Quebec - Belgique - Suisse - Afrique 

EN

VOIR

PLUS

Photo Obsession  (2002)

One hour photo

Trauma Records 2002 - 65:23 | Original Score [musique originale]


Second long métrage de Mark Romanek (le premier demeure inédit), One Hour Photo est un thriller insolite et fait partie des bonnes surprises cinématographiques de l'année 2002.

[© Texte : Cinezik]
Photo Obsession

Tracklist

1. Main Titles (01:26)
2. Birthday Party (01:06)
3. Agfa Montage (01:43)
4. Diner (02:03)
5. Good Thoughts (01:52)
6. Hamster (00:45)
7. Wall Of Photos (01:38)
8. Five Customers (01:33)
9. Christmas With The Yorkins (00:40)
10. Flea Market (02:33)
11. Breaking And Entering (03:13)
12. Sy And Jake (01:36)
13. The Things We Fear The Most (01:39)
14. Silver Recovery (00:57)
15. I'm Letting You Go (04:46)
16. Discovery / Following Nina (09:28)
17. Sy's Nightmare (05:57)
18. Sy On The Move / The Assault (09:04)
19. Sy At Rest (01:22)
20. The Pursuit (05:05)
21. Will Returns Home (01:35)
22. End Titles (Sy's Theme) (05:12)

Nos articles sur cette BO

La mise en scène lorgne un peu du côté de Stanley Kubrick, dans ses décors blancs dépouillés et ses symétries. La prestation de Robin Williams dans le rôle de Sy Parrish, développeur de photo dans un centre commercial, est tout simplement exceptionnelle. Débarrassé de ses sempiternelles mimiques cabotines et de la comédie familiale où il semblait s'être englué ses dernières années, il démontre à nouveau toute l'étendue de son talent. Il fait preuve d'une retenue dramatique qu'il nous avait, jusqu'ici, dissimulé. Sy est ambigu, difficilement accessible, troublant dans les relations qu'il lie avec sa clientèle d'habitués. Ses intentions, mal définies, mettent le spectateur mal à l'aise et le conduise à l'intérieur même de l'âme torturée de Sy. Les uns le dénigreront et crieront au loup, cachant leurs enfants derrière leur manteau à la sortie des écoles… les autres l'accompagneront peut-être dans ce labyrinthe de souffrances et viendront à se poser enfin les bonnes questions.

Le film, éthéré et sensoriel, offre au spectateur de longues scènes non dialoguées où la musique électronique de Hell & Klimet (Cours Lola, Cours) se love dans la froideur du décor. Piano synthétique, clochettes, chœurs féminins artificiels et vaporeux, thèmes aériens constituent la plus grande partie de ce score paisible… en apparence seulement. Point d'envolées lyriques ou de débordement affectif, juste de longues plages atmosphériques qui pourront peut-être ennuyer l'auditeur n'ayant pas visionné le film. Pourtant, malgré ce calme apparent, l'angoisse s'installe bel et bien au fil des thèmes, encourageant le mystère et aménageant un terrain favorable à la poussée d'adrénaline.

La montée du suspens se fait palpable sans que l'on puisse vraiment en définir la cause… le malaise ambiant nous fait frissonner. Des passages dissonants (Discovery/Following Nina - 9'28, Sy's Nightmare - 5'57, Sy on the Move/The Assault - 9'04, Sy at rest - 1'22) s'enchaînent, de plus en plus rapides, de plus en plus ténébreux, de plus en plus mal sains, conduisant de manière effrénée le spectateur jusqu'au thème phare de la partition, The Pursuit (5'05). Près de vingt six minutes de course poursuite qui atteignent leur paroxysme dans cet assaut final, tendu à l'extrême, exalté, une véritable chute libre dans le vide d'un corps propulsé à la vitesse lumière, une chute planante… peut-être un envol ?

Autres BO du compositeur

Vos avis