Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Match Point  (2005)

Milan Music (17 octobre 2005) - 00:49:51 | Album


 

Comme pour évoquer le mode de vie raffiné et hautement cultivé de la famille de Chloé, ces airs d'opéra prolongent aussi dans le reste du film ces scènes à part où, en couple et en famille, les protagonistes assistent en spectateurs à de grands opéras, à Londres, comme s'ils regardaient dans un miroir leur propre tragédie actuelle ou à venir.



[© Texte : Cinezik] •
Match Point

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1 Mal Reggenda All'aspro Assalto (Il Trovatore/Enrico Caruso / Giuseppe Verdi)
2 Un Di Felice (La Traviata/Monika Kraus, Georg Tichy/Guiseppe Verdi)
3 Mia Piccirella (Salvatora Rosa/Enrico Caruso/Carlos Gomes)
4 Gualtier Malde Caro Nome (Rigaletto/Alida Ferrarini/Guiseppe Verdi)
5 Mi Par d'Udir Ancora (I Pescatori Di Perl/Enrico Caruso/Geroges Bizet)
6 Arresta (Gugielmo Tell/Janez Lotric, Igor Morozov/Gioacchino Rossini)
7 O Figli Figli Miei (Macbeth/Verdi)
8 Desdemona (Othello/Janez Lotric, Igor Morozov/Guiseppe Verdi)
9 Una Furtiva Lagrima (L'Elisir D'Amore/ Enrico Caruso/Gaetano Donizetti)

Nos articles sur cette BO

Avec Match Point, Woody Allen change de style et de registre. Oubliant pour un moment les blagues potaches de Hollywood Ending ou de Escrocs mais par trop, et les questionnements existentiels et relationnels (le superbe La Vie et tout le reste), le cinéaste new-yorkais démonte ici la bourgeoisie londonnienne avec cynisme et radicalité, mais sans grande subtilité. Un film efficace, parfois raffiné, quelquefois surprenant (surtout vers la fin), mais qui a surtout le mérite de figurer en dehors des sentiers battus dans la filmographie du réalisateur, l'histoire en elle-même ne voguant pas au-delà de la simple étude de moeurs virant tantôt à la comédie grincante, tantôt au drame théâtral, voire à la tragédie (toutes proportions gardées).

C'est cette notion de tragédie qui est importante par rapport à la musique utilisée sur les images : des airs d'opéra (souvent peu connus), au son parfois vieilli (Allen a choisi pour certains morceaux des interprétations datant d'une bonne cinquantaine d'années, voire plus !). Comme pour évoquer le mode de vie raffiné et hautement cultivé de la famille de Chloe (dont le père, interprété par Brian Cox, dispose d'une impressionnante bibliothèque dans sa maison de campagne), ces airs d'opéra prolongent aussi dans le reste du film ces scènes à part où, en couple et en famille, les protagonistes assistent en spectateurs à de grands opéras, à Londres, comme s'ils regardaient dans un miroir leur propre tragédie actuelle ou à venir.

Bien plus conceptuels que purement émotionnels, ces choix musicaux viennent néanmoins, par moments, semer le trouble à l'écran, comme lors de cette scène finale, où Chris Walton semble rongé par le remords, tandis qu'un air d'opéra occupe tout l'espace sonore. Un choix artistique original et intéressant, qui change assurément des partitions jazzy des précédents films d'Allen, bien que, comme souvent chez lui, la musique soit bien plus intéressante sur les images que sur le disque.

Sylvain Rivaud

Vos avis