Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

L'homme à la caméra  ()

| Original Score [musique originale]


 

Sur ce film muet à l’origine, Michael Nyman compose une nouvelle partition et réutilise de la musique qu’il avait composée précédemment pour le jeu vidéo Enemy Zero.



[© Texte : Cinezik] •
L'homme à la caméra

Nos articles sur cette BO

Ses meilleurs souvenirs restent liés aux partitions composées pour deux films muets, Le Ballet mécanique, de Fernand Léger et l’Homme à la caméra "Ce sont mes meilleurs oeuvres, le film de Vertov est fantastique et comme le réalisateur est mort, j’ai eu les pleins pouvoirs ! J’envisage d’établir un répertoire de BO de films muets, c’est enthousiasmant. "

Pour ce film, il compose une musique ambitieuse, massive est complètement Nymanesque à défaut d’être réellement innovante. La partition s’articule principalement sur deux registres. Une musique simple et lyrique soulignée par la voix de Sarah Léonard ainsi que par quelques touches de pianos qui évoquent par instants les musiques du cinéma muet.

A d’autres moment, la musique de Nyman est beaucoup plus rythmique et percutante lorsqu’il s’agit d’évoquer le monde urbain. La dernière partie du film est un formidable jeu de miroir où l’on voit les spectateurs d’une salle de cinéma regarder les propres images du film de l’Homme à la Caméra. Dés lors, jusqu’au final le rythme du film devient extrêmement frénétique et les plans de plus en plus fragmentés. Dans un véritable tourbillon d’images accélérées, le réalisateur alterne les plans réels avec des images savamment manipulées… on pense à la frénésie de The Grid dans Koyaanisqatsi, ou à certains films expérimentaux de Peter Greenaway. A cette occasion, Nyman semble boucler la boucle en reprenant à la toute fin du film son fameux thème composé pour The Fall dans une version pour grand orchestre euphorisante.

Julien Mazaudier

Autres BO du compositeur

Vos avis