique du thème de cor de chasse lié au soldat mythique. D'une manière générale, Sarde a cherché à évoquer les sentiments des quatre personnages principaux (Wilsdorf, le commandant, le chef et le médecin) sur fond d'atmosphère plutôt grave et presque noire. La musique, qui tourne très souvent autour du même thème atonal répété à de multiples reprises tout au long du film, apporte un certain complément émotionnel à la fois fort et discret dans 'Le Crabe-tambour'. Certes, on est loin ici des grands chef-d'oeuvres du compositeur, et pourtant, la partition du 'Crabe-tambour' nous rappelle à quel point Philippe Sarde fut décidément l'un des grands compositeurs du cinéma français en cette fin des années 70, toujours prêt à relever le défi des parti-pris musicaux audacieux et recherchés.

 

Quentin Billard

Autres BO du compositeur

Vos avis