Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Chronique d'un scandale  (2007)

Notes on a scandal

Rounder/Decca (12 février 2007) - 0:50:51 | Original Score [musique originale]


 

Philip Glass compose pour la première fois pour le réalisateur anglais Richard Eyre (qui avait précédemment collaboré avec George Fenton, James Horner, Richard Hartley ou Stanley Myers). Chronique d'un Scandale évoque la vie d'une enseignante d'art dans un lycée (Cate Blanchett) que se lie d'amitié avec une professeur en pré-retraite qui entretient une relation illicite avec un élève de 15 ans...



[© Texte : Cinezik] •
Chronique d'un scandale

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. First Day of School (2:40)
2. The History (2:54)
3. Invitation (1:29)
4. The Harts (2:14)
5. Discovery (2:54)
6. Confession (1:51)
7. Stalking (1:52)
8. Courage (1:44)
9. Sheba & Steven (1:21)
10. The Promise (2:40)
11. Good Girl (2:52)
12. Sheba's Longing (2:34)
13. Someone in Your Garden (1:52)
14. A Life Lived Together (3:01)
15. Someone Has Died (1:59)
16. Betrayal (3:44)
17. It's Your Choice (2:38)
18. Barbara's House (3:48)
19. Going Home (2:13)
20. I Knew Her (3:17)

Nos articles sur cette BO

Sans doute ce que Philip Glass a fait de mieux pour le cinéma ces dernières années. Quelques pistes rappellent Alexandre Desplat avec étonnement (à moins que ce soit l'inverse), les premières notes de "The History" se rapprochent de celles de REGARDE LES HOMMES TOMBER. Nous est présenté ici autre chose que la répétition habituelle du compositeur, avec des atmosphères jouant sur une certaine évolution dramatique, et l'agitation de cordes ajoutée à des percussions bouddhistes (KUNDUN) appuient cette émotion avec une violence rare ("Betrayal"). "The Harts" est d'une simplicité bouleversante et réussit ce que James Newton Howard arrive à faire avec trois notes. Avec "Barbara's house", la tension du piano, quelques sonorités métaliques, et des cordes sombres pourraient signer un film d'horreur, comme Kilar le faisait pour DRACULA et lui-même pour CANDIMAN.
Tout en s'inscrivant dans la continuité de ses oeuvres d'orchestre, l'un des plus grands compositeurs actuels s'installe dans le milieu fermé du cinéma comme un digne successeur de Prokofiev en réussissant son passage de la musique savante à la musique mouvante. Un sérieux prétendant à l'Oscar 2007, en tout cas la meilleure BO de ce début d'année qui fait oublier l'impasse de L'ILLUSIONNISTE et qui risque de perdurer comme un incontournable.

Benoit Basirico

Comme à son habitude, Philip Glass nous délivre une musique répétitive et lancinante, qui développe une atmosphère de mystère, parcourue par moments de morceaux plus légers et insouciants ("The History") ou rythmés ("Invitation"). Malgré le fait qu'on reste en terrain connu (comme souvent chez Glass malheureusement - en même temps, c'est son style, unique et reconnaissable entre tous), l'auditeur est tout de même capturé par l'ambiance inquiétante de ce score, qui alterne mélodies tintinabulantes évoquant l'enfance ("The Harts") et plages plus sombres et mystérieuses évoquant le monde des adultes ("Discovery").

Malgré cela, les morceaux se succèdent sans progression très évidente et sans réel moment dramatique passionnant (à l'exception du très tendu "Betrayal"), à l'instar du récent The Illusionnist du même Philip Glass : on a du mal à ne pas s'endormir à l'écoute du CD, quand le compositeur ne nous ressort pas tout simplement les mêmes recettes et les mêmes notes de ses précédentes partitions ("It's Your Choice" reprent le même motif qu'un de ses précédents scores déjà oublié). A l'écoute : déception, donc. A quand un Philip Glass qui se renouvelle, qui prenne des risques ?

Cependant, il faut garder en tête que les musiques de film de Philip Glass sont essentiellement efficaces à l'image et non en écoute isolée sur CD : il faudra donc se faire son avis en visionnant le film plutôt à la simple écoute de la BO (c'est vrai en général pour toutes les musiques de films mais ici tout particulièrement). Cet avis ne prend donc en compte que l'écoute sur CD, indépendemment du film (que nous n'avons pas encore vu).

Sylvain Rivaud

Pour information : la musique originale de NOTES ON A SCANDAL de Philip Glass est nominée aux Oscar 2007.

Autres BO du compositeur

Vos avis