Quebec - Belgique - Suisse - Afrique 

EN

VOIR

PLUS

Réalité  (2015)

Reality

(février 2015) |


Le réalisateur Quentin Dupieux qui composait auparavant la musique de ses films sous le titre de "Mr Oizo" emploie cette fois-ci un titre de Philip Glass ("Music With Changing Parts"). 

[© Texte : Cinezik]
Réalité

Autour de cette BO

Propos du réalisateur

Wrong Cops je l'ai fait aussi pour en finir avec ma propre musique. Depuis Steak j'ai toujours eu le sentiment d'être en train de bricoler la musique. Autant j'ai le sentiment de savoir écrire un scénario, autant je crois être un bon cadreur, un bon directeur d'acteur et un bon monteur, autant je me trouve nul en tant que musicien. C'est mon outil le moins efficace. J'ai été assez content de la collaboration avec Gaspard Augé sur Rubber. On a réussi créer des morceaux qui ont élevé le film par rapport à ce que j'aurais pu faire tout seul. Mais globalement j'ai conscience que ma musique enferme le film et l'empêche d'être universel.

Ce morceau de Philip Glass date de 1971. Quand on l'écoute, dans le film, ça a l'air tout simple mais en réalité c'est un morceau de près d'1h30 qui ne cesse d'évoluer de manière subtile. Je n'en utilise que les cinq premières minutes. J'aurais pu faire une musique Canada Dry qui imite Philip Glass mais ça aurait été nettement moins inspiré.

J'ai écouté toute la discographie de Philip Glass. Je cherchais le truc parfait et je suis tombé amoureux de ce morceau. Vu sa durée, l'idée au départ était d'utiliser plusieurs passages du morceau, d'autant plus qu'on avait réussi à négocier les droits avec les éditeurs. Mais en cours de montage je me suis rendu compte que si on n'a pas le démarrage, le morceau est incompréhensible.
Cette façon d'utiliser les cinq premières minutes du morceau crée une impression de boucle sans fin, ça devient presque angoissant. Il n'y a jamais de climax, on revient toujours au même point. J'en suis venu à cette conclusion très vite, sur le tournage, avant même de penser à Philip Glass. Je n'avais pas envie de faire une BO, d'accompagner le film avec des petites intentions musicales comme on le fait d'habitude. Il fallait un seul morceau de musique qui revienne sans cesse.

Quentin Dupieux

Nos articles sur cette BO

Autres BO du compositeur

Vos avis