Calendrier films & séries Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusPodcasts

Hannibal   (2001)

• Ridley Scott • En salle le 28-02-2001

• Musique composée par Hans Zimmer

Partition élégante et raffinée, la musique de Hans Zimmer pour le Hannibal de Ridley Scott est l'essence même du personnage incarné par Anthony Hopkins. Tour à tour torturée, fantaisiste, grandiose et gothique, c'est aussi l'amorce d'un style zimmerien plus mûr qu'on retrouvera encore bien des années plus tard (par exemple dans DA VINCI CODE).

[© Texte : Cinezik] • 0002894676962

Sortie de la BO

Decca (6 février 2001) - 0:54:06

Lien d'achat :

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Dear Clarice (6:02)
2. Aria Da Capo (1:48) *
3. The Capponi Library (1:14)
4. Gourmet Valse Tartare (6:50) **
5. Avarice (3:54)
6. For A Small Stipend (0:55)
7. Firenze Di Notte (3:09)
8. Virtue (4:37)
9. Let My Home Be My Gallows (10:00)
10. The Burning Heart (4:24)
11. To Every Captive Soul (6:53)
12. Vide Cor Meum (4:20) +

* Composé par J.S Bach

** Composé par Klaus Badelt
+ Composé par Patrick Cassidy

Voir le calendrier des B.O

Autour de cette BO

Nos articles sur cette BO

Le CD comporte 12 pistes, dont 8 ont été composées par Zimmer. Les 4 autres sont : un morceau de Bach, un morceau écrit par Klaus Badelt (qui avait déjà collaboré avec Zimmer sur Gladiator) reprenant le thème du Beau Danube Bleu de Johann Strauss, un autre écrit par Martin Tillman et Mel Wesson (sûrement des assistants de Zimmer), et la dernière piste, magnifique, a été écrite par Patrick Cassidy, provenant de "La Vita Nuova" de Dante (un extrait de l'opéra imaginaire que l'on voit dans le film), interprétée par Danielle De Niese & Bruno Lazzaretti (les deux acteurs d'opéra qu'on voit aussi dans le film), et produite par Hans Zimmer. Et parmis les 8 morceaux composés par Zimmer, 3 font intervenir Hannibal en personne (l'excellent "Sir" Anthony Hopkins - c'est comme ça qu'il est crédité sur le CD !), qui parle sur la musique.

POUR : la musique...

Il est évident que la musique composée par Zimmer pour Hannibal est assez différente de ses partitions précédentes. On retrouve l'héritage de La Ligne Rouge et de Gladiator, mais il n'y a pas de grand thème facilement identifiable comme dans ses béos les plus populaires. Certes, quelquefois l'orchestre frappe un grand coup, exalte sa puissance (soutenu par des choeurs magnifiques), mais pas de "thème évident" à la première écoute... Hans ne s'est précisément pas laissé tomber dans la facilité, et a écrit là une partition assez difficile, laissant pressentir quelquefois l'ambiance glauque de la partition d'Howard Shore pour Le Silence des Agneaux (l'excellent premier opus, de 1990). Mais la musique de Zimmer est bien plus fouillée et complexe que celle de Shore et exploite plus profondément la psychologie d'Hannibal, et pas seulement l'ambiance générale du film. La première piste est l'occasion de dévoiler le thème principal de la BO, un thème tout en douceur, langoureux, très beau mais difficile à cerner à la première écoute. On reconnaît de suite, pour les plus expérimentés, l'inspiration provenant du compositeur classique Gustav Mahler, crétidé dans le CD en tant que "remercié" ! La musique devient sérieusement excellente à la piste 5 ("Avarice"), où le thème principal est cette fois-ci très bien exploité. Un excellent morceau, à la fois beau et sombre, qui nous prouve une fois de plus le grand talent de Hans ! Vient ensuite la piste 8 ("Virtue"), qui dévoile là l'un des plus beaux thèmes que Zimmer ai composé (« le meilleur thème d'amour que j'ai jamais écrit » selon ses propres dires) : le thème est encore une fois difficile à cerner du premier coup, mais une superbe voix féminine vient l'embellir, ce qui donne quelque chose d'assez génial. La piste suivante est tout aussi saisissante : "Let My Home Be My Gallows" (Que ma demeure soit ma potence). Il s'agit là d'un passage phare de la BO et du film, puisque c'est le premier "meutre" en direct d'Hannibal, filmé dans toute sa continuité par Ridley Scott, qui se délecte à nous montrer le pire aspect du personnage d'Hannibal, qui est devenu maître de conférence à Florence, spécialisé dans l'art... religieux ! Zimmer ne s'y trompe donc pas en y ajoutant des choeurs (superbes et aux tonalités originales) qui répètent ces deux mots : "Agnus Dei" (Agneaux de Dieu). Vous avez bien entendu, les paroles chantées par les choeurs sont chargées de sens, puisque ce sont précisément celles utilisées systématiquement par les compositeurs "classiques" pour écrire une Messe, comme l'a fait Beethoven ! Ceci est très bien vu de la part de Zimmer, bien qu'Hannibal ne soit pas si impliqué que ça dans la religion. Il n'empêche qu'il s'agit ici d'une véritable Messe classique, qui n'a strictement rien à voir avec des compositions récentes du compositeur comme le très bâclé M:I 2 ou même le fameux Gladiator... Les morceaux suivants confirment cette ambiance "Classique", bien en rapport avec le lieu de l'action : Florence, haut-lieu de la Renaissance italienne. Les pistes 10 et 11 sont excellentes, sur fond de monolgues d'un Anthony Hopkins décidément à fond dans son personnage... Une composition fouillée, avec des orchestrations hallucinantes, exprimant à la fois la délicatesse et la cruauté : c'est ça la musique d'Hannibal, et je vous avoue que ça a son charme, et qu'on en sort vraiment bouleversé !

Je pense qu'il faut une certaine matûrité d'écoute musicale pour apprécier pleinement cette musique assez extraordinaire, car très différente des partitions habituelles de Zimmer. Celui qui a découvert Zimmer avec The Rock ou Gladiator risque sans aucun doute d'être déçu... ça n'a rien à voir ! Ce n'est probablement pas un chef d'oeuvre révolutionnaire, certains passages font "déjà vu", mais pas dans l'oeuvre de Zimmer. Et c'est ça qui est fort. Décidement cette musique est un vrai voyage musical, comme La Ligne Rouge et de Gladiator. Ça s'écoute d'un seul coup, à tête reposée. Le CD ne respecte pas du tout l'ordre du film, mais c'est pour mieux faire profiter de l'écoute de la musique d'un traite. L'ensemble de l'album est donc assez cohérent, et semble rendre une certaine progression (même si ce n'est pas celle du film). Je vous conseille vivement cette BO, elle est assez extraordinaire. Chacun mérite d'être confronté à une telle musique. La meilleure BO de l'année 2001...

CONTRE : la musique... dans le FILM !!

Si la musique en elle-même est plutôt une réussite, je tiens malgré tout à mettre à bémol à l'ensemble. En effet, autant j'avais adoré Le Silence des Agneaux, autant HANNIBAL est sans intérêt aucun à propos des relations entre les personnages, l'ambiance et la tension psychologique qui régnait dans le premier film. Et c'est vraiment dommage, car le scénario commençait plutôt bien et offrait des possibilités de suites intéressantes : 10 ans après l'échappée d'Hannibal Lecter dans Le Silence des Agneaux, on apprend qu'il est à Florence, et vit et travaille "comme tout le monde". Un milliardaire qu'il avait poussé à se taillader le visage (Gary Oldman qu'on ne reconnaît forcément pas) décide de le retrouver pour se venger "à sa manière" (gore, gore...). Bref, passons sur les détails... Clarice est toujours membre du FBI mais ça marche pas très fort pour elle... Bizarrement, elle retrouve la trace d'Hannibal et c'est parti pour une suite d'aventures complètement démentes et sans rapport avec l'intérêt du premier film. Ridley Scott montre du gore, tant mieux si c'est ce que les gens veulent, tant pis pour la fameuse ambiance amorcée dans le premier film. Certes, nombreuses sont les scènes marrantes, mais où est le fameux côté psychologique du rapport entre les personnages ? Nul part. C'était pourtant tout l'intérêt qu'on attendant de ce film. Néanmoins, les scènes à Florence et le nouveau "Hannibal", raffiné et cultivé qui y vit, donnent une certaine ambiance à ce film qui est très plaisante. Et finalement, ça sauve le tout de la catastrophe, heureusement.

Côté musique, c'est bizarre, j'ai l'impression que ça ne fonctionne pas sur les images de Ridley Scott... Ce n'est pas catastrophique, mais je trouve que la musique était potentiellement assez bonne pour produire des choses intéressantes à l'écran, alors que là elle n'est porteuse d'aucune émotion vraiment prenante... J'ai toujours l'impression que la musique est reléguée au second plan alors qu'elle peut être un acteur principal formidable. Dommage, donc... De plus, certains passages de la BO se retrouvent 3 fois dans le film (notamment la valse de Strauss reprise par Klaus Badelt), et souvent elle ne colle pas très bien aux images.

Pour conclure, je dirais qu'il vaut mieux s'en tenir à l'album de la BO lui-même. Lui seul est cohérent, structuré, et porteur de sens vis-à-vis du personnage d'Hannibal, dont les intéressantes facettes psychologiques ne sont pas du tout exploitées dans le film. Zimmer a su composer une partition intéressante et une fois de plus totalement nouvelle par rapport à ses précédentes productions. On regrettera une nouvelle fois, cependant, que ça ne colle pas aussi bien aux images que ça aurait pu...

Sylvain Rivaud

Autres BO de Hans Zimmer


Hans Zimmer a signé la musique d'autres films de Ridley Scott : Black Rain (1989) • Gladiator (2000) • La Chute du Faucon Noir (2002) • Les Associés (Matchstick Men) (2003) •

Hans Zimmer a également écrit la musique de : La Ligne Rouge (1999) • Pirates des Caraïbes, jusqu'au bout du monde (2007) • Le Roi Lion (1994) • USS Alabama (1995) • Pearl Harbor (2001) • Plume et l'île mystérieuse (2006) • Invincible (2001) • Batman Begins (2005) • Le Roi Arthur (2004) • Pirates des Caraïbes 2 - Le Secret du Coffre Maudit (2006) • Spanglish (2005) • The Da Vinci Code (2006) • Madagascar (2005) • The Holiday (2006) • Dune (2021) •

Vos avis