Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O Actus Podcasts

EN

VOIR

PLUS

L'An 1 : Des débuts difficiles (Year One)  (2009)

Lakeshore Records (US : 23 juin 2009) | Import



Après la comédie d'espionnage de BRAQUEURS AMATEURS, ou la comédie de guerre de TONNERRE SOUS LES TROPIQUES, Théodore Shapiro compose pour cette comédie pré-historique réalisée par Harold Ramis et produite par Judd Apatow.

[© Texte : Cinezik] •

L'An 1 : Des débuts difficiles (Year One)

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Main Title
 2. Hunters & Gatherers
 3. The Forbidden Fruit
 4. The Jackal Dance
 5. Hut Burner
 6. Flight from the Village
 7. Bazaar
 8. Yak Attack
 9. The House of Adam
 10. Looking for Abel
 11. Meet the Hebrews
 12. Wine and Spongecake
 13. Zed and Lilith
 14. Abraham and Isaac
 15. Sargon Attacks
 16. Reading the Entrails
 17. Virgin Sacrifice
 18. The Gates of Sodom
 19. Welcome to Sodom
 20. The Holy of Holies
 21. The Royal Orgy
 22. A Royal Reprieve
 23. Zed to the Rescue
 24. The Chosen Ones

Nos articles sur cette BO


Theodore Shapiro propose pour cette comédie un bouillon de culture enivrant, rythmé, où l'on danse et rit de bon coeur.
Dés le "Main Title", l'ouverture à la flûte de pan et percussions évoque l'époque ancienne. Une danse tribale s'installe avec quelques cuivres énigmatiques et des voix graves comme dans un rite vaudou.
Puis, la piste suivante, des cordes délicates évoque un Eden, avec une sérénité retrouvée qui contraste avec la première piste bourrue.
Mais très vite, comme l'indique la piste "Jackal Dance", la musique reprend son rythme enjoué, nourrie d'un Didjeridoo et de quelques voix exaltées.
Cet aspect festif ne permet pas d'apprécier un score au sens traditionnel, avec orchestre à corde classique, mais amuse nos oreilles par ce mélange de sonorités. On sent que le musicien ne se prend pas au sérieux et manie délicatement le second degré. Pour cela, le compositeur n'a pas pour autant écrit sa partition maladroitement car on y repère des références culturelles précisément disséminées pour correspondre aux éléments du film. Par exemple, la présence d'un instrument des aborigènes d'Australie (Didjeridoo) permet de rendre compte de l'aspect sauvage et tribal, tandis que des instruments du Maghreb permettent dans la piste bien nommée "Bazaar" d'évoquer le monde moyen-oriental pour une danse du ventre digne des Mille et une nuits.
Cette mixité d'une piste à l'autre peut s'opérer au sein d'un même morceau. Sur "Yak Attack", des phrases musicales courtes se répètent comme un sample, et se déclinent dans des styles différents tout le long de la piste, convoquant en deux minutes les cultures et religions qui sont convoquées le reste de l'album dans des pistes évocatrices : "Meet the hebrews", "Abraham and Isaad", the House of Adam").
Cet humour monty-pythonesque se fait sur le mode rythmé de la danse, où ces courts motifs rappellent le fonctionnement du Rn'B. La musique de Shapiro pourraient faire danser Britney Spears lors d'une beuverie préhistorique ("Wine and Spongecake"). La partition s'intensifie sur "Royal Orgy" avec guitare électrique et batterie, digne d'un morceau de death metal, avec une pointe orientale en plus.
Ce disque décalé participant au comique du film s'achève sur une note lyrique et d'émotion pour rendre le tout attachant, avec la tristesse de quitter ce petit monde.

Benoit Basirico

Autres BO du compositeur

Vos avis