Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Iron Man  (2008)

Lionsgate (6 mai 2008) | Import



C'est finalement Ramin Djawadi qui compose le score de ce film de super-héros, après que John Debney ait été prévu pour en signer la musique (il avait composé Zathrura pour Jon Favreau en 2005).

[© Texte : Cinezik] •

Iron Man

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Driving With The Top Down
2. Iron Man 2008 Version - John O'Brien & Rick Boston
3. Merchant Of Death
4. Trinkets To Kill A Prince
5. Mark I
6. Fireman
7. Vacation's Over
8. Golden Egg
9. DamnKid - DJ Boborobo
10. Mark II
11. Extra Dry, Extra Olives
12. Iron Man
13. Gulmira
14. Are Those Bullet Holes?
15. Section 16
16. Iron Monger
17. Arc Reaktor
18. Institutionalized - Suicidal Tendencies
19. Iron Man - Jack Urbont

Nos articles sur cette BO

Djawadi s'est fait connaître en 2007 avec le score de Mr. Brooks et de la série télé Prison Break (la musique instrumentale, évidemment !). Auparavant assistant de Hans Zimmer et compositeur additionnel de Remote Control, Iron Man est sa deuxième musique de film hollywoodienne en solo, dans la lignée de Transformers de Steve Jablonsky (autre échappé de l'écurie Zimmer). Qu'en retenir ? Pas grand chose (à l'instar des musiques de l'individu précédemment cité), si ce n'est une réelle efficacité du score à l'image, les thèmes mémorables de Jablonsky en moins.

Ramin Djawadi pousse le volume à fond pour nous en mettre plein les oreilles sans subtilité aucune, avec une marche martiale pour un plan de militaires par-ci, une envolée lyrique pour une séquence héroïque par-là, des cordes sombres quand apparaît le méchant, etc... Sans oublier un peu de heavy métal qui tache pour les scènes de combat. Prévisible et assez mal écrit, ce score est assez symptomatique des musiques de films hollywoodiennes à la chaîne comme en produit chaque année Remote Control (ex Media Ventures), Hans Zimmer n'apparaissant ici que comme simple producteur exécutif de la musique (il s'est bien gardé d'en faire plus, le gredin - et il a eu raison). Encore qu'on a souvent tendance à montrer ce studio du doigt mais ce n'est pas le seul (les Tyler Bates et autres Harald Kloser ne sont pas en reste). On est donc en droit de regretter amèrement John Debney qui, même s'il n'aurait certainement pas été plus inspiré, aurait au moins livré un score mieux écrit. Faute de personnalité, cela aurait été un moindre mal.

Pour parachever le tout, on aurait pu on moins s'attendre à un générique qui claque avec le "Iron Man" de Black Sabbath (utilisé dans la bande annonce). Et bien c'est le cas... mais sans les paroles. Exit la voix d'Ozzy Osbourne, le générique est seulement instrumental. Pourquoi ?

Finalement, quand on entend aujourd'hui ce qu'à livré Danny Elfman pour les films de super-héros, l'annonce de son énième participation à une franchise de comics (Hellboy 2) peut réjouir : c'est à ce jour l'un des seuls à avoir insufflé assez de fantaisie et d'énergie au genre, et à avoir marqué chaque super-héros d'un thème mémorable. Et pas des moindres : Dick Tracy, Darkman, Batman, Spider-Man, Hulk... La belle époque.

Sylvain Rivaud

Autres BO du compositeur

Vos avis