Quebec - Belgique - Suisse - Afrique 

EN

VOIR

PLUS

 

Critiques BO

Une partition qui caractérise les personnages d'Ernest et Célestine, noue leur amitié, soutient l'action, pour un moment ludique et tendre.
Ernest et Célestine (Vincent Courtois)

Benoit Basirico - Publié le 11-12-2012


Pour ce dessin animé ludique, drôle et touchant, le compositeur Vincent Courtois est parvenu à livrer une partition enlevée et mélodique, pouvant s'écouter seule comme un disque de jazz tout en caractérisant les personnages et illustrant l'action. 

Le compositeur a élaboré une construction thématique astucieuse, où chaque personnage a son thème et son instrument : le piano et la clarinette pour Celestine ("Variations sur le thème de Célestine" avec une musique sautillante désignant la fraicheur et la naïveté du personnage), le violon pour Ernest ("Variations sur le thème d'Ernest" où le violon joué comme pour un concerto désigne l'arrogance du personnage et son érudition).

Ainsi, la personnalité des personnages transparait dans la musique. Par la suite, les thèmes et ambiances sont mêlées pour signifier la rencontre et l'amitié naissante entre les deux protagonistes ("Variations sur le thème de l'amitié"). La candeur de cette construction peut amuser un enfant, tout en procurant à l'adulte un grand plaisir mélodique avec un jeu plaisant sur les timbres.

Pour autant, les moments d'action ne sont pas effacés ou minimisés musicalement, car sur "Les suspects sont arrêtés", les percussions martiales et les cordes et piano tragiques sont comme une marche funèbre rappelant les polars de Melville, ambiance accentuée sur "L'incendie" dans un rythme plus rapide.

Cette partition de Vincent Courtois permet aussi d'apprécier les solistes, Benjamin Mousset au piano ("L"amitié en solo" et son magnifique solo de piano), Louis Sclavis à la clarinette, sans oublier Thomas Fersen qui interprète la chanson de générique à laquelle s'ajoute des voix d'enfant pour un joli final (dans le film, puisque la chanson ouvre le disque).

 

Benoit Basirico - Publié le 11-12-2012

Vos avis