Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Sinbad : Legend of The Seven Seas  (2003)

Dreamworks Records (24 juin 2003) - en digital | Original Score [musique originale]



Dans la lignée de Chicken Run ou Shrek, Sinbad est une partition d'aventure incontournable du compositeur, dans la lignée des grands classiques du genre épique, Cutthroat Island ou The Sea Hawk. Probablement l'une des plus belles réussites de 2003 !

[© Texte : Cinezik] •

Sinbad : Legend of The Seven Seas

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Let The Games Begin (3:04)
2. The Book Of Peace (1:41)
3. The Sea Monster (3:32)
4. Sinbad Overboard (3:27)
5. Syracuse (1:16)
6. Proteus Proposes (1:12)
7. Eris Steals The Book (1:53)
8. Lighting Lanterns (1:29)
9. The Stowaway (2:35)
10. Setting Sail (1:40)
11. Sirens (3:22) *
12. Chipped Paint (2:52)
13. The Giant Fish (1:05)
14. Surfing (3:04)
15. The Roc (2:00)
16. Heroics (2:11)
17. Rescue! (2:18)
18. Is It The Shore Or The Sea? (3:28)
19. Tartarus (10:12)
20. Marina's Love/Proteus' Execution (2:02)
21. Sinbad Returns and Eris Pays Up (7:45)
22. Into The Sunset (2:22)

* chanté par Lisbeth Scott

Lien d'achat :

Nos articles sur cette BO

Harry Gregson-Williams n'a décidément pas fini de nous surprendre. Ses précédentes partitions pour le jeu vidéo Metal Gear Solid 2 et les films tels que Phone Booth ou Spy Game démontraient son talent à manier l'électronique tendance techno, sauf que, on avait par moment l'impression que le compositeur s'éloignait de ses grandes partitions orchestrales réalisées en collaboration avec John Powell pour Antz, Chicken Run ou bien encore Shrek. Ce n'était qu'une impression, car revoilà l'un des fidèles de chez Media-Ventures dans une nouvelle partition orchestrale où le compositeur délaisse ses synthétiseurs habituels pour nous écrire une grande musique d'aventure épique à l'ancienne (à noter que Gregson-Williams lui même a assuré ses orchestrations en compagnie de Stephen Barton). Fan des partitions héroïques de Korngold (Captain Blood, The Sea Hawk, etc.), ce score devrait vous ravir au plus haut point ! En entendant un score comme Phone Booth, difficile de croire que c'est le même compositeur qui a écrit cette grande fresque symphonique, et pourtant, c'est bien le cas !

La partition s'articule autour de trois thèmes principaux, un thème plutôt léger et espiègle pour Eris, un grand thème héroïque à l'ancienne pour Sinbad qui parcourt la majeure partie de la partition, un thème d'aventure épique entendu dans la piste 'Syracuse' au début du film lors de la découverte de la grande citée et un très beau 'Love Theme' pour la romance entre Sinbad et Marina. 'Let The Game Begins' ouvre le film avec une bonne touche d'humour puisqu'il s'agit de l'exposition du thème d'Eris, joué par un basson espiègle avec quelques vents sautillants, des pizzicati et un choeur de femmes discret et sautillant. Eris a beau être la méchante du film, Gregson-Williams a décidé de lui donner un thème plutôt léger et amusant, surtout dans les effets vocaux utilisés avec le choeur de femmes. Le but du compositeur n'est pas vraiment de montrer la méchanceté du personnage mais plutôt sa malice et son espièglerie; c'est dans ce sens là où le thème est parfaitement réussi, s'accordant à merveille avec le personnage d'Eris. Très rapidement, le compositeur nous plonge dans un univers d'aventure épique avec la première apparition dans le film de Sinbad et son équipage. Le premier grand morceau d'action/aventure commence avec l'attaque du bateau au début du film et, surtout, la séquence du monstre marin. Ainsi, 'The Sea Monster' est le premier grand moment d'aventure évoquant les exploits de Sinbad et Proteus contre le monstre qui s'attaque à leur vaisseau. Gregson-Williams domine parfaitement son orchestre et fait la part belle à des cordes énergiques et des cuivres déterminés avec tout son flot de vents et de percussions. Le thème de Sinbad réapparaît sous plusieurs formes héroïques, le compositeur ayant tenu le pari de l'utiliser tout au long du film sous de multiples variantes; à ce sujet, on pourra peut être reprocher au compositeur d'avoir un peu trop usé de ce thème tout au long du film. Heureusement qu'il nous propose de nombreuses variantes du thème, sinon, cela finirait par lasser. Ceci étant dit, on résistera difficilement à l'énergie communicative qui se dégage de cette grande partition épique faite à l'ancienne !

'Sinbad Overboard' évoque la rencontre entre le héros et Eris au début du film. Le thème espiègle d'Eris est accompagné ici de choeurs féminins évoquant le monde aquatique. Le thème d'aventure apparaît dans le grandiose 'Syracuse' et c'est 'Proteus Proposes' qui nous permet de partir vers l'aventure, après que Proteus ait pris sa décision de rester à la place de Sinbad. A noter une reprise très amusante du thème d'Eris dans 'Eris Steals The Book' et son excellente utilisation malicieuse du choeur de femmes pour la scène où Eris vole le livre de la paix. C'est le départ vers l'aventure dans 'Lighting Lanterns' où Gregson-Williams utilise de la percussion électronique plus dans son style 'Media-Ventures' habituel, tandis que 'Stowaway' nous propose quant à lui une variante plus lente et nostalgique du thème de Sinbad lorsqu'il rencontre Marina sur le bateau. 'Setting Sail' s'assombrit considérablement pour la traversé du Tartare et c'est le fameux 'Sirens' qui attire ici notre attention pour la séquence des sirènes. Gregson-Williams utilise ici un quatuor vocal féminin pour évoquer les voix sensuelles des sirènes qui envoûtent Sinbad et son équipage. 'Sirens' est sans aucun doute le morceau le plus particulier du score, surtout avec son utilisation des voix féminines dans un climat envoûtant et mystérieux à la fois, preuve que le compositeur ne manque pas d'imagination.

'Chipped Paint' nous fait légèrement entendre le 'Love Theme' attribué à Sinbad et Marina, où l'on retrouve le motif de violoncelle de 'Stowaway'. L'action reprend de plus belle dans l'excellent 'The Giant Fish', 'The Roc' et le superbe 'Heroics' où le compositeur nous propose une superbe reprise du thème héroïque dans toute sa splendeur, le genre de musique entraînante qui nous donne véritablement envie de partir à l'aventure. 'The Rescue' attirera particulièrement notre attention dans l'utilisation que fait Gregson-Williams de la percussion électronique soutenant un orchestre dominé par des trompettes héroïques et des trombones/cors énergiques. Le thème héroïque refait une très solide apparition dans le morceau d'action incontournable du score, pour la scène où Sinbad et Marina se retrouvent poursuivis par l'oiseau géant.

'Is It The Shore Or The Sea?' nous permet d'entendre une nouvelle reprise du 'Love Theme' joué ici par un violon et une flûte, un très beau passage intime qui nous permet de respirer entre deux grands morceaux de bravoure. 'Marina's Love/Proteus's Execution' est plus mélancolique d'esprit, comme pour évoquer le fait qu'il n y a plus d'espoir et que tout est fini pour Proteus. Le final est amené par le magnifique 'Sinbad Returns & Eris Pays Up' ainsi que 'Into The Sunset' qui conclut le film en beauté. En traversant tout le score de Sinbad, on a véritablement l'impression d'avoir vécu un très beau moment d'aventure. Ceux qui pensaient que Gregson-Williams n'était capable que de pondre des scores tels que Spy Game ou Phone Booth se sont trompés lourdement. Dans la lignée de Chicken Run ou Shrek, Sinbad est une partition d'aventure incontournable du compositeur, dans la lignée des grands classiques du genre épique, Cutthroat Island ou The Sea Hawk par exemple. Le score de Sinbad donne un souffle épique au film et le transforme en un grand spectacle d'aventure à l'ancienne, alors partez vite découvrir cette grande BO, probablement l'une des plus belles réussites de 2003 !

 

Quentin Billard

Boutique


En achetant cette BO sur Amazon par ce lien, vous apportez un soutien à notre site.

Voir toutes les dernières ventes

Autres BO du compositeur

Vos avis