Calendrier films & séries Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusPodcasts

The World's fastest indian - Burt Munro  

• •

• Musique composée par J. Peter Robinson

THE WORLD’S FASTEST INDIAN retrace le parcours d’un passionné de moto de 65 ans, Burt Munro, qui en 1967 prend la route des Etats-Unis avec sa vieille « Indian Scout 1920 », afin de participer à une prestigieuse course américaine. La musique de ce film est signée J. Peter Robinson : c’est la troisième fois que le compositeur collabore avec le cinéaste néo-zélandais Roger Donaldson.

[© Texte : Cinezik] •

The World's fastest indian - <i>Burt Munro</i>

Sortie de la BO

Milan (21 mars 2006)

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Burt and Tom (2:08)
2. Bike Shop (1:09)
3. Departure (4:09)
4. Beach Race (1:43)
5. Disappointment (2:08)
6. Eggs for Fran (0:32)
7. Memories (3:16)
8. Road Encounters (2:41)
9. Jake (2:41)
10. Burma Shave (1:28)
11. Bonneville Salt Falls (3:24)
12. Trial Run (3:02)
13. Refusal / Heart Attack (2:35)
14. Rusty (1:01)
15. Sportsman of the Year (1:50)
16. The World’s Fastest Indian (5:46)
17. Burt’s Triumph (0:55)
18. “Back to My Shed” (3:38)
Voir le calendrier des B.O

Autour de cette BO

Nos articles sur cette BO

Le pianiste Mike Lang, le violoniste Bruce Dukov et un orchestre de 61 musiciens se sont associés pour interpréter cette partition envoûtante, tout en douceur, mais largement sous influence. On pense ainsi souvent à Thomas Newman (intervalles rapides aux vibraphones semblables à ceux d’American Beauty, nappes, guitares et rythmiques typiques du compositeur, par exemple dans « Bike Shop » et « Eggs for Fran »), à A Silver Mt Zion (le piano évoque parfois l’album « He Has Left Us Alone But Shafts Of Light Sometimes Grace The Corner Of Our Room », comme dans « Disappointment »), Mark Isham (le piano lancinant de « Departure »), et nous en oublions sans doute d’autres…

Ces évocations sont certainement involontaires et nous aurions tort d’ignorer l’originalité de l’ensemble : musiques expérimentales imitant de façon subliminale le bruit des moteurs, évocations « country » intrigantes (« Road Encounters » ou « Jake »). Les musiques d’action, d’un style plus télévisuel que cinématographique (« Beach Race », « Refusal/Heart Attack », « The World's Fastest Indian », « Burt’s Triumph ») sont rares: la partition de THE WORLD’S FASTEST INDIAN est une musique dramatique, plutôt chambriste qui associe avec bonheur la musique symphonique, les instruments solistes, l’électronique et les bruits. Le résultat que nous offre J. Peter Robinson, sans être mémorable, apparaît néanmoins avoir une sonorité bien à part… Et tant mieux.

Damien DESHAYES

Vos avis