Quebec - Belgique - Suisse - Afrique 

EN

VOIR

PLUS

Ensemble, c'est tout  (2007)

Naïve (13 mars 2007) | Original Score [musique originale]


Frederic Botton retrouve Claude Berri pour la troisième fois (après Une femme de ménage et L'un reste, l'autre part). A côté de ce score, nous trouvons des morceaux de HARD-FI, VENUS, MORCHEEBA ou encore YVES MONTAND. [© Texte : Cinezik]
Ensemble, c'est tout

Tracklist

1 Ensemble c'est tout - Générique début (2:11)
2 Cash Machine / Hard-Fi (3:42)
3 Camille (0:48)
4 Coup de foudre (1:21)
5 The Red Room / Venus (3:54)
6 Camille et Paulette (1:39)
7 Concerto in G minor RV 323 - Allegro de Vivaldi (2:26)
8 Sur les quais (1:18)
9 Hard To Beat / Hard-Fi (4:13)
10 Le théatre de Philibert (1:01)
11 La bicyclette / Yves Montant (2:45)
12 Camille et Franck (1:05)
13 Ensemble c'est tout Thème piano (0:39)
14 Friction / Morcheeba (4:14)
15 Le restaurant des voyageurs (1:09)
16 Ensemble c'est tout - Générique fin (3:48)

INCLUS:
Les tubes rock de HARD-FI - “Cash machine” “Hard to Beat” et de VENUS - “The Red Room”.
La sensualité de MORCHEEBA - “Friction”.
La nostalgie d’YVES MONTAND - “La Bicyclette”

Autour de cette BO

Enregistrement de ENSEMBLE C'EST TOUT aux Studios Davout :


Compositeur : Frederic Botton
Arrangements et direction d'orchestre: Jean Yves D'Angelo

Nos articles sur cette BO

Pour parler de cette musique, il est important de se replacer dans le contexte, du point de vue du réalisateur, Claude Berri, qui ne cesse de poursuivre un cinéma d'auteur populaire, ce "cinéma de papa" qu'il affectionne. Il réussit ainsi par cette musique dont le thème est repris plusieurs fois, à rappeller son cinéma dans une cohérence troublante, par un thème tendre et dense, attachant, dans la mouvance d'une musique de film héritée de Philippe Sarde (LUCIE AUBRAC), ou Jean-Claude Petit (JEAN DE FLORETTE ou URANUS), tous deux compositeurs de Berri. Ainsi, cet aspect nostalgique, à l'heure où de véritables thèmes dans les films français se font rares, est bouleversant. De plus, le compositeur Frederic Botton réussit à merveille l'héritage de Sarde et Petit et représente une véritable découverte. On pourra juste regretter que l'édition du disque soit entrecoupée de morceaux pré-éxistants au film, tellement on aimerait écouter l'instrumental pendant toute la durée du Cd.

Benoit Basirico

Vos avis