Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

 

12 février 2009

Maurice Jarre recevra l'Ours d'or d'honneur à Berlin
Berlin

- Publié le 13-01-2009
jarre-ent, - Maurice Jarre recevra l'Ours d'or d'honneur à Berlin


Le compositeur français Maurice Jarre, 84 ans, connu pour le succès de la musique de Lawrence d’Arabie, de Docteur Jivago, recevra l’Ours d’or d’honneur pour l’ensemble de son oeuvre de plus de 150 musiques de films ! Voilà ce que Le Festival de Cannes aurait pu faire l'année dernière à l'occasion du centenaire, et bien Berlin le fait !

Le compositeur a travaillé avec les plus grands de toutes les nationalités : français (Camus, Demy, Franju, Oury, Resnais), italiens (Visconti, Zeffirelli), espagnols, (Berlanga), hongrois (Szabo), allemands (Schlöndorff, Petersen), anglais (Hitchcock, Figgis, Lean), australiens (Miller, Weir), japonais (Masuda), mexicains (Arau),américains (Cimino, Eastwood, Huston, Kazan, Stevens, Wyler).

Il se fait rare depuis plusieurs années.
Il n'a pas composé pour le cinéma depuis 2001 et sa partition pour UPRISING de Jon Avnet qui fut une rupture soudaine puisqu'il ne s'était jamais arrêté une seule année de composer de 1956 à 2001. Le Festival de Berlin profite donc de cette retraite pour honorer ce grand compositeur pendant qu'il est encore temps. Que ce soit l'Allemagne qui organise cet honneur fait dire que personne n'est prophète en son pays, car le Festival de Cannes aurait eu des occasions, mais ne l'a pas fait.

Pourquoi ne compose t-il plus ?
Lors de l'interview que Maurice Jarre nous a accordé en 2006, il tente une explication :
"Après le succès de la musique de DOCTEUR JIVAGO, le disque a battu Les Beatles pendant six semaines : dans les meilleures ventes, il y a eu « Maurice Jarre » en numéro un, puis « Les Beatles » en numéro deux (rires), et bien après cela, j'ai attendu six mois avant d'avoir une offre pour un autre film. Je me suis demandé quelles en étaient les raisons, et j'ai pensé que certains réalisateurs s'étaient dit que désormais j'avais la grosse tête et qu'on ne pouvait plus rien me demander."

Lire notre interview du Maître.

- Publié le 13-01-2009

Vos avis