Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Kingdom Of Heaven  (2005)

Sony Classical (26 avril 2005) - 1:02:03 - en digital | Original Score [musique originale]



Après avoir travaillé par trois fois avec Tony Scott (sur ENNEMIS D'ETATS en 1998, sur SPY GAME en 2001, puis sur MAN ON FIRE en 2004), KINGDOM OF HEAVEN marque la première collaboration de Harry Gregson-Williams avec le frère Ridley, pour ce film dont la musique avait initialement été confiée à Hans Zimmer, habitué du réalisateur de GLADIATOR. Un score complexe et raffiné : excellent surprise !

[© Texte : Cinezik] • 5099709441929

Kingdom Of Heaven

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Burning The Past (2:48)
2. Crusaders (1:41)
3. Swordplay (2:01)
4. A New World (4:21)
5. To Jerusalem (1:38)
6. Sibylla (1:49)
7. Ibelin (2:05)
8. Rise A Knight (2:43)
9. The King (5:45)
10. The Battle Of Kerak (5:36)
11. Terms (4:29)
12. Better Man (3:29)
13. Coronation (3:03)
14. An Understanding (4:13)
15. Wall Breached (3:43)
16. The Pilgrim Road (4:07)
17. Saladin (4:44)
18. Path To Heaven (1:38)
19. Light Of Life (Ibelin Reprise) (2:10)

Lien d'achat :

Nos articles sur cette BO

Pour ce film de croisades, Ridley Scott a résolument opté pour un ton intimiste et torturé, davantage que pour une approche purement spectaculaire et hollywoodienne comme le montrait pourtant les bandes-annonces. De même que BLACK HAWK DOWN développait une ambigüité très amère sur le soi-disant héroïsme des soldats américains d'aujourd'hui, il semble évident que KINDGOM OF HEAVEN s'incrit dans cette même continuité, avec un propos jamais manichéen, et des personnages ni blancs ni noirs. Si le film comporte plusieurs batailles mémorables, le propos du film n'est justement pas dans le spectaculaire, pas plus que dans la recontruction fidèle de faits historiques, mais plutôt un écho de l'Histoire aux conflits mondiaux contemporains, notamment ceux qui opposent encore aujourd'hui l'Orient et l'Occident pour d'obscures raisons. L'approche de Harry Gregson-Williams sur le film semble être claquée sur celle de Ridley Scott : peu de moments purement spectaculaires, et au contraire, davantage de passages atmosphériques, latents, sur fond de voix exotiques rappelant son travail sur SPY GAME, avec tantôt des moments sombres, tantôt des envolées plus lumineuses.

Gregson-Williams n'hésite pas, une fois de plus, à intégrer allègrement un vrai travail sur la voix dans sa partition, comme il le fait dans presque chacune de ses musiques. On se souvient des voix orientales dans SPY GAME, samplées avec brio sur fond de rythmes électro et d'orchestre symphonique, mais aussi des quelques solos magnifiques dans VERONICA GUERIN, sans oublier les choeurs parsemés dans SINBAD, LA LÉGENDE DES SEPT MERS . De même, dans la lignée de SPY GAME, il expérimente de nombreuses sonorités orientales, notamment le fameux "duduk", ce que certains lui reprocheront (en comparaison à GLADIATOR ou BLACK HAWK DOWN pour les précédents films de Ridley Scott). Pour autant, Harry Gregson-Williams ne prends jamais parti d'un seul camp : au contraire, il mêle aussi bien les instruments traditionnels orientaux que les choeurs purement chrétiens (le score est parsemé de nombreux chants liturgiques étonnants, comme dans "Crusaders").

Si la première partie du disque est plutôt atmopshérique ("Burning The Past", "The King"), celui-ci propose de temps à autres de merveilleux morceaux enlevés (tels que le superbe "Ibelin" ou le violent "The Battle of Kerak"), qui nous rappellent autant sa veine mélodique hors pair que ses antécédents au studio Media Ventures (surtout "Better Man", très dans l'esprit de SPY GAME). Le morceau "Path To Heaven" surprend, en fin de disque : il s'agit d'un chant liturgique a capella, sobre et religieux, assurément plein de sens sur les images.

A la fois bourré de choeurs, de nappes atmosphériques, de rythmes orientaux et de voix solos exotiques, le score de KINDGOM OF HEAVEN est dans la droite lignée des musiques des précédents films de Ridley Scott (rappellant autant GLADIATOR que BLACK HAWK DOWN ), tout en s'inscrivant dans la continuité du style musical de Harry Gregson-Williams. Toujours sombre et ambigü, parfois violent, parfois mélancolique, il reflète parfaitement la folie et les doutes des hommes en temps en guerre. Au final, voilà une musique en parfaite adéquation avec son propos, qui ne cède pas au spectaculaire hollywoodien tout en réussisant à nous tenir en haleine du début à la fin, sans qu'on s'ennuie une seule minute, pour peu qu'on aime être un peu supris ou qu'on aie aucun a priori sur le co-compositeur de ARMAGEDDON (et oui, ça fait tâche dans la filmographie, quand même !)... Harry Gregson-Williams démontre néanmoins, une fois de plus, tout son talent pour la musique de film, en allant au-delà des clichés du genre et des attentes des habitués. Un nouveau tour de force qui prendra toute sa mesure sur les images léchées de Ridley Scott, dans les salles obscures.

Sylvain Rivaud

Bonus DVD

DIRECTOR'S CUT - 4 DVD

Extrait du documentaire « Les chemins de la rédemption » (partie 2) sur le quatrième DVD.

(Pathé)

Date de sortie du DVD : 29-11-2006

C'est dans une toute nouvelle version qu'on peut désormais découvrir Kingdom of Heaven de Ridley Scott, qui restera sans doute l'un des meilleurs films de l'année 2005 et l'un des plus aboutis du cinéaste. Cette magnifique édition DVD propose la version cinéma sortie en salles, la version longue, et de nombreux bonus parmis lesquels on peut voir Harry Gregson-Williams à l'oeuvre sur la musique du film.

La version cinéma (2 h 25) évoquait déjà assez subtilement la cohabitation entre chrétiens et musulmans au 12ème siècle à Jérusalem, mais les personnages manquaient un peu de profondeur, notamment le héros de l'histoire, Balian (Orlando Bloom) qui s'engageait du jour au lendemain dans une quête qui n'avait rien à voir avec ses origines (un simple forgeron français). Ici, la première partie est totalement remontée et agrément de nouvelles séquences qui éclairent considérablement le passé du personnage, et donc ses motivations, ainsi que celles de son père (Liam Neeson). Bourrée de subtilités qui n'existaient qu'en filigranne dans la version cinéma (quand elles n'existaient pas du tout), le film prend une toute autre ampleur. De même le personnage du roi chrétien Baudouin IV (impressionnant Edward Norton masqué) et sa soeur Sybille (sublime Eva Green), à qui l'on découvre un fils, gagnent en profondeur dans ce director's cut (la version fidèle aux intentions de Ridley Scott) de près de 3 h 05.

On regrettera cependant que le réalisateur n'ait pas continué avec la même ardeur le travail d'approfondissement effectué dans la première partie du film, la seconde restant assez fidèle dans l'ensemble à la version cinéma : le travail amorcé sur la partie française et à l'arrivée de Balian en Orient ne trouve pas vraiment de continuité dans le reste de l'intrigue (l'histoire de l'enfant est bâclée alors qu'elle avait été superbement amenée, les "méchants" de l'histoire - les chrétiens fanatiques et autres templiers - peu nuancés et aux motivations obscures). En dehors de ça, Kingdom of Heaven, dans sa version longue, frôle le chef d'oeuvre, tant la maîtrise de Ridley Scott transparaît à chaque plan : cadrages soignés, photographie exceptionnel, acteurs complètement imprégnés de leur personnages (à l'exception d'Orlando Bloom, la seule erreur de casting du film, toujours aussi inexpressif à l'écran malgré le charisme qu'il dégage par moments). Sans oublier la musique de Harry Gregson-Williams, qui suit justement les personnages au plus profond d'eux-même, en jouant à de multiples niveaux émotionnels avec des sonorités européennes (choeurs liturgiques) et orientales (voix, duduk, etc), le compositeur effectuant ici l'une de ses meilleures musiques, fruit de la synthèse de toutes ses expériences musicales, alliant à merveille l'écriture symphonique classique (mais toujours très personnelle) et travail délicat sur les musiques du monde et plus particulièrement orientales (il a vécu deux ans en Egypte).

C'est là que nous nous intéressons au documentaire proposé parmi les savoureux bonus de cette édition 4 DVD, sur le dernier disque, où l'on peut voir pendant cinq minutes Harry Gregson-Williams au travail à Abbey Road pendant l'enregistrement de la musique, en présence de Ridley Scott, le tout étant ponctué d'une petite interview du compositeur.


Harry parle de sa collaboration avec Ridley Scott, qu'il estime évidemment beaucoup (on peut comprendre). Il évoque notamment sa grande part de liberté sur ce film malgré le fait que c'est une grosse production, et bien que Ridley en maîtrise tout les tenants et aboutissants, il a pu y mettre beaucoup de lui-même.

Harry évoque également son travail avec les musiciens du London Session Orchestra, qu'il connaît maintenant très bien. Il explique qu'il pourrait très bien les faire enregistrer d'une seule prise mais il tient à leur montrer chaque scène du film avec sa maquette en bande son, afin que chacun d'entre eux se fassent une idée très précise de la manière dont il faut interpréter le morceau à jouer. Ils ont ainsi une assez bonne idée de chaque personnage, car Harry leur en parle régulièrement, et de manière approfondie : les personnages sont sa ligne directrice, et visiblement ici son inspiration. Harry dit : « Mon rôle est de rendre la chose unique, et j'aime ça ! »


On y voit donc Harry qui fait projeter une scène du film dans le studio 1 d'Abbey Road, chaque musicien écoutant la maquette musicale du compositeur individuellement, au casque, avant d'entamer la phase d'enregistrement.


Harry prépare les musiciens en leur projetant la scène du film qu'il vont mettre en musique

La suite du documentaire évoque ensuite le travail sur le son et le mixage.




Ridley Scott assiste très attentivement aux sessions d'enregistrement


A lire également :

Notre avis sur la BOF de KINGDOM OF HEAVEN (Sony Classical, 2005)

Notre interview avec Harry Gregson-Williams (Madrid, juillet 2006)

Biographie de Harry Gregson-Williams

Boutique


En achetant cette BO sur Amazon par ce lien, vous apportez un soutien à notre site.

Voir toutes les dernières ventes

Autres BO du compositeur

Vos avis