Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Eragon  (2006)

Sony/BMG (18 décembre 2006) | Original Score [musique originale]



La musique de Eragon reste sans aucun doute l'atout majeur du film de Stefen Fangmeier, une nouvelle grande BO signée Patrick Doyle. Eragon marque ainsi le retour du compositeur d'origine écossaise sur une grosse production d'aventure, un an après sa somptueuse partition massive et tonitruante pour Harry Potter & the Goblet of Fire (2005). La musique de Eragon apporte un véritable souffle épique aux images du film de Stefan Fangmeier, avec ses thèmes mémorables, ses envolées héroïques et ses grands morceaux de bravoure.

[© Texte : Cinezik] •

Eragon

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Eragon
2. Roran Leaves
3. Saphira's First Flight
4. Ra'zac
5. Burning Farm
6. Fortune Teller
7. If You Were Flying
8. Brom's Story
9. Durza
10. Passing The Flame
11. Battle for Varden
12. Together
13. Saphira Returns
14. Legend of Eragon
15. Keep Holding On (Avril Lavigne)
16. One In Every Lifetime (Jem)

Nos articles sur cette BO

Le score s'articule autour du puissant thème majestueux et héroïque associé à Eragon et introduit fièrement en ouverture de l'album. Cordes, cuivres, bois, percussions, tous s'unissent pour offrir au héros du film un véritable hymne au courage et à l'héroïsme, et qui sera très présent tout au long du film.On retrouve immédiatement le thème d'Eragon dans une version plus intime et touchante dans ‘Roran Leaves', lorsque le frère d'Eragon quitte la demeure familiale pour rejoindre l'armée. Doyle nous rappelle avec ‘Roran Leaves' son goût pour les ambiances intimes, lyriques et mélancoliques comme il les affectionne tant. Le thème est repris de façon plus majestueuse lors de l'envol de Saphira dans ‘Saphira's First Flight', Doyle développant ce thème à la façon d'un hymne grandiose interprété fièrement par l'orchestre. Il apporte un véritable sentiment d'union et de grandeur à Eragon et sa fidèle dragonne Saphira. A noter la façon dont Patrick Doyle conserve continuellement une partie mélodique dans sa partition, même durant des gros morceaux d'action massifs comme ‘Ra'zag' qui illustre une scène de bataille du film contre les sinistres Razac de Galbatorix. Idem pour l'excellent ‘Burning Farm', qui en l'espace de trois minutes, nous fait passer de la tragédie (la mort du père d'Eragon), de l'action à l'héroïsme avec la scène où Eragon et Brom partent s'entraîner en pleine montagne. Notons ici l'utilisation très énergique des percussions martiales et guerrières qui affichent clairement la détermination du héros et de son mentor. Les 30 dernières secondes du morceau nous permettent d'entendre une nouvelle partie mélodique héroïque et épique sur fond d'ostinato rythmique guerrier de qualité, accompagnant la chevauchée d'Eragon et Brom. On retrouve clairement dans ces passages le style des morceaux d'action de Harry Potter & the Goblet of Fire, score qui semble décidément avoir pas mal influencé le compositeur sur Eragon.

De l'action, la partition d'Eragon nous offre jusqu'à plus soif. ‘Fortune Teller' nous permet de réentendre un passager guerrier et déchaîné saupoudré d'un bon zest de percussions et de chœurs héroïques qui nous renverraient presque par moment à l'époque du 13th Warrior de Jerry Goldsmith. Le thème d'Eragon reste quand à lui très présent, repris avec bravoure dans le grandiose ‘If You Were Flying' pour une nouvelle scène d'envol d'Eragon et Saphira. On sent à quel point le compositeur s'en donne à coeur joie dans ces passages épiques et héroïques dans un esprit hollywoodien complètement rétro, un sentiment qui perdure avec bonheur tout au long de la partition (on est clairement en plein cœur d'une musique d'heroic-fantasy à l'ancienne !). La partition d'Eragon compte aussi quelques thèmes secondaires avec, pour commencer, un thème plus sombre et menaçant pour le sinistre sbire de Galbatorix, le sorcier Durza (Robert Carlyle), un motif de six notes sombre et mystérieux qui évoque clairement la menace du sorcier maléfique (‘Durza'). A noter ici la qualité des orchestrations qui suggèrent un climat de mystère et de tension assez intense, avec notamment une utilisation très réussie de vagues de piano dans l'aigu sur fond de cordes sombres et ambiguës.

Un autre thème fait son apparition dans ‘Passing The Flame', morceau écrit lui aussi sous la forme d'un hymne plus solennel et entendu durant la scène de la mort de Brom, lorsque ce dernier charge Eragon d'accomplir sa destinée et de sauver le royaume des griffes de Galbatorix. ‘Passing The Flame' possède une certaine émotion largement véhiculée par la solennité des cuivres et des cordes et un thème mélodique plein d'espoir, symbolisant le courage, la détermination, la loyauté, la grandeur d'âme. A ce sujet, impossible de passer à côté du grand morceau de bravoure ultime de la partition de Patrick Doyle : ‘Battle for Varden', dix minutes de pur bonheur pour tous les fans d'ambiances guerrières épiques, accompagnant la scène de la bataille finale des Varden. L'orchestre et les percussions s'associent aux choeurs pour apporter un souffle épique saisissant aux images. L'action est entendue ici en non-stop, sans aucun doute l'un des morceaux d'action les plus déchaînés et les plus puissants que Patrick Doyle ait eu à écrire depuis longtemps pour une grosse production hollywoodienne. ‘Together' conclut cette bataille sur une grande touche d'émotion avec une reprise poignante du thème de Saphira joué ici par des cordes plaintives et une voix féminine éthérée (on est guère loin du ‘Death of Cedric' de Harry Potter & the Goblet of Fire). Le morceau illustre ici la mort de Saphira à la fin de la bataille des Varden. ‘Saphira Returns' et ‘Legend of Eragon' ramènent le calme avec le retour du thème héroïque d'Eragon qui conclut parfaitement cette grande aventure.

Pour finir, le compositeur nous offre une magnifique reprise de son thème principal dans la chanson ‘Once in Every Lifetime' qui accompagne le générique de fin, interprétée par Jem, jeune chanteuse galloise de 32 ans spécialisée dans la pop U.S., et qui participe pour la première fois ici à la musique d'une grosse production hollywoodienne. Au final, la partition d‘Eragon nous permet clairement de ressentir le plaisir qu'a pris Patrick Doyle a écrire la musique du film de Stefan Fangmeier. Sans être d'une folle originalité, le score d'Eragon apporte son lot d'action, d'héroïsme et d'émotion au film, retranscrivant avec ses grands thèmes et son orchestre ample et massif toute la dimension épique et guerrière de ce nouvel opus d'heroic-fantasy. En ce sens, la BO d‘Eragon est une parfaite réussite tant Patrick Doyle a su utiliser tous les ingrédients de ce type de musique typiquement hollywoodien qu'est l'heroic-fantasy. Le score de Eragon rejoint au final le rang des grandes partitions du genre comme Krull, Conan The Barbarian ou bien encore The Sword and the Sorcerer. Voilà en tout cas un nouveau grand opus symphonique de qualité signé Patrick Doyle, à ne manquer sous aucun prétexte !

Quentin Billard

Autres BO du compositeur

Vos avis