Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Rango  (2011)

Anti Records (15 mars 2011) - 0:34:27 | Original Score [musique originale]


 

Hans Zimmer retrouve Gore Verbinski après PIRATES DES CARAIBES, THE RING et THE WEATHER MAN, pour une partition inspiré par les codes du western et du folklore mexicain.



[© Texte : Cinezik] • 0045778714162
Rango

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Welcome Amigo - 3:57
2. Rango Suite - 5:58
3. Certain Demise - 0:24
4. Metaphor - 0:43
5. Welcome To Dirt V2 - 0:58
6. Names Rango - 1:33
7. Lizard For Lunch - 1:26
8. Stuck In Guacamole - 0:21
9. Underground - 3:18
10. We Ride, Really! - 0:51
11. Rango And Beans - 1:04
12. Bats - 4:28
13. The Bank's Been Robbed - 0:23
14. Rango Returns - 1:16
15. La Muerte A Llegado - 0:45
16. It's A Miracle - 1:58
17. El Canelo - 0:44
18. The Sunset Shot - 0:53
19. Walk Don't Rango - 2:49
20. Rango Theme Song - 3:57

Nos articles sur cette BO

Inspiré du folklore mexicain, Hans Zimmer s'amuse avec les banjos et des sifflements, en composant un thème malicieux et un peu déglingué, dans la continuité de l'esprit de sa musique pour SHERLOCK HOLMES. On retrouve aussi dans "Rango Suite" les trompettes de BROKEN ARROW (1996), où il s'amusait déjà avec le décor du désert et ses codes musicaux. Hans Zimmer n'y perd pas son goût pour l'emphase, les mélodies fortes et les gros cuivres, en prenant soin d'alterner le gros son qui a fait sa marque de fabrique et sonorités plus étranges et alambiquées qui ont fait l'originalité de certaines de ses dernières partitions, avec des instruments qui semblent avoir été fabriqués à partir d'objets de récupération, à l'image du décor de la petite ville de "Poussière" où se déroule le film, dont les maisons sont construites avec des cagettes et où la banque conserve les économies des habitants dans une bouteille d'eau en plastique.

Le film est ponctué d'interventions musicales d'une troupe de gringos mexicains à chapeau et banjos qui narrent le récit de Rango. En résultent quelques bref moments décalés musicalement, où Zimmer oublie la superproduction pour se fondre tel un caméléon dans le délire d'un petit groupe de joyeux musiciens fous et expérimentateurs. Le résultat est une musique qui prend parfois la tengeante des conventions, démarche régulière de Hans Zimmer depuis quelques années déjà et parfaitement éprouvée sur SHERLOCK HOLMES. Dans cet ordre d'idée de distorsion, Hans Zimmer s'en donne à coeur joie sur une scène de raid aérien de chauves-souris ("Bats") illustrée par la Chevauchée des Walkyries de Wagner. La référence est tout sauf originale (c'est même un choix populaire et facile), mais Zimmer s'en sert comme matière première à une scène d'action plutôt réussie qui dérive de manière inattendue sur Le Beau Danube Bleu de Strauss avant de repartir de plus belle vers un passage d'action americana tout à fait savoureux, qui rappelle le John Powell de HAPPY FEET ou de ROBOTS.

Bien sûr, western oblige, Hans Zimmer s'inspire d'Ennio Morricone (dont il est un grand fan depuis longtemps) mais il s'agit davantage de sa méthode créatrice (récupération d'instruments insolites, rythmes curieux) que des sonorités ou mélodies associées. On retrouve tout de même le style d'écriture pour la comédie de Hans Zimmer telle qu'on la connaît depuis une quinzaine d'année maintenant, l'une de ses musiques de comédie fondatrice étant POUR LE PIRE ET POUR LE MEILLEUR pour James L. Brooks en 1997, avec ce rythme répétitif caractéristique proche du "mickey-mousing". Au-delà de ce plaisir de retrouver un Hans Zimmer qui s'amuse et qui essaie de contourner les conventions, la partition de RANGO n'est pas pour autant mémorable, car il faut bien avouer que les sonorités sont finalement assez redondantes avec SHERLOCK HOLMES, entendu un an plus tôt. Le thème n'a rien d'original non plus mais il a tout de même l'immense qualité d'être entraînant et efficace, mémorisable et même euphorisant sur les images. Hans Zimmer remplit donc plutôt bien son rôle en portant un film par ailleurs un peu poli, où la folie n'est que visuelle et musicale, et non scénaristique.

L'album du score est tout de même agréable à l'écoute car bien produit (comme tous les albums de Zimmer), et bénéficie de la participation du groupe de rock mexicain Los Lobos (vu dans le DESPERADO de Robert Rodriguez), qui interpr§te pour le générique de fin la version chantée du thème de Rango écrit par Hans Zimmer. Une savoureuse chanson en guise de clou du spectacle à ne pas manquer !

Sylvain Rivaud

Autres BO du compositeur

Vos avis