Calendrier films & séries Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeur RépertoiresCritiques de B.O ActusPodcasts

Harry Potter & l'Ordre du Phoenix   (2007)

Harry Potter And The Order Of The Phoenix • Film de David Yates • • En salle le 11-07-2007

• Musique composée par Nicholas Hooper

Le britannique Nicholas Hooper signe la musique de l'adaptation du cinquième roman des aventures d'Harry Potter, succédant ainsi à John Williams sur les trois premiers volet et à Patrick Doyle sur le quatrième. Nicholas Hooper retrouve ici le réalisateur David Yates avec qui il a déjà collaboré sur des téléfilms pour la BBC et des court-métrages, pour une partition sans surprise mais plutôt inspirée.

[© Texte : Cinezik] •

Sortie de la BO

Warner Bros (9 juillet 2007) - 0:52:22

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Fireworks (1:49)
2. Professor Umbridge (2:35)
3. Another Story (2:41)
4. Dementors In The Underpass (1:45)
5. Dumbledore's Army (2:42)
6. The Hall Of Prophecies (4:27)
7. Possession (3:20)
8. The Room Of Requirements (6:09)
9. The Kiss (1:56)
10. A Journey To Hogwarts (2:54)
11. The Sirius Deception (2:36)
12. Death Of Sirius (3:58)
13. Umbridge Spoils A Beautiful Morning (2:40)
14. Darkness Takes Over (2:58)
15. The Ministry Of Magic (2:48)
16. The Sacking Of Trelawny (2:15)
17. Flight Of The Order Of The Phoenix (1:34)
18. Loved Ones And Leaving (3:15)

Voir le calendrier des B.O

Autour de cette BO

Tracklist (ORDRE chronologique dans le film) 

1. Another Story
2. Dementors in the Underpass
3. Flight of the Order of the Phoenix
4. The Ministry of Magic
5. A Journey to Hogwarts
6. Professor Umbridge
7. The Room of Requirements
8. Dumbledore's Army
9. The Kiss
10. Umbridge Spoils a Beautiful Morning
11. The Sacking of Trelawney
12. Fireworks
13. The Sirius Deception
14. The Hall of Prophecies
15. Darkness Takes Over
16. Death of Sirius
17. Possession
18. Loved Ones and Leaving

 

Le Film

Réalisé par David Yates

Sortie en salle : 11-07-2007 (France) -

Avec Daniel Radcliffe, Rupert Grint, Emma Watson
Film américain.
Genre : Fantastique, Aventure

Calendrier des Films & Séries

Nos articles sur cette BO

Pour commencer, "Another Story" convoque le fameux thème original de John Williams, suivi de nappes mélancoliques pour le plan d'ouverture où Harry est assis seul dans un jardin public en plein été. Les choses s'agravent avec "Dementors in the underpass" pour la scène (très bien mise en scène) de l'attaque des détraqueurs dans le passage souterrain. Hooper reprend la formule de Williams pour évoquer les détraqueurs et le baiser mortel (violons dissonants, choeurs caverneux puis lumineux - illustrant la lumière du sortilège de patronum). "Flight of the Order of the Phoenix" est un joli morceau aérien pour la scène où Harry et l'Ordre du Phoenix volent au-dessus de Londres jusqu'au repaire secret de l'Ordre : Hooper compose un joli morceau rythmé, avec une mélodie enjouée qui évoque l'euphorie du vol en balai (la passion d'Harry) et l'émerveillement.

Dans "The Ministry of Magic", Hooper retrouve les pizzicatos de Williams pour les scènes de foule au ministère où l'on croise magiciens et nains affairés (on pense ici aux scènes dans la banque du premier film), puis développe un superbe thème, ample et mystérieux, avec des cordes lumineuses et vibrantes, lorsque l'immense et majestueux ministère se dévoile : belle trouvaille musicale qui donne une belle ampleur aux images, malgré le fait que la musique soit sous-mixée dans le film. "A Journey to Hogwarts" permet à Hooper de retrouver le thème principal sur les images du Poudlard Express se dirigant vers l'école des sorciers. Hooper délivre ensuite un thème d'une profonde nostalgie à la flûte, losque Harry se rappelle ses parents : Hooper malheureusement ne prends pas le temps de développer ce thème comme aurait pu le faire Williams (on pense ici au magnifique "A Window To The Past" dans Harry Potter and The Prisoner of Azkaban) mais son thème en est proche par cet aspect triste et poignant, vraiment réussi.

Néanmoins la véritable réussite de cette cinquième partition est le thème destiné au personnage de Dolores Ombrage ("Professor Umbridge"), marche pour cor et cordes qui évoque la démarche maniérée d'Ombrage et ses cruelles règles. A la fois drôle et inquiétant, ce thème est l'un des meilleurs composés pour la saga, définissant parfaitement bien le personnage. "The Room of Requirements" est un morceau à nouveau très astucieux et délicat pour les premières scènes où certains élèves de l'école décident de s'associer dans "la salle sur demande" pour s'entraîner contre les forces du mal : Hooper utilise bois et clochettes pour évoquer l'aspect magique et secret de la salle, jusqu'à devenir de plus en plus rythmé et enjoué lorsque les premiers élèves réussisent les tours que leur apprennent Harry : on retrouve ici furtivement, dans la musique, la magie et l'émerveillement des premiers films. "Dumbledore's Army" prolonge cette ambiance avec ici un nouveau thème astucieux qui marque la création de l'armée de Dumbledore, tandis que "The Kiss" illustre la scène du premier baiser d'Harry : Hooper se fait alors tendre et délicat, avec un motif de cordes discrètes en boucle et du triangle, mais sans développer de thème, comme si la scène était une étape, une découverte, mais pas une conclusion.

On retrouve le thème d'Ombrage avec des pizzicatos de cordes dans "Umbridge Spoils a Beautiful Morning", morceau discret et mystérieux lorsque le professeur Ombrage fait la tournée des professeurs pour les évaluer : Hooper compose ensuite un morceau assez triste lorsque le professeur Trelawney est mis au placard suite à cette évaluation. Rien d'exceptionnel : cordes denses et nappes suffisent à évoquer la solitude du personnage. "Fireworks" (qui ouvre le CD) est en revanche un morceau très enjoué pour la scène du feu d'artifice des frères Weasley pendant les examens : Hooper convoque même la guitare électrique pour évoquer la personnalité transgressive des deux frères. Dans "The Sirius Deception", le compositeur développe un superbe nouveau thème aérien lorsque Harry et ses amis s'envolent vers Londres pour aller en aide à Sirius : dommage que le morceau soit (une nouvelle fois) si court.

Dans "The Hall of Prophecies", Hooper se fait caverneux et mystérieux en rappelant le thème principal discrètement au milieu d'effets de cordes dérangeants et sombres. C'est ensuite le principal passage d'action du score, illustrant les poursuites entre les élèves et les mangemorts avec des cordes rythmées. "Darkness Takes Over" développe cette ambiance sombre mais sans thème particulier : Hooper semble ici avoir été peu inspiré par l'aspect sombre de l'histoire. On aurait aimé entendre quelque chose de plus décadent et effrayant, car il s'agit quand même du premier vértitable affrontement collectif entre forces du bien et forces du mal depuis le début de la saga. "Death of Sirius" évoque la disparition soudaine et mystérieuse de l'oncle d'Harry avec des choeurs lointains et un motif de cordes funèbres : rien de très poignant ni de très inspiré, même si Hooper réveille un peu l'auditeur avec des percussions assourdissantes lors de la bataille finale. "Possession" en revanche commence très fort avec une montée de cordes impressionnante et des choeurs caverneux : Hooper traduit ici parfaitement l'effroi d'Harry face à Voldemort à la fin de cet épisode. Malheureusement le reste du morceau est assez lisse.

Pour fini, Hooper écrit avec "Loved Ones and Leaving" un morceau de conclusion classique, sorte d'happy end un peu amer mais plutôt positif.

Ce Harry Potter the Order of the Phoenix (le film comme la musique) est certainement l'un des moins intéressants de la saga (la faute aussi à une histoire qui traîne en longueur). Cependant Nicholas Hooper introduit de nouveaux thèmes très réussis et s'avère plutôt inspiré pour les passages de comédie du film. On regrette cependant un certain manque de prise de risque pour les passages les plus sombres, formatés et lisses. De même, l'orchestration et la couleur d'ensemble du score sont sans surprise, et traduisent une personnalité musicale assez lisse et peu affirmée (peut-être l'expérience d'Hooper à la télévision étant en partie responsable). La comparaison avec John Williams est injuste mais inévitable : il manque le souffle des premiers épisodes. Malgré tout, l'album est très agréable à l'écoute (même si les morceaux sont dans le désordre !) et si une impression d'inachevé persiste (beaucoup des thèmes introduits sont peu développés), l'ensemble est plutôt une (modeste) réussite.

Sylvain Rivaud

Nicholas Hooper


Nicholas Hooper a signé la musique d'autres films de David Yates : Harry Potter et le Prince de sang mêlé (2009) •

Nicholas Hooper a également écrit la musique de : Félins (2012) • Chimpanzés (2013) •

Vos avis