Quebec - Belgique - Suisse - Afrique 

EN

VOIR

PLUS

La Faille  (2007)

Fracture

New Line Records (9 mai 2007) - Durée : 0:43:57
Téléchargement uniquement - | Original Score [musique originale]


Pour Fracture, les deux frangins Mychael Danna et Jeff Danna s'associent une nouvelle fois sur la musique d'un même film (après le superbe et délicat Tideland de Terry Gilliam), parallèlement à une carrière solo. Le résultat n'a rien de follement mémorable hélas mais demeure néanmoins bien écrit et parfait pour le film de Gregory Hoblit.

[© Texte : Cinezik]
La Faille

Tracklist

1. The Rube (3.26)
2. Mrs. Smith (3.39)
3. You're Home Early (3.22)
4. Beachum (1.51)
5. Objection (1.11)
6. Call Me Later (3.24)
7. I Didn't Know Her Last Name (2.53)
8. Bedside Vigil (2.03)
9. This Is Where to Find Me (1.12)
10. I Haven't Decided Yet (1.29)
11. Suicide (2.24)
12. I Decide When It Gets Pulled (6.54)
13. A Certain Kind of Strengh (3.15)
14. I Got The Bullet (2.52)
15. New Trial (4.00)

Téléchargement uniquement.

Nos articles sur cette BO

Le score de Fracture est dominé par un style calqué sur Basic Instinct de Jerry Goldsmith, qui reste une fois de plus la référence majeure dans le domaine des musiques de thriller post-90. Visiblement incapables de sortir de ce style, les deux frères Danna développent toutes les recettes habituelles du genre avec un certain professionnalisme même si l'ensemble manque cruellement d'idée et d'originalité. Deux thèmes parcourent l'ensemble de la partition des frangins, avec, pour commencer, le thème principal dominé par ses cordes mystérieuses et sombres révélatrices de l'influence de Basic Instinct du maestro Goldsmith, et exposé dès le début du film (‘The Rube'). Les frères Danna utilisent un piano soliste empreint d'un certain mystère, très vite rejoint par un violoncelle avec quelques cordes et quelques bois. Stylistiquement, on n'est guère loin par moment du style de Where The Truth Lies de Mychael Danna, qui semble avoir servi là aussi de modèle à la partition des frères Danna. Evidemment, l'atmosphère sombre, pesante et mystérieuse de la musique nous renvoie à cette ambiance de meurtre et de manipulation au coeur de l'intrigue du film. Le second thème est associé quand à lui à Beachum et traduit son dynamisme et sa soif de réussite. ‘Beachum' dévoile ainsi ce thème pour la première fois où l'on découvre le personnage de Ryan Gosling dans le film. Il se distingue par sa mélodie ascendante et son rythme de batterie pop/rock électro plus typique du style musical de Jeff Danna, et rompt avec le côté noir et torturé du reste de la musique de Fracture.

‘Mrs. Smith' nous plonge rapidement dans l'univers polar/suspense du film avec un morceau où règne un mélange entre tension et mystère lorsque Crawford observe sa femme en train de le tromper avec un autre homme. On retrouve ici le mélange cordes/piano qui opère toujours aussi efficacement après une ouverture aux sonorités similaires. La tension de ‘Mrs. Smith' débouche rapidement sur ‘You're Home Early' lorsque Crawford annonce à sa femme qu'il sait tout de son adultère. Les frères Danna utilisent ici des sonorités électroniques particulièrement glauques qui, combinées avec des cordes noires et tendues, favorisent très nettement l'atmosphère de suspense et de tension de cette scène où Crawford abat froidement sa femme d'une balle dans la tête. Les amateurs de musique atonale macabre et pesante devraient en prendre pour leur grade ici, les frères Danna exécutant une musique de thriller respectant à fond dans les canons du genre. Seul bémol : on aurait bien aimé entendre le sursaut de cordes terrifiant entendu lorsque Nunally découvre le corps de son amante étendue sur le sol en tentant de négocier avec Crawford. Les frères Danna continuent d'œuvrer en ce sens en maintenant tout au long du film une atmosphère de tension et de mystère parfaite pour le film de Gregory Hoblit. ‘Objection' s'autorise même un détour du côté de la musique d'action durant une scène de procès où Nunally craque et se jette violemment sur Crawford. Les deux compositeurs sortent ici les percussions électroniques habituelles avec un très bref passage d'action percutant que l'on aurait souhaité entendre plus développé. ‘Call Me Later', de son côté, calme le jeu en reprenant le thème de Beachum dans une version plus intime et douce pour la romance entre le jeune procureur adjoint et sa nouvelle supérieur hiérarchique, Nikki Gardner (Rosamund Pike). Le thème est très largement dominé ici par le sempiternel piano intime avec des cordes par moment assez ambiguës. ‘I Didn't Know Her Last Name' accompagne la scène où Beachum mène sa propre enquête en interrogeant Nunally pour tenter d'en savoir un peu plus et de retrouver l'arme du crime. Les compositeurs accentuent ici l'utilisation de percussions électro avec l'orchestre pour apporter un certain dynamisme à ces scènes d'enquête.

On regrettera quand même que certains morceaux comme les mélancoliques ‘Bedside Vigil' et ‘This is Where to Find Me' n'apportent finalement pas grand chose à la partition des frères Danna, des morceaux qui semblent traîner curieusement en longueur sans que l'on puisse en retenir quelque chose de particulier, y compris dans le film, qui au passage, utilise la musique de façon parfois un peu trop appuyée. Mais si ‘I Haven't Decided Yet' reprend les rythmiques pop/rock électro associée à Beachum et son énergie juvénile, ‘Suicide' nous replonge rapidement dans la noirceur lors de la scène du suicide vers le milieu de l'histoire. La tension va alors crescendo durant les quelques six minutes de ‘I Decide When It Gets Pulled' lorsque Crawford décide de « débrancher » sa femme à l'hôpital, Beachum entamant une grande course contre la montre pour tenter de la sauver. La dernière partie du morceau utilise des cuivres et des percussions plus agressives et martelées pour canaliser toute l'intensité et la tension extrême de cette scène. Evidemment, ‘I Decide When It Gets Pulled' est le climax de tension de la partition de Fracture. Ce qui suit n'apporte finalement rien de plus, que ce soit ‘A Certain Kind of Strengh' avec son atmosphère noire et pesante ou ‘I Got The Bullet' qui semble se diriger très lentement vers un certain sentiment de résolution, résolution qui apparaît sans surprise dans la piste ‘New Trial', qui reprend une dernière fois le thème principal de la partition avec son mélange piano/cordes conventionnel.

Fracture n'a rien du nouveau chef-d'oeuvre des frères Danna et demeure une partition anecdotique et sans grand relief totalement prévisible de bout en bout. Mychael et Jeff Danna maîtrisent à n'en point douter toutes les conventions de la musique de thriller et nous en proposent un parfait résumé pour le film de Gregory Hoblit. Mais derrière ce travail d'artisan efficace se cache une fois encore le syndrome hollywoodien habituel des musiques fonctionnelles sur les images mais à l'imagination indubitablement paresseuse. Dommage, car pour cette association inédite entre Mychael Danna et son frère Jeff Danna, on se serait presque attendu à quelque chose d'assez neuf et d'étonnant. Mais au final, si la partition de Fracture déçoit par son manque flagrant d'idée et de personnalité, elle illustre parfaitement le film de Gregory Hoblit et remplit donc parfaitement ainsi le cahier des charges. Pas indispensable donc!

 

Quentin Billard

Autres BO du compositeur

Vos avis