Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O Actus Podcasts

EN

VOIR

PLUS

Vif-argent  (2019)



Benoît de Villeneuve et Gaspar Claus signent la musique de cette romance fantastique (jouant sur la sensualité, les sentiments, et le deuil), première réalisation du directeur de casting Stéphane Batut, tandis que Reno Isaac signe le morceau diffusé lors d’une scène de fête. Le film se termine avec Serge Rachmaninoff.

[© Texte : Cinezik] • #VifArgent #BenoîtDeVilleneuve #GasparClaus @films_dulosange #TracklistBO

Vif-argent

Autour de cette BO

Tracklist

"Ana Rani" - Mohamed Lamouri

"Never" - Reno Isaac

"Nocturnes n°1 - Nuages" - Claude Debussy

"Am i a woman ?" - Reno Isaac / Fay Scott Chauche

"Lu Pecurere" - air traditionnel
par Judith Chemla dans le film

"Symphony n°1 in E Major, Op. 26, III" - Alexander Scriabin

"I Go to Sleep" - Ray Davies / Jeanne Gorin

"I'm Lost Without You" - Marlon Williams

"Piano Concerto n°2 in C Minor, Op.18" - Serge Rachmaninoff / Lang Lang

 

Propos du réalisateur

Il y a une progression de la musique vers un romantisme assumé à la toute fin. Pour moi la musique ne devait pas illustrer un sentiment ou accompagner un personnage mais plutôt incarner l'idée du destin tragique qui s'empare des individus, les dépasse. La musique semble en savoir d'avantage qu'eux. Par exemple le morceau de Scriabin dans le taxi qui traverse cet autre monde que Juste découvre alors, semble presque appartenir à un autre temps, un autre film. Elle a quelque chose d'anachronique ce qui donne le sentiment que le récit vient s'inscrire dans un mouvement romanesque qui lui préexiste : le mélodrame. J'avais à cœur qu'on entende à la fois l'adéquation miraculeuse des images avec ce morceau et en même temps l'artificialité que produit ce rapprochement. Comme pour l'image dans cette partie plus fantastique du film, j'ai été tenté par un certain excès. Les musiciens Gaspar Claus, super violoncelliste, et Benoît de Villeneuve qui compose en s'appuyant d'avantage sur des synthés, ont travaillé dans ce sens : partir d'une partition aux harmonies plus floues, plusdéstructurées, pour aller peu à peu vers les mouvements plus mélodiques, préparant aux morceaux symphoniques de la fin. J'avais beaucoup aimé leur travail sur Makala et l'alliance de l'acoustique du violoncelle et des synthés de Benoît me semblait idéale pour dialoguer avec les différents registres du film et des personnages. Reno Isaac de son côté a adapté avec élégance I Go To Sleep de Ray Davies et composé deux titres pour les musiques de la fête dans les Buttes-Chaumont. Le monteur son, Benoît Hillebrant et le mixeur Florent Lavallée sont intervenus en derniers recours sur la musique. La bande son dans son ensemble a été conçue avec un souci de musicalité. C'est primordial pour moi.

Stéphane Batut 

Nos articles sur cette BO

Autres BO du compositeur

Vos avis