Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusPodcasts

EN

VOIR

PLUS

Le Jour des Corneilles  (2012)

Milan Music (24 octobre 2012) - 0:57:54 | Original Score [musique originale]



Le compositeur québecois Simon Leclerc écrit la musique de son premier film d'animation pour le premier long métrage de Jean Christophe Dessaint.

[© Texte : Cinezik] • 3299039944226

Le Jour des Corneilles

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1 Au coeur de la grande forêt 2:52 
2 La chasse 2:11 
3 Mon ami l'homme-chat 2:19 
4 Notre forêt 1:51 
5 Rendez-vous au bord de l'étang 2:08 
6 L'outremonde 2:27 
7 Le grand voyage 2:12 
8 Ces gens là ! 1:00 
9 Tu aimes le bleu ? 2:13 
10 Conciliabule 1:10 
11 Un enfant pas comme les autres 2:04 
12 La vieille Ronce chez les enfants 1:50 
13 Les soldats 2:26 
14 Tu parles à des fantômes ? 1:48 
15 Le fils de l'Ogre 1:51 
16 Retrouver l'amour de père 2:44 
17 Macchabée volant 1:46 
18 L'aubépine 1:52 
19 Le jour des corneilles 3:18 
20 L'attente de la femme-biche 2:53 
21 C'est le sort qui se retourne 3:41 
22 Manon dans l'antre de l'Ogre 1:53 
23 Père et fils 3:13 
24 Générique final 6:12

Autour de cette BO

Propos du compositeur

Après avoir vu les dessins, puis le film, j'avais envie de faire une trame qui se rapprocherait de la musique impressionniste (Debussy, Ravel, Poulenc, tous des Français !). La musique du film courtise un peu ces ambiances, à la fois dans l'approche harmonique et dans les couleurs utilisées.
Par ailleurs, Le Jour des Corneilles est à la frontière du film poétique et du film de divertissement pour enfants. Nous sommes tous inondés par la culture cinématographique américaine, moi le premier. Je tenais à ce que l'auditeur ait une sensation de musique de film d'aventure, sans toutefois verser dans le trop "Hollywoodien", et tout en conservant la dimension poétique.

C'est définitivement une musique tonale, qui vient un peu d'une autre époque, sans toutefois sonner "vieillot". Il y a quelque chose de naïf, mais de voulu en ce sens. Comme pour accompagner la naïveté de certains des dessins.

Les personnages et les décors étant dessinés, la musique doit davantage contribuer à faire croire à la réalité de cet environnement et aux émotions des personnages. Dès lors, plusieurs approches sont possibles dans l'écriture. Nous ne voulions pas tomber dans du "Disney", où tout est beaucoup plus appuyé, jusqu'au moindre mouvement de sourcil. C'est néanmoins une discussion que nous avons eue, pour tenter d'évaluer dans quelle mesure la musique toucherait à cette convention très établie du côté nord-­‐américain.

Les décors du film évoquaient une certaine ampleur. L'histoire aussi avait besoin d'une musique avec un certain déploiement. Mais pas tout le temps en revanche. Le premier tiers du film (sauf pour de rares exceptions) est très minimaliste dans son instrumentation.

Simon Leclerc

Nos articles sur cette BO

Vos avis