Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusPodcasts

EN

VOIR

PLUS

Vincent n'a pas d'écailles  (2015)



Pour son premier long métrage, Thomas Salvador s'est dispensé de musique pour accompagner les aventures burlesques de son super-héros, hormis une flûte en ouverture (celle de Jocelyn Miennel), un titre provenant d'Afrique en fin ("Fantastic Man" de William Onyeabor), et quelques musiques de sources (concert, station-service).

[© Texte : Cinezik] •

Vincent n'a pas d'écailles

Autour de cette BO

Propos du réalisateur

Je ne voulais pas de partition musicale, parce que je souhaitais que les ambiances, les bruissements des feuillages, les mouvements d'eau ainsi que les respirations jouent un rôle important. La seule musique créée pour le film est celle qui accompagne le trajet jusqu'aux gorges du Verdon. J'ai demandé au flûtiste Jocelyn Miennel d'improviser sur ces images une musique qui lance le film, à la fois dynamique et ouverte. Je savais également que je voulais de la musique pour accompagner la fin du film. Le morceau du générique est un morceau de funk nigérian de 79, Fantastic Man de William Onyeabor. Je ne voulais pas d'une musique grave, je souhaitais qu'on sorte du film légèrement, presque en dansant...

Thomas Salvador 

Nos articles sur cette BO

Vos avis