Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Goldeneye  (1995)

Virgin Records (1995) - 0:50:03 | Original Score [musique originale]


 

En 1995, James Bond faisait enfin son retour sur grand écran. Le choix de Pierce Brosnan, montre une volonté de remettre le personnage à la mode sous un look résolument plus jeune et plus moderne. C'est donc assez naturellement qu'Eric Serra fut appelé pour musicaliser les nouvelles aventures de l'agent secret, car le compositeur incarnait à merveille cette tendance.



[© Texte : Cinezik] •
Goldeneye

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

01. Goldeneye+ (4:46)
Performed by Tina Turner
02. The Goldeneye Overture* (4:24)
Part 1: Half Of Everything Is Luck
Part 2: The Other Half Is Fate
Part 3: For England, James
03. Ladies First (2:44)
04. We Share The Same Passions (4:46)
Part 1: The Trip To Cuba
Part 2: The Same Passions
05. A Little Surprise For You (2:02)
Part 1: Xenya
Part 2: D.M. Mychkine
06. The Severnaya Suite (2:07)
Part 1: Among The Dead
Part 2: Out Of Hell
Part 3: The Husky Tribe
07. Our Lady of Smolensk (1:01)
08. Whispering Statues (3:26)
Part 1: Whispers
Part 2: Two Faced
09. Run, Shoot and Jump (1:05)
10. A Plesant Drive In St. Petersburg*/** (4:28)
11. Fatal Weakness (4:43)
12. That's Waht Keeps You Alone (3:17)
13. Dish Out Of Water (3:57)
Part 1: A Good Squeeze
Part 2: The Antenna
14. The Scale To Hell (3:43)
Part 1: Boris And The Lethal Pen
Part 2: I Am Invicible
15. For Ever, James (2:01)
16. The Experience Of Love++ (5:57)
Performed by Eric Serra

+Performed by Tina Turner, Written by Bono and The Edge
*Contains portions of "James Bond Theme" Written by Monty Norman
**Version originale non retenue pour le film
++ Performed by Eric Serra, Music by Eric Serra, Lyrics by Rupert Hine

Autour de cette BO

Nos Notes sur cette BO

La musique de Bond revient au cinéma, six ans après et moyennant la démission de Timothy Dalton ainsi que de nombreux "conflits légaux" (dont la teneur reste difficile à établir...). La production se tourne alors vers Eric Serra censé contribuer au rajeunissement du héros. Compositeur prolifique, il est en vogue à l'époque avec plusieurs succès comme Nikita et Léon auréolés d'une Victoire de la meilleure musique de films ainsi que d'un César de la meilleure musique pour Nikita en 1991. Pourtant, la production reconnaîtra elle-même que Serra est totalement passé à côté du film par son incapacité à se connecter aux épisodes précédents . Le compositeur essaye des "recettes" en rupture avec celles utilisées par le passé ("A Plaisant Drive in Saint-Petersbourg") sans pour autant abandonner certains motifs musicaux propres à la saga comme le "James Bond theme" ou le "Gunbarrel" qu'il retravaille également. Mais la production, non satisfaite de la scène de course poursuite avec le tank, demande à John Altman et David Arch de l'orchestrer de façon plus traditionnelle.

Si le résultat n'est pas l'abomination que d'aucuns ont dénoncé, force est de constater que la déception est tout de même au rendez-vous. Paradoxalement, les ventes du disque furent bonnes ! C'est cette déception qui pousse Richard von Busack, de la revue "Metroactive", à dire que cette musique est "plus appropriée pour un tour en ascenseur qu'en montagnes russes ." Face à la colère des fans qui souhaitent un retour au style de John Barry, David Arnold est convoqué pour les opus suivants. Mais, à la décharge totale d'Eric Serra, il faut reconnaître son professionnalisme dans la mesure où il a fait strictement ce que la production lui avait demandé. Barbara Broccoli avait très lourdement insisté pour qu'il soit le compositeur de cet opus et on lui avait projeté Goldeneye avec, comme musique témoin (musique temporaire), celle de Léon... La même production avait accepté qu'il fasse passer la musique au premier plan, devant les bruitages (pratique déjà imposée par Luc Besson sur Le 5ème élément). La même production fera finalement passer la musique derrière les bruitages ce qui la rend d'autant plus difficile à apprécier !

Quant à la chanson du générique, c'est parce qu'ils savaient que Tina Turner avait été choisie, que les membres de U2 ont décidé de la composer. De fait, elle reste en très bonne place des classements européens (entre la 2ème et la 15ème place selon les pays). L'inspiration de Bono lui vint lors d'un voyage avec son épouse à la Jamaïque pour les besoins du film . Durant ce séjour, il résida dans la villa de Ian Fleming nommée "Goldeneye"... Tina Turner, la réincarnation de Shirley Bassey ? C'est l'avis de Shirley Bassey elle-même, qui acclame "Goldeneye" !

François Faucon

Nos articles sur cette BO

Eric Serra essaya donc de moderniser les thèmes, et sa première idée fut d'exclure le fameux big band pour jouer M.Norman, et le remplacer par des tymbales et des guitares basses. Dans le même ordre d'idées, la partition regorge de sonorités synthétiques et de rythmiques assez rock. Cela donne un résultat inattendu, moderne et fort intéressant.

Malheureusement, en voulant aller trop loin dans sa démarche, louable certes, de modernisation, en excluant les thèmes qui collaient à la peau de l'agent (et en refoulant le matériau thématique en général), Eric Serra livre une partition qui ne trouve vraiment ses marques ni dans le film (également par le fait qu'elle est noyée dans les bruitages), ni sur le disque. Toutefois ce dernier, au fur et à mesure des écoutes, révèle le grand perfectionnisme du compositeur dans une méthode de mickey-mousing.

Et on peut regretter également que plutôt que d'avoir tenté l'expérience jusqu'au bout, les producteurs aient sucré la poursuite de chars, pourtant l'un des meilleurs morceaux de l'album (remplacé par un piteux arrangement du thème).

Restent un thème romantique d'un lyrisme somptueux, et un "End Credits" magnifique...

Serra a échoué là où Arnold réussira plus tard, c'est à dire concilier l'ancien et le moderne. Mais sa démarche, ses expérimentations ont sans doutes été salutaires pour que l'agent se renouvelle...

David Reyes

Autres BO du compositeur

Vos avis